Mandija (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mandija

Populations significatives par région
Autres
Langues

manza

Religions

christianisme, animisme, islam

Les Mandija sont une population d'Afrique centrale, surtout présente au centre de la République centrafricaine où ils représentent le troisième groupe du pays (13 %)[1]. Quelques communautés vivent également au Cameroun et au Tchad.

Ils n’ont pas de vrai leader politique bien qu’auparavant leur rassemblement (lors de guerres ou d’affrontement) pouvait être décidé par certains chefs régionaux[réf. nécessaire].

Restant fortement représentés en Centrafrique, ils sont souvent affiliés au groupe des Baya[2] dont ils partageaient relativement auparavant les territoires de chasse. Ils seraient en partie nomades de par leur ascendance et sont géographiquement située dans le centre et le nord-est du pays non loin de la frontière avec le Tchad (Grinbingi, Ouham).

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources, on observe plusieurs variantes : Mandija, Mandja, Mandjia, Mandjias, Manja, Manjas, Manza[3].

Langues[modifier | modifier le code]

Leur langue est le mandja (ou manza), une langue adamawa-oubanguienne dont le nombre de locuteurs en République centrafricaine était estimé à 220 000 en 1996[4]. Ils parlent également le sango.

Personnalités[modifier | modifier le code]

L’ancien Premier ministre de la République centrafricaine, Élie Doté, appartient à la communauté mandja du Centre-Nord[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source : CIA World Factbook [1]
  2. (en) James Stuart Olson, « Mandija », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 366 (ISBN 9780313279188)
  3. Source RAMEAU, BnF [2]
  4. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  5. « Élie Doté, la surprise du chef », in Jeune Afrique, 20 juin 2005 [3]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Fernand Gaud, « Organisation politique des Mandja (Congo) », in Revue des études ethnographiques et sociologie (Paris), 1 (6-7) juin-juillet 1908, p. 321-326
  • Fernand Gaud, Les Mandja (Congo français), A. de Wit, Bruxelles, 1911, 574 p.
  • Timothée Ngakoutou, La personnalité mandja, expériences, développement, conditionnements : contribution à l'étude de l'enculturation et de la transculturation, Université de Paris 5, 1971, 261 p. (thèse de 3e cycle)
  • (en) James Stuart Olson, « Mandija », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 366 (ISBN 9780313279188)
  • Antonin Marius Vergiat, Mœurs et coutumes des Manjas (avec 90 croquis et 24 gravures hors texte), Payot, Paris, 1937, 323 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]