Manonviller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manonviller
Eglise de Manonviller
Eglise de Manonviller
Blason de Manonviller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Lunéville
Canton Lunéville-Sud
Intercommunalité Communauté de communes du Lunévillois
Maire
Mandat
Claudine Colas
2014-2020
Code postal 54300
Code commune 54349
Démographie
Population
municipale
174 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 02″ N 6° 39′ 06″ E / 48.5838888889, 6.6516666666748° 35′ 02″ Nord 6° 39′ 06″ Est / 48.5838888889, 6.65166666667  
Altitude Min. 232 m – Max. 318 m
Superficie 6,98 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Manonviller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Manonviller

Manonviller est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres villages du canton, l'histoire du village reste inconnue avant le XVIIIe siècle. Cependant, le village a des origines plus anciennes puisqu'une bulle du pape Eugène III mentionne pour la première fois le nom du village en 1148 avec l'appellation "Magnovillari".

Fort de Manonviller[modifier | modifier le code]

C'est seulement au XXe siècle que le village fut marqué par un fait de l'histoire : la Première Guerre mondiale avec la construction d'un fort d'arrêt dès 1879. Ce fort, mis en service en 1914, eut un rôle notable pendant la Première Guerre mondiale puisqu'il avait pour but de stopper l'avancée des Allemands.

Cependant le 27 août 1914 eut lieu la reddition du fort qui capitula après 52 heures de pilonnage intensif de la part des Allemands[1],[2]. Le fort ne résista pas aux bombardements mais permit de retenir quelque temps les troupes allemandes sans quoi ils auraient enlevé le Grand Couronné et auraient foncé sur Paris en traversant la Marne sans avoir à y livrer bataille.

Article connexe : Bataille des Frontières.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules au tétragone bastionné d'or et évidé de gueules accompagné en chef d'une rencontre de bélier accosté d'une volute de crosse et d'une roue de moulin le tout d'argent.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Manonvilleirs (1361), Manonviler (1540), Manonviller (1793).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Claudine Colas    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 174 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
249 302 296 355 364 369 383 396 407
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
366 353 336 336 467 830 579 530 700
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
804 796 199 192 186 196 176 188 172
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 - -
159 147 135 164 149 144 174 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Entrée du fort de Manonviller
  • Ruines du fort de Manonviller.

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église : tour XVIIIe, chœur XVIe, nef XVIIIe remaniée ; gisant XVIe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Richard, Le fort du Manonviller sous le feu des Grosses Bertha, Bart, P. Richard,‎ 1998, 76 p. (ISBN 2-9512493-6-5).
  2. Marc Gabriel, La Grande guerre à l'ombre du fort de Manonviller : un épisode méconnu de la bataille de Lorraine dans le Lunévillois, Nancy, NMG éd.,‎ 2013, 349 p. (ISBN 978-2-9537068-3-3).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

5. Marc Gabriel, Manonviller, la vie d'un village franco-lorraine du Lunévillois avant la première guerre mondiale, Nancy, NMG éd. 2010, 310 p. (ISBN 978-2-9537068-0-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :