Manifeste des Seize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Manifeste des 16)
Aller à : navigation, rechercher

Le Manifeste des Seize est rédigé en 1916 par Pierre Kropotkine et Jean Grave puis signé par 16 personnalités du mouvement libertaire, qui prennent parti pour le camp des Alliés et contre l’agression allemande lors de la Première Guerre mondiale. La liste comporte une dizaine de signataires importants.

Le contexte[modifier | modifier le code]

L'éclatement de la Première Guerre mondiale provoque de vives tensions au sein du mouvement anarchiste qui est divisé entre « défensistes » et « antimilitaristes ».

En 1916, Pierre Kropotkine le corédige avec Jean Grave[1]. Le texte est signé par, notamment, Christiaan Cornelissen, Charles-Ange Laisant, François Le Levé ou Charles Malato. Ils prennent ainsi publiquement parti pour le camp des Alliés et contre l’agression allemande.

Le Manifeste fonde « son analyse de la situation sur la conviction que l'Allemagne était l'agresseur et que, en outre, sa victoire dans la guerre en cours représenterait le triomphe du militarisme et de l'autoritarisme en Europe. Selon cette perspective, l'Allemagne était le "bastion de l'étatisme", la France - la patrie de la Révolution de 89 et de la Commune - c'est pourquoi la victoire de l'Allemagne entraverait le développement des idées libertaires et la marche vers une société fédéraliste et décentralisée en Europe. »[2].

Les « antimilitaristes », majoritaires dans le mouvement, dont Errico Malatesta[3], Emma Goldman, Alexander Berkman, Rudolf Rocker, Voline, Sébastien Faure ou Ferdinand Domela Nieuwenhuis s'opposent à cette prise de position, considérant « la guerre comme l'aboutissement inévitable du régime capitaliste et de l'existence des États en tans que tels »[2]. Certains brocardent Kropotkine du petit nom d'« anarchiste de gouvernement »[4].

Les signataires[modifier | modifier le code]

Le manifeste est dû à une initiative de Pierre Kropotkine et de Jean Grave, qui ont obtenu la signature de 13 autres personnalités (une erreur d'interprétation sur la signature d'Antoine Orfila aurait conduit à penser qu'elles étaient 14).

Par la suite, une centaine d'autres personnalités anarchistes ont apporté leur soutien venant de France, d'Italie (les plus nombreux), de Suisse, d’Angleterre, de Belgique et du Portugal.

Les signataires initiaux

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hem Day, Seize (le manifeste des), Encyclopédie anarchiste, texte intégral.
  2. a et b Michael Confino, Anarchisme et internationalisme. Autour du "Manifeste des Seize". Correspondance inédite de Pierre Kropotkine et de Marie Goldsmith, janvier-mars 1916, Cahiers du Monde russe et soviétique, 1981, texte intégral.
  3. Errico Malatesta, Réponse au manifeste, texte intégral.
  4. Maurice Laisant, Les anarchistes et l'Internationale durant la guerre de 1914, texte intégral.
  5. Selon la page anglaise, le lieu de résidence d'Antoine Orfila a été pris pour un signataire ; en réalité, il n'y aurait pas 16 mais 15 signataires initiaux.
  6. "Ph." est indiqué dans la page anglaise
  7. Dictionnaire international des militants anarchistes : ISHIKAWA, Sanshiro « Kyokuzan », notice biographique.
  8. Dictionnaire international des militants anarchistes : TCHERKESOV Warlaam [TCHERKESICHVILI], notice biographique.
  9. Institut international d'histoire sociale (Amsterdam) : notice.
  10. Institut international d'histoire sociale (Amsterdam) : notice.
  11. Institut international d'histoire sociale (Amsterdam) : notice.