Manko

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manko (万乎?, ? - 15 août 1724) est un poète japonais de haikai du milieu de l'époque d'Edo. Commerçant aisé à Ueno dans la province d'Iga, maintenant préfecture de Mie[1], il est surtout connu pour la relation qu'il entretient avec Matsuo Bashō et pour sa poésie[2].

Le 3 avril 1691, Manko rencontre Bashō et le mène à sa résidence où il devient son élève. Au total, quelque soixante de ses vers sont publiés[1]. Ses principales contributions se trouvent dans Sarumino (1691), Sumidawara (1694) et Zoku-sarumino (1698)[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • (ja) Sōgō Bashō Jiten, Tōkyō, Yūzankaku,‎ 1982
  • Le Manteau de pluie du Singe, Paris, Société franco-japonaise de Paris,‎ 1986

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Sieffert (1986:202)
  2. a et b Ogata (1982:359)