Manin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manin (homonymie).
Manin
Le château.
Le château.
Blason de Manin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arrondissement d'Arras
Canton Canton d'Avesnes-le-Comte
Intercommunalité Communauté de communes de l'Atrébatie
Maire
Mandat
Gérard Mayeur
2014-2020
Code postal 62810
Code commune 62544
Démographie
Population
municipale
191 hab. (2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 17′ 54″ N 2° 30′ 43″ E / 50.2983333333, 2.5119444444450° 17′ 54″ Nord 2° 30′ 43″ Est / 50.2983333333, 2.51194444444  
Altitude Min. 113 m – Max. 152 m
Superficie 4,07 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Manin

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte topographique du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Manin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Manin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Manin

Manin est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Nord-Pas-de-Calais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Manin est un petit village situé au coeur de la région Nord-Pas-de-Calais. Les villages limitrophes sont Avesnes-le-Comte, Izel-les-Hameaux, Givenchy-le-Noble et Noyelle-Vion. Le village possède quatre rue principales :

  • rue de Villers ;
  • rue de Noyelle ;
  • rue d'Izel ;
  • rue de Beaufort.

Auparavant, le cimetière du village était situé derrière l'église, mais par manque d'espace il fut déplacé à l'est de la ville (sortie de Manin, direction d'Izel).

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Manin
Villers-Sir-Simon Izel-lès-Hameau
Givenchy-le-Noble Manin
Lignereuil Beaufort-Blavincourt Noyelle-Vion

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Manin est en partie liée à celle de la confrérie de Saint Hubert.

En effet on dit qu'en avril 1738 un loup égaré sévissait dans la région Nord-Pas de calais. Un jour il dévora un enfant de 6 ans et en blessa 9 autres dans le village. Quelques jours plus tard le loup s'attaqua à nouveau aux villageois, ceux-ci armés le blessèrent à mort et celui-ci s'enfuit et on n'entendit plus jamais parler de lui dans la campagne environnante...

Les 9 personnes blessées décidèrent de partir dans les Ardennes en Pèlerinage servir Saint Hubert afin d'implorer sa protection contre la rage. A leur retour ceux-ci durent exécuter des neuvaines, des priéres qu'on leur avait formulées. Ainsi que de ne pas se peigner les cheveux pendant 40 jours. Un des blessés ne tint pas cette promesse et il mourut de la rage dans la semaine qui suivit.

La confrérie prit naissance en reconnaissance des 8 guérissons miraculeuses qui avait eu lieu. Cette confrérie de 8 membres se soumit à certaines charges:

  • Celle de porter en terre les défunts du village
  • Assister aux offices religieuses.
  • A l'entretien de l'église
  • Exercer pendant une période de 8 ans.

Et doivent également honorer St Hubert le 3 novembre de chaque année. C'est-à-dire le jour de la fête du saint par une messe et celle-ci sera suivie d'un banquet organisé par le confrére sortant. Celui-ci étant élu chef de confrérie prend titre de prévôt pour sa dernière et huitième année. À l'époque, l'habitant qui refusait de faire partie de cette corporation sans motif valable se voyait, lors de ses obsèques, porté par les salariés du village, et non pas par la confrérie.

Aujourd'hui, cette confrérie officie encore et se réunit lors de la traditionnelle messe du premier dimanche de novembre.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Manin dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1801   Pierre Louis François de Richoufftz de Manin    
    Frédéric François Victor de Richoufftz de Manin    
    Ludovic Aimé Victor de Richoufftz de Manin    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1983 mars 1989 Nestor Duez    
mars 1989 mars 2001 Marcel Crozat    
mars 2001 mars 2008 Léon Rogiez    
mars 2008[1] en cours Gerard Mayeur    

La commune dispose d'une salle des fêtes ainsi que d'une école primaire située au centre du village. Cette école fait partie du regroupement pédagogique intercommunal (RPI) qui regroupe quatre écoles des villages voisins.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 191 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
271 276 305 279 398 309 327 352 368
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
340 359 374 334 380 316 301 255 261
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242 267 230 198 193 180 188 159 151
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
155 149 146 151 158 178 188 189 191
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (18 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,9 %, 15 à 29 ans = 10,4 %, 30 à 44 ans = 26 %, 45 à 59 ans = 24 %, plus de 60 ans = 16,6 %) ;
  • 49,2 % de femmes (0 à 14 ans = 25,8 %, 15 à 29 ans = 11,8 %, 30 à 44 ans = 23,7 %, 45 à 59 ans = 19,4 %, plus de 60 ans = 19,4 %).
Pyramide des âges à Manin en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
3,1 
75 à 89 ans
5,4 
13,5 
60 à 74 ans
14,0 
24,0 
45 à 59 ans
19,4 
26,0 
30 à 44 ans
23,7 
10,4 
15 à 29 ans
11,8 
22,9 
0 à 14 ans
25,8 
Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
0,8 
5,1 
75 à 89 ans
9,1 
11,1 
60 à 74 ans
12,9 
21,0 
45 à 59 ans
20,1 
20,9 
30 à 44 ans
19,6 
20,4 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
18,9 

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

d’azur au rencontre de cerf d’or croisé du même

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Canton d’Avesnes-le-Comte: huit maires rendront leur écharpe fin mars », La Voix du Nord,‎ 14 janvier 2014 (lire en ligne) :

    « Manin : Après trente ans au conseil, Gérard Mayeur termine son premier mandat en tant que maire. L’élu a discuté avec son conseil mais rien n’a été décidé. Il en parlera samedi, lors des vœux à la population. »

    .
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Manin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 26 août 2010)