Manfred Mohr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manfred Mohr (né le 8 juin 1938 à Pforzheim, Allemagne) est un pionnier de l'art numérique.

Mohr a commencé sa carrière comme peintre d'action et musicien de jazz avec Rocky Volcano. Il a mis l'ordinateur a son intérêt artistique (1969) pour un art algorithmique. Il vivait à Barcelone en 1962 et de 1963-1983 à Paris. Ses premiers travaux avec l’ordinateur sont basés sur la recherche de ses propres peintures et dessins anciens qui tenaient une forte influence musicale. Il vit et travaille à New York depuis 1981.

Mohr s’était inscrit à la Kunst + Werkschule de Pforzheim et à l'École des Beaux-Arts de Paris.

En 1968 il a cofondé le séminaire "Art et d'Informatique" à l'Université de Vincennes à Paris et en 1971 il avait une exposition solo au Musée d'art moderne de la ville de Paris. Cette exposition est devenue connue historiquement comme la première exposition dans un musée "d'œuvres entièrement calculés et dessinés par un ordinateur".

Ses récentes expositions solo comprennent DAM galerie à Berlin, Carroll / Fletcher galerie à Londres, bitforms galerie à New York, Musée Kulturspeicher à Würzburg, la Galerie Wack à Kaiserslautern et la Galerie Mueller-Roth à Stuttgart.

Les rétrospectives de son travail comprennent ZKM | Media Museum à Karlsruhe en 2013, Kunsthalle Bremen en 2007, Museum für Konkrete Kunst in Ingolstadt en 2001, Joseph Albers Museum à Bottrop en 1998, et le Wilhelm Hack Museum à Ludwigshafen, Allemagne en 1987.

Le travail de Mohr est collectionné par le Centre Pompidou à Paris, le Joseph Albers Museum de Bottrop, le Musée Ludwig à Cologne, le Musée d'Art Concret à Ingolstadt, le Kunstmuseum de Stuttgart, Musée d'Art Contemporain et le Musée des Beaux - Arts a Montréal, le Stedelijk Museum à Amsterdam, Musée de L'Élysée en Suisse, et bien d'autres du monde entier. Mohr a eu de nombreuses expositions personnelles dans des musées et des galeries à New York, Zürich, Cologne, Paris, Amsterdam, Stuttgart, Berlin, Montréal, São Paulo, Séoul. En outre, il a participé à des expositions de groupe à la galerie Leo Castelli et au Museum of Modern Art de New York.

Mohr a reçu de nombreux prix dont le 2013 ACM SIGGRAPH Distinguished Artist Award for Lifetime Achievement in Digital Art, le 2006 [ddaa] Digital Art Award Cologne, une bourse de la New York Foundation of the Arts en 1997, en 1990 le Golden Nica d'Ars Electronica à Linz, en 1990 le Camille-Graesser-Preis à Zürich, et en 1973 à la Ljubljana biennale. En 1994, la première monographie sur son œuvre a été publié par Waser-Verlag à Zurich, en Suisse.

Études, expositions, prix[modifier | modifier le code]

  • 1957 Kunst + Werkschule, Pforzheim (orfèvrerie, peinture), musicien de jazz (saxo ténor, hautbois)
  • 1960 Action Painting
  • 1961 Reçoit le premier prix de l’école (technique) de la ville de Pforzheim
  • 1962 commencement de l'utilisation exclusive du noir et blanc comme moyen d'expression esthétique et visuelle
  • 1965 Études de la lithographie à l'École des Beaux-arts, Paris. Expérimentations géométriques conduisant à la peinture hard edge
  • 1968 Première exposition solo à la Galerie Daniel Templon, Paris. Systématisation du contenu de l'image
  • 1969 Publication de l'ouvrage visuel Artificiata I. Premiers dessins avec un ordinateur.
  • 1971 participe en 1971 au séminaire « Art et Informatique », à l'Université de Vincennes. Premier solo show de l'art généré par ordinateur dans un musée, ARC, Musée d'Art Moderne de la ville de Paris
  • 1972 commencement des dessins séquentielle sur ordinateur sont introduits sur des structures fixes: le cube
  • 1977 Commence à travailler avec le 4 - D hyper cube sur la théorie des graphes
  • 1980 Workphase: Divisibilité, dissection du cube
  • 1982 des programmes quasi organique avec des cubes
  • 1987 Première exposition rétrospective, Wilhelm Hack Museum, Ludwigshafen. Prolongement du travail sur le 4-D hypercube. La rotation a Quatre dimensions comme générateur de signes
  • 1989 Étend son travail au hypercube de 5 et 6 dimensions.
  • 1990 Reçoit le Golden Nica de Ars Electronica à Linz et le "Camille Graeser prix" à Zürich
  • 1991 Workphase: Laserglyphs, des passages diagonaux dans le 6D hyper cube sont coupées d’une plaque d'acier avec un laser
  • 1994 La première monographie sur Manfred Mohr a été publiée par Waser Verlag, Zürich
  • 1997 Élu membre de l'American Abstract Artistes. Il reçoit une bourse de la New York Fondation for the Arts
  • 1998 Il commence à utiliser la couleur (après avoir utilisé le noir et blanc depuis plus de 30 ans) pour montrer la complexité du travail par différenciation
  • 2002 Conçoit et construit des petits PC’s pour exécuter son programme "space.color" et depuis 2004 également le programme "subsets". Les images sont visualisées sur les écrans plats à cristaux liquides dans un mouvement lent et non répétitifs.
  • 2006 Reçoit le [ddaa] Digital Art Award (pour digital pionnier - et originale géométrique recherche), Cologne
  • 2013 Reçoit le ACM SIGGRAPH Distinguished Artist Award for Lifetime Achievement in Digital Art. Honorée avec une exposition retrospective The Algorithm of Manfred Mohr, 1963-Now au ZKM - Media Museum, Karlsruhe et a été choisi comme Featured Artist, dans une exposition personnelle à ArtBasel/Basel avec bitforms galerie.

Liens externes[modifier | modifier le code]