Mansa Souleiman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mansa Souleiman, frère de Mansa Moussa, monte sur le trône du Mali à la mort de son neveu Maghan en 1341 jusqu'à sa mort en 1360[1]. Il rétablit la paix, reprend contact avec le Maroc et l’Égypte, redonne éclat aux arts et aux lettres. Il rétablit l’autorité du pouvoir central sur toutes les provinces à l’exception du Songhaï. Sous son règne, l’empire atteint ses dimensions extrêmes avec la conquête de la ville de Takedda, à l’est. En 1352, il reçoit la visite du voyageur marocain Ibn Battûta qui décrit le Mali comme un empire remarquablement administré. Les routes sont sures, le pays prospère et l’or semble couler à flot[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Sénégal sous le second Empire, par Yves-Jean Saint-Martin Publié par KARTHALA Editions, 1989 (ISBN 2865372014 et 9782865372010) Maurice Delafosse situe son règne entre 1336 et 1359
  2. HAUT~SENGEGAL NIGER L'histoire, par Maurice Delafosse Publié par Maisonneuve & Larose