Manolo Hugué

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Manolo Hugué vue par Ramon Casas, (MNAC).
Repòs - Manolo Hugué

Manolo Hugué ou Manuel Hugué dit « Manolo ». Manolo est le pseudonyme choisi par Manuel Martínez i Hugué. Ce sculpteur, peintre, graveur, dessinateur, est né à Barcelone (Espagne) le 19 avril 1872 et s’est éteint en Catalogne le 17 novembre 1945 à Caldes de Montbui (près de Barcelone). Il repose au cimetière de cette petite ville dans laquelle il vivait.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé par sa sœur à Barcelone, Manolo s’émancipe rapidement de cette tutelle pour mener une vie aventureuse. Il sera élève à l’École des Beaux-Arts de Barcelone pendant 3 ans et réalise aussitôt quelques projets de décoration artistique. Il a vingt ans lorsque, déserteur, il fait un premier voyage à Paris en 1892. Il viendra s’y installer pour dix ans au tout début du siècle (1901-1909). Là, il se lie avec Picasso, avec le sculpteur céramiste Francisco Durrio, avec le peintre Edmond-Marie Poullain et avec les artistes de Montmartre et Montparnasse. Il est régulièrement à cette période le compagnon nocturne du poète Jean Moréas.

Magali de Severac, par Manolo Hugue. Monument à Déodat de Séverac. Ceret

Ne réussissant pas à gagner sa vie convenablement, il part s’installer à Céret, Pyrénées-Orientales en 1910. En 1912 et 1913, pour de longs séjours, Georges Braque, Pablo Picasso et Juan Gris viennent le rejoindre. Ses amis Franck Burty Haviland et le compositeur Déodat de Séverac font de même.

Manolo contracte une grave infirmité au sortir de la Grande Guerre ; il doit abandonner la sculpture pour se consacrer à la peinture, plus particulièrement à l’aquarelle. Au milieu des années 1920, il quitte Céret et s’installe de nouveau dans son pays d’origine, à Caldes de Montbui (Espagne). Ayant participé à quelques expositions collectives, son œuvre sera également montré dans des expositions personnelles, essentiellement à Barcelone et Paris, mais aussi à New York, la dernière ayant été organisée au Musée Tavet-Delacour (Pontoise, 1995). Manolo sculpta, modela, souvent des maternités ou des petites figures cocasses empreintes de primitivisme. Il illustrera Reverdy et réalisera quelques rares sculptures monumentales (on peut voir encore aujourd’hui « La Catalane » sur l’une des places de Céret). Céret deviendra l’un des lieux clefs du cubisme.

Le Musée d'art moderne de Céret possède une belle collection des œuvres de Manolo Hugué.

Près des arènes de cette ville, au centre d'un rond-point, une statue, représentant un toréro rendant hommage à ceux du monde entier, a été érigée dans les années 1980 d'après l'œuvre du sculpteur Manolo.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :