Mannele

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
l’authentique Mannele alsacien.

De l'alsacien petit bonhomme, un Mannala (dans le Haut-Rhin) ou Männele (dans le Bas-Rhin) est un petit pain au lait en forme de petit bonhomme préparé par les boulangers alsaciens pour la Saint-Nicolas et qui peut accompagner le chocolat chaud du goûter des enfants. Cette brioche peut être enrichie de raisins secs ou de pépites de chocolat.

Dans le Nord de la Franche-Comté, la tradition existe aussi mais il est appelé "Jean Bonhomme".

Histoire[modifier | modifier le code]

En Alsace et en Moselle, les Mannele sont liés à la célébration du jour de la Saint-Nicolas, dès le XVe siècle.

Ces brioches sont censées représenter saint Nicolas ou les trois enfants sauvés par le saint, alors qu’en Allemagne, le Dambedei (nom donné de l’autre côté du Rhin, et notamment à Karlsruhe), il est consommé pour la Saint-Martin (11 novembre) et représente saint Martin qui a, selon la légende, coupé son manteau en deux parties, afin de le préserver du froid de l'hiver un mendiant rencontré sur le bord du chemin.

Les mannalas font partie des pains dits de Saint-Nicolas. Les plus connus sont les Manalas ou Mannele ou Schnackle ou Labkueche et autres lackerle et Basler Läckerlis. Ils étaient jadis en forme de cheval, de porc, de poule, de lapin ou de démon, qui avaient alors un pouvoir d'exorcisme. Il fallait à tout prix chasser les menaces de l'hiver, conjurer le sort, donner à la pâte quelques brins de ce strohnickel qui ramassait dans les champs l'esprit du grain de l'année suivante.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :