Manse (tenure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir manse.

Un manse est à l'origine une tenure correspondant à une parcelle agricole suffisamment importante pour nourrir une famille. À l'époque mérovingienne il est désigné comme une terre cultivée par un affranchi.

Si sa superficie est assez précise (voir l'article Pertica pour la valeur d'un manse), dès l'époque carolingienne, cette unité recouvre des superficies très différentes selon les régions. Elle sert essentiellement à la fiscalité. Souvent regroupés en colonicae ou collongues, les manses étaient occupés par des rustici ou coloni (paysans ou colons) qui devaient au seigneur une partie de leur récolte ou un service. Le manse est utilisé, pour la France, au Moyen Âge et à l'époque moderne.

Le chef-manse ou cap-manse est le centre d'un domaine dont dépendent plusieurs manses[1].

Dans le sud de la France, manse est devenu mas, désignant une ferme, une habitation, mais aussi un quartier, puis par extension un village.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jan Frederick Niermeyer, notice 31, son Médiae Latinitatis lexicon minus, Leyde, E.J. Brill, 1976, p. 141.

Sur les autres projets Wikimedia :