Maniquerville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maniquerville
Blason de Maniquerville
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement du Havre
Canton Canton de Fécamp
Maire
Mandat
Michel Loisel
2014-2020
Code postal 76400
Code commune 76406
Démographie
Population
municipale
449 hab. (2011)
Densité 176 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 41′ 35″ N 0° 20′ 39″ E / 49.6931, 0.344249° 41′ 35″ Nord 0° 20′ 39″ Est / 49.6931, 0.3442  
Altitude Min. 82 m – Max. 119 m
Superficie 2,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maniquerville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maniquerville

Maniquerville est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, le nom de la paroisse est régulièrement transcrit soit Manequinvilla, soit Manequiervilla[1].

Formation médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural », composée avec un anthroponyme germanique (ou anglo-scandinave en Normandie), comme c'est le plus souvent le cas.

La première forme Manequin- ne s'explique vraisemblablement pas par le vieux français mannequin « petit homme » ( > mod. mannequin) qui est un emprunt au moyen néerlandais mannekjin pas antérieur au XVe siècle[2].

Par contre, la nasalisation de -ier en -in est phonétiquement possible, il convient donc de considérer la forme Manequier- comme étymologique. Marie-Thérèse Morlet rapporte le nom de personne germanique Magnecharius qui convient bien phonétiquement[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les sires de Thiboutot, patrons de Maniquerville sont restés fidèles à leur église. Leur château était voisin. Derrière l'église, une motte de terre entourée de fossés, qui passe pour avoir été la base de cette forteresse de la châtellerie de Thiboutot. Ce vieux château, dont les titulaires remontent à 1107, fut pris par les Anglais en 1418. Sa capitulation, faite par Colin, seigneur de Thiboutot, se trouve dans le rôle des terres délivrées à la Normandie. Les châtelains portèrent si haut leur nom, la gloire de ce nom, que Louis XV érigea en marquisat la terre des Thiboutot en juin 1720. Maniquerville était au XVIIIe siècle une paroisse de 32 paroissiens et 34, feux. À la fin du XIXe siècle, ce n'était plus qu'une annexe de 242 habitants réunie à Gerville. Dans la visite de l'Archidiaconale de 1708, on y trouve 150 communiants qui ont tous fait leur devoir de Pâques.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Maniquerville

Les armes de la commune de Maniquerville se blasonnent ainsi : Taillé: au 1er d’or à la gerbe de trois épis de blé au naturel, au 2e d’azur à la raie d’argent prise dans un filet du même; à la cotice en barre de gueules chargée de l'inscription «MANIQUERVILLE» de sable brochant sur la partition.[4]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Michel Loisel    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 449 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
277 270 264 243 295 266 242 257 264
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
257 253 274 233 218 183 184 177 195
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
210 192 201 178 185 164 170 157 221
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
259 234 247 375 348 304 428 463 449
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village est avant tout agricole, mais on peut noter dans le patrimoine :

  • Le château de Maniquerville (reconverti en hôtel)
  • La motte féodale (vestiges derrière l'église)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, 1979, 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1) (OCLC 6403150). p. 104.
  2. Site du cnrtl : étymologie de mannequin
  3. F. de Beaurepaire, Op. cité.
  4. http://www.maniquerville.com/
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :