Mansa Oulé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mansa Oulé (l'empereur rouge, en raison de son teint clair) est un Mansa du Mali, fils et successeur de Soundiata Keïta de 1255 à 1270.

Souverain paisible et pieux, il se rend en pèlerinage à la Mecque sous le règne du sultan mamelouk Baybars (1260-1277). L'Islam se développe au Mali durant son règne.

Bien qu'il ne soit pas un guerrier comme son père, il organise un système de grand commandement confié à des généraux fidèles. L'Empire Mandingue s'étend, surtout à l'Ouest. Un des généraux de Soundiata, Moussa-Son-Koroma Sissoko, estimant que Mansa Oulé n'utilisait pas suffisamment ses services, va s'établir à Koundian avec son armée et fonde le royaume du Bambouk, vassal du Mali et plus tard indépendant. Siriman Keïta, un autre ancien général et parent de l'empereur, s'empare du Konkodougou sur les Dialonké et y fonde un second royaume vassal avec Dékou comme capitale provisoire. Sané-Nianga Taraoré, laissé par le lieutenant de Soundiata Amari-Sonko dans le Gangaran, conquiert le Baniakadougou (cercle de Kita) et des cantons du Kolama, du Bafing et du Soulou (cercle de Bafoulabé) et fonde un troisième royaume vassal du Mali, le royaume Gangaran.

Les successeurs de Mansa Oulé sont peu connus : Ouati, Khalifa et Aboubakari manqueront d’autorité et laisseront régner l’anarchie dans l’Empire.

Sources[modifier | modifier le code]