Manchester Storm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manchester Storm

Description de l'image  Logo Manchester Storm.gif.
Fondé en 1995
Disparu en 2002
Siège Manchester
Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Patinoire (aréna) Manchester Evening News Arena
(17 500 places)
Couleurs Blanc, pourpre et bleu
                 
Ligue British Hockey League
Ice Hockey Superleague
Site web http://www.manchesterstorm.co.uk/

Manchester Storm est le nom d'un club de hockey sur glace basé à Manchester en Angleterre. L'équipe existe entre 1995 et 2002 et joue lors de sa première saison dans la British Hockey League. En 1997, elle rejoint la première division du Royaume-Uni, nommée Ice Hockey Superleague. Le Storm joue ses matchs domicile dans la Nynex Arena — la salle est depuis renommée Manchester Evening News Arena[1].

Historique[modifier | modifier le code]

1995-96, les débuts du club[modifier | modifier le code]

La ville de Manchester se dote en juillet 1995 d'une nouvelle patinoire, dans le cadre de la candidature pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2000[2]. La salle, nommée NYNEX Arena, est inaugurée le 15 juillet 1995[3]. Il est alors envisagé de créer une équipe de hockey sur glace qui jouerait dans la salle. Ogden Entertainment Services, organe dirigeant de la salle, décide alors de prendre en main la nouvelle équipe de la ville, le Storm — en français la tempête. Lee A. Esckilsen est nommé directeur-général de l'équipe et également directeur de l'aréna[4].

John Lawless, entraîneur des Cardiff Devils, est approché en mars 1995 pour devenir entraîneur de l'équipe de Manchester puis c'est au tour de Daryl Lipsey des Swindon Wildcats de rejoindre l'équipe pour occuper le poste de joueur mais également d'entraîneur-adjoint. La première rencontre officielle que joue l'équipe est un match de la Coupe Benson & Hedges le 26 août 1995 contre les Telford Tigers dans leur patinoire. Le Storm perd sur la marque de six buts à quatre. Le 15 septembre 1995, le match retour a lieu dans la salle de Manchester devant 10 034 personnes pour un match nul six buts partout[5].

Le Storm ne perd que deux matchs au cours de la saison régulière et remporte le titre de champion de la deuxième division de la British Hockey League[6],[7]. L'équipe attire de plus en plus de joueurs pour finalement cumuler à 16 280 personnes pour la victoire 6-3 contre les Blackburn Hawks en février 1996[5]. Hilton Ruggles termine meilleur pointeur de l'équipe avec un total de 191 points[8]. Il totalise 112 buts ce qui le place à la deuxième place des buteurs de la ligue derrière Brad Rubachuk des Swindon Wildcats[9].

L'équipe joue par la suite une phase de barrage promotion - relégation avec deux équipes de la BHL et une équipe de la ligue supérieure. Manchester remporte cinq matchs sur six et doit théoriquement les assurer d'une place dans la division supérieure pour la saison suivante. Mais doit les envoyer en division supérieure, en Premier League, mais la structure du championnat élite change, adoptant le format d'une ligue sans promotion ni relégation[6].

1996-97, la création de l’Ice Hockey Superleague[modifier | modifier le code]

La nouvelle ligue créée, la Ice Hockey Superleague (également désignée par le sigle ISL), regroupe sept clubs du Royaume-Uni en plus de l'équipe de Manchester : Ayr Scottish Eagles, Basingstoke Bison, Bracknell Bees, Cardiff Devils, Newcastle Riverkings, Nottingham Panthers et Sheffield Steelers. En parallèle, la Ligue européenne de hockey, une nouvelle compétition internationale, est créée[10] et le Storm est le représentant du Royaume-Uni[11]. L'équipe joue alors dans le groupe A avec les Berlin Capitals (Allemagne), le TPS (Finlande) et le Luleå HF (Suède). Avec six défaites en autant de match, l'équipe est éliminée dès le premier tour[12].

Le 23 février 1997, lors d'un match de la saison régulière le Storm joue un match à guichets fermés contre les Sheffield Steelers, le seul de la saison. La réussite de la première saison ne se répète pas et le Storm finit à une décevante septième place juste devant le Basingstoke Bison avec seulement quatorze victoires[13]. Lors de la coupe, l'équipe finit deuxième du groupe B derrière les Cardiff Devils mais l'équipe perd dès le premier tour de la phase finale en étant éliminée en deux rencontres par les Ayr Scottish Eagles[11].

L'ISL ne comptant que huit équipes, elles sont toutes qualifiées pour les séries mais lors de la phase de poule, le Storm perd cinq matchs sur six et ne va pas plus loin[13]. Craig Woodcroft est le meilleur pointeur et passeur de l'équipe avec trente-neuf points et vingt-deux passes décisives alors que Ruggles est une nouvelle fois le meilleur buteur avec dix-huit buts[14]. La saison sans résultat conduit au départ de Lawless, l'entraîneur de l'équipe[15].

1997-98, un nouvel entraîneur[modifier | modifier le code]

L'américain Kurt Kleinendorst, ancien joueur de l'ECHL, arrive alors derrière le banc de l'équipe pour la saison suivante après avoir signé en mai 1997[16]. Il fait alors signer plusieurs de ses connaissances dont Kris Miller et Dave Morrison tout en conservant les cadres de l'équipe comme Ruggles et Rubachuk, arrivé au club en 1996[17].

Avec douze nouveaux joueurs sur dix-neuf quand la saison débute, l'équipe réalise un exploit historique pour un club britannique lors de la Ligue européenne de hockey. Manchester réussit en effet à pousser le Dynamo Moscou en prolongation. L'équipe perd finalement 3-2 après prolongation mais fait tomber par la suite le Sparta Praha 7–0 à domicile et 4–3 dans la capitale tchèque[18]. Au niveau du Royaume-Uni, le club se classe deuxième de la saison régulière derrière les Ayr Scottish Eagles. Le Storm perd par la suite en demi-finale contre les Ayr Scottish Eagles, futurs champions. Ils perdent également en demi-finale de la Coupe Benson & Hedges, toujours contre les Scottish Eagles, toujours futurs vainqueurs de la compétition. Stephen Cooper reçoit le trophée du meilleur défenseur de la ligue alors que Miller et Woodcroft sont élus dans l'équipe type de la saison[19].

1998-99, champion de la saison[modifier | modifier le code]

En 1998-99, Kleinendorst fait signer un contrat à un joueur champion de la Coupe Stanley de la Ligue nationale de hockey, Frank Pietrangelo. Pietrangelo vient alors pour occuper le rôle de gardien de but numéro un du club[20].

L'équipe décroche cette année-là de nombreux records de la ligue dont le plus grand nombre de buts, le plus grand nombre de victoires de la saison, le plus grand nombre de points, le plus petit nombre de buts accordés par leur gardien de but et le plus faible nombre de défaites[21]. Jeff Tomlinson termine meilleur pointeur de l'équipe avec un total de quarante-et-un points[22]. Au mois de décembre, Pietrangelo est élu meilleur joueur du mois par le sponsor de la ligue[23] puis il est désigné meilleur joueur de la saison. Kleinendorst est quant à lui élu meilleur entraîneur de la ligue et plusieurs joueurs de l'équipe sont élus dans les équipes types de la saison : Troy Neumeier et Pietrangelo dans la première équipe et Miller, Tomlinson et Jeff Jablonski dans la seconde[24]. Il termine la saison régulière avec une moyenne de 1,92 buts encaissés par match, le seul gardien de l'ISL à descendre sous la barre des deux buts par match[20].

Il aide ainsi son équipe à remporter le titre de champion de Grande-Bretagne. Lors de la deuxième phase de la saison, les séries éliminatoires, l'équipe termine en tête de sa phase de poule et est alors opposée au deuxième de l'autre poule, les Cardiff Devils. La phase finale se joue dans la patinoire de Manchester les 3 et 4 avril 1999. Alors qu'ils sont favoris de leur demi-finale, les joueurs du Storm tombent lourdement sur le score de 5-0 avec trois buts de Nicky Chinn[25]. Encore une fois, l'équipe battant le Storm remporte le titre des séries. Lors de la Coupe B&H, Manchester passe tous les tours mais chute une nouvelle fois contre les futurs champions en demi-finale : les Nottingham Panthers[24].

À la fin de la saison, Rubachuk est forcé de prendre sa retraite après avoir reçu une blessure au cou lors d'un choc avec Paxton Schulte, joueur des Bracknell Bees[26]. Joueur très aimé par le public, le numéro 41 de Rubachuk, est retiré par le club suite à cette fin de carrière[27].

1999-00, la Coupe B&H[modifier | modifier le code]

Le Storm réalise une très bonne saison 1999-00 au niveau de la Coupe Benson & Hedges : comme la saison passée, ils terminent en tête de leur poule. Mais alors qu'en 1998, ils perdent au premier tour, les joueurs du Storm passent ce tour en faisant match nul 6-6 lors de la rencontre aller contre les Sheffield Steelers puis en remportant le match retour 3-2. Lors du deuxième tour, Pietrangelo réalise deux blanchissages[Note 1] contre les Cardiff Devils : 4-0 puis 0-0. Le Storm accède ainsi à la finale de la Coupe qui est jouée le 4 décembre 1999 dans la patinoire de Sheffield contre les London Knights[28].

Les Knights prennent l'avantage en inscrivant un premier but après moins de deux minutes de jeu par l'intermédiaire de Marc Hussey. Rob Kenny vient doubler la marque pour Londres en marquant un autre but à Pietrangelo juste après la onzième minute de jeu. Pierre Allard, joueur français de Manchester, réduit l'écart en inscrivant un but avant la fin du premier tiers-temps. En tout début de la deuxième période, Mike Harding profite d'une supériorité numérique de son équipe pour égaliser la marque. Jablonski inscrit un troisième but à la quarante-huitième minutes de la rencontre pour donner l'avantage au Storm. Avec moins d'une minute de jeu, l'entraîneur des Knights fait sortir son gardien de but, Mark Cavallin, pour faire entrer un joueur de champ supplémentaire et tenter de décrocher l'égalisation. La tactique est payante puisque Claudio Scremin concrétise une passe de Kenny pour déclencher la prolongation qui ne donne rien. Rick Brebant, deuxième joueur du Storm à tenter un tir de fusillade, est le seul joueur qui transforme sa tentative alors que Pietrangelo arrête tous les tirs des joueurs de Londres pour la victoire de Manchester[29],[30].

Lors du championnat, le Storm ne parvient pas à répéter son parcours de 1998-99 ni sa performance de la Coupe et finit à la troisième place du classement avec cinq points de moins que les champions, les Bracknell Bees. Lors des séries éliminatoires, Manchester termine à la dernière place de la phase de poule et ainsi éliminé prématurément[31]. Cette contre-performance s'explique en partie par les nombreuses blessures que subit Pietrangelo tout au long de la saison et il se fait opérer du genou au cours des séries éliminatoires[20].

2000-01, une année à vide[modifier | modifier le code]

Pietrangelo annonce en début de début de saison qu'il compte mettre fin à sa carrière à l'issue de la saison[20] alors que Kleinendorst quitte le club pour rejoindre la LNH et les Devils du New Jersey. Terry Christensen devient alors le nouvel entraîneur et directeur-général de l'équipe. Dans le même temps, le club change de propriétaire et est revendu à SMG[32]. Le championnat commence par un blanchissage de Pietrangelo 2-0 contre Londres[33] mais la suite de la saison est plus compliquée alors que l'équipe change en grande partie puisque seulement six joueurs n'ont pas changé entre les deux saisons[20]. Le gardien de l'équipe se blesse une nouvelle fois en se faisant un claquage à l'aine en septembre et il tente un retour deux mois plus tard. Malheureusement pour lui, ce retour n'est pas bénéfique et ce match disputé contre les Sheffield Steelers le soir du 4 novembre 2000 est le dernier qu'il joue de sa carrière[20], une défaite 7-1[33].

À l'issue de la saison du championnat, le Storm pointe péniblement à une septième place et manque les séries une deuxième année consécutive en finissant à la quatrième et dernière place de la poule B[32]. Contrairement à l'année précédente, la saison n'est pas sauvée par la Coupe puisque le Storm est éliminé en quart-de-finale. Greg Bullock est élu dans la seconde équipe type de la saison[33].

2001-02, échec en finale[modifier | modifier le code]

En début de saison, le club change une nouvelle fois de propriétaire quand Gary Cowan le rachète. Comme première mesure, il décide de changer l'entraîneur qui ne plaît pas au public et met en place Daryl Lipsey derrière son banc[34]. Encore une fois, l'équipe est grandement remaniée avec seulement cinq joueurs conservés de l'effectif précédent. Ainsi, Ivan Matulík, Dwight Parrish rejoignent le club, ou encore Stevie Lyle et Mike Torchia dans les buts[35]. L'équipe termine à la dernière position de la saison régulière mais comme l'ISL ne compte plus que sept équipes, elles sont toutes qualifiées pour la phase de poule. Les résultats sont un peu meilleurs en poule puisque le Storm décroche la dernière place qualificative pour la phase finale. Les Ayr Scottish Eagles sont battus en demi-finale par l'équipe de Manchester sur la marque de 2-1. Le Storm accède donc pour la première fois de son histoire à la finale des séries du championnat[36].

La finale se joue le 31 mars 2002 dans la patinoire de Nottingham contre les Sheffield Steelers. La finale débute mal pour le Storm qui concède un but dans les deux premières minutes de jeu par l'intermédiaire de Paul Kruse. Manchester revient au score puis dépasse son adversaire en inscrivant deux buts par Trevor Gallant et puis par Mike Morin. Au début de la deuxième période, Paul Ferone donne deux buts d'avance à son équipe. Kruse inscrit un deuxième but pour son équipe mais malgré tout les joueurs de Manchester sont prêts de l'exploit menant le match 3-2 à quelques minutes de la fin du match. Chris Lipsett égalise pour les Steelers et force les deux équipes à jouer la prolongation, cette dernière ne donnant rien, une séance de tir de fusillade est réalisée. Ryan Bach pour Sheffield et Torchia sont opposés dans les buts mais alors que le premier parvient à arrêter les cinq tirs de Manchester, le second est trompé par Brad Lauer pour la défaite du Storm et l'élimination en finale[37].

2002-03, la fin de l'aventure[modifier | modifier le code]

Le Manchester Storm disparaît en 2002 pour des raisons financières au bout de six journées de championnat de la nouvelle saison qui vient de démarrer. Finalement, Lipsey est la seule personne de l'histoire du club a toujours avoir été dans l'entourage de l'équipe au cours de ses années d'existences. Le club dépose le bilan, devant annuler plusieurs matchs de la saison car la location de la salle ne peut pas être réglée[38]. En novembre 2002, Gary Cowan le propriétaire de l'équipe a quatre jours pour tenter de trouver 150 000 £[39].

Un groupe de supporters est alors formé, groupe nommé The Friends of Manchester Storm[Note 2] et ils tentent de lever 100 000 £ de la somme globale. Le groupe change alors de nom et prend celui de The Friends of Manchester ice hockey[Note 3],[40].

Finalement, une nouvelle équipe est lancée en 2003 et prend le nom de Manchester Phoenix, s'appuyant sur le mot phœnix, oiseau fabuleux, doué de longévité et caractérisé par son pouvoir de renaître après s'être consumé sous l'effet de sa propre chaleur. Le club renaît donc des cendres du club du Storm et rejoint le nouveau championnat du Royaume-Uni, nommé Elite Ice Hockey League[41].

Statistiques saison après saison[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Championnats[modifier | modifier le code]

Cette section présente les résultats saison par saison du Storm[Note 4], que ce soit dans la British Hockey League[42] ou dans l’Ice Hockey Superleague[43].

Dans la British Hockey League[modifier | modifier le code]

Saison PJ V N DP D BP BC Pun Pts Classement
1995-96 52 49 1 0 2 539 185 1 364 99 Premiers sur quatorze
6 5 0 1 41 20 10 Premiers de la poule B

Dans l’Ice Hockey Superleague[modifier | modifier le code]

Saison Saison régulière   Séries éliminatoires
PJ V N DP D BP BC Pun Pts Classement
1996-97 42 14 3 1 24 142 191 738 32 Septièmes sur huit Non qualifiés
6 1 0 0 5 11 21 2 Quatrièmes de la poule A
1997-98 28 18 3 1 6 123 80 660 40 Deuxièmes sur huit Symbol oppose vote.svg 3-5 et 2-7 contre les Ayr Scottish Eagles en demi-finale
6 3 1 0 2 21 20 7 Deuxièmes de la poule B
1998-99 42 30 1 4 7 155 86 65 Premiers sur huit Symbol oppose vote.svg 0-5 contre les Cardiff Devils en demi-finale
6 5 0 0 1 22 9 10 Premiers de la poule A
1999-00 42 23 2 3 14 155 138 51 Troisièmes sur huit Non qualifiés
6 1 2 1 2 12 16 5 Quatrièmes de la poule B
2000-01 48 15 6 3 24 148 186 1 050 60 Septièmes sur neuf Non qualifiés
6 1 1 2 2 20 26 7 Quatrièmes de la poule B
2001-02 48 13 12 23 117 141 38 Septièmes sur sept Symbol support vote.svg 2-1 contre les Ayr Scottish Eagles
Symbol oppose vote.svg 3-4 contre les Sheffield Steelers en finale
6 2 1 3 24 21 5 Quatrièmes sur sept
2002-03 6 3 3 0 0 15 24 6 Ne finit pas la saison Non qualifiés

Coupes[modifier | modifier le code]

Saison Saison régulière   Séries éliminatoires
Coupe PJ V N DP D BP BC Pts Classement
1996-97 Coupe Benson & Hedges 6 3 1 2 25 24 7 Deuxièmes du groupe B Symbol oppose vote.svg 2-4 et 2-3 contre les Ayr Scottish Eagles en quart-de-finale
1997-98 Coupe Benson & Hedges 10 7 2 1 65 21 16 Premiers du groupe A Symbol support vote.svg 2-2 et 5-4 contre les Bracknell Bees
Symbol oppose vote.svg 4-4 et 2-4 contre les Ayr Scottish Eagles en demi-finale
Coupe Express 14 5 3 2 4 54 44 15 Quatrièmes de la première phase Non qualifiés
1998-99 Coupe Benson & Hedges 6 4 2 0 19 12 10 Premiers du groupe B Symbol support vote.svg 7-1 et 9-2 contre les Kingston Hawks
Symbol support vote.svg 2-2 et 4-2 contre les Sheffield Steelers
Symbol oppose vote.svg 3-2 et 1-5 contre les Nottingham Panthers en demi-finales
Coupe Challenge 14 10 1 2 1 47 28 23 Premiers de la première phase Symbol oppose vote.svg 0-5 et 1-3 contre les Sheffield Steelers en demi-finales
1999-00 Coupe Benson & Hedges 6 5 0 1 29 15 10 Premiers du groupe E Symbol support vote.svg 6-6 et 3-2 contre les Sheffield Steelers
Symbol support vote.svg 4-0 et 0-0 contre les Cardiff Devils
Symbol support vote.svg 4-3 (TF) contre les London Knights en finale
Vainqueurs de la Coupe Benson & Hedges
Coupe Challenge 14 6 2 1 5 55 52 15 Sixièmes de la première phase Non qualifiés
2000-01 Coupe Benson & Hedges 6 3 2 1 26 24 8 Deuxièmes du groupe A Symbol oppose vote.svg 2-3 et 2-4 contre les Nottingham Panthers en quart-de-finale
Coupe Challenge 16 6 2 1 7 59 71 23 Sixièmes de la première phase Non qualifiés
2001-02 Coupe Challenge 12 3 2 7 24 37 8 Cinquièmes de la première phase Non qualifiés
2002-03 Coupe Challenge 6 1 1 0 4 13 20 3 Quatrièmes du groupe A, première phase Non qualifiés

Ligue européenne de hockey[modifier | modifier le code]

Cette section présente les résultats du Storm lors des quatre éditions de la Ligue européenne de hockey à laquelle l'équipe participe. Lors de chaque édition, des groupes de quatre équipes de pays d'Europe différents sont constitués et seule la meilleure équipe de chaque groupe joue les séries éliminatoires.

Année PJ V VP DP D BP BC Pts   Classement
1997 6 0 6 10 39 0 Quatrièmes du groupe A
1998 6 3 0 2 1 25 23 11 Deuxièmes du groupe F
1999 6 2 1 1 2 16 20 9 Troisièmes du groupe D
2000 6 0 0 2 4 13 26 2 Quatrièmes du groupe B

Patinoire[modifier | modifier le code]

Vue extérieure de la patinoire du Storm, le Manchester Evening News Arena.

La ville de Manchester se dote en juillet 1995 d'une nouvelle patinoire, dans le cadre de la candidature pour l'organisation des Jeux olympiques d'été de 2000[44]. La salle, nommée NYNEX Arena, est inaugurée le 15 juillet 1995[3]. Elle change de nom en 1998 pour prendre celui de Manchester Evening News Arena après que la société NYNEX est rachetée par Bell Atlantic[45].

Le Storm détient alors le record de la meilleure affluence pour un match de championnat de Grande-Bretagne, établit le 23 février 1997, avec 17 245 personnes, contre les Sheffield Steelers[46]. Ce record est battu au début de la saison 2007-08 de la Ligue nationale de hockey. 17 551 personnes assistent dans la salle de Londres, dans l'O2 arena, le 30 septembre 2007 au premier match de la saison entre les Kings de Los Angeles et les Ducks d'Anaheim[47].

Entraineurs[modifier | modifier le code]

Au cours de son existence, le club a eu quatre entraîneurs différents :

Récompenses et honneurs[modifier | modifier le code]

Trophées d'équipe[modifier | modifier le code]

Ice Hockey Superleague
  • Champion de la saison régulière : 1999
  • Vice-champion de la saison régulière : 1998
Coupe Benson & Hedges
  • Vainqueur : 2000

Trophées individuels[modifier | modifier le code]

Joueur de l'année de l'ISHL
Trophée Alan Weeks
Équipes des étoiles d'IHSL

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Un gardien de but effectue un blanchissage quand il réussit à ne concéder aucun but durant tout le match. Il faut également qu'il soit le seul gardien de l'équipe à avoir joué.
  2. The Friends of Manchester Storm signifie en français « les Amis du Manchester Storm ».
  3. The Friends of Manchester ice hockey signifie en français « les Amis du hockey sur glace de Manchester ».
  4. Pour chaque saison, la première ligne correspond à la phase de la saison régulière alors que la seconde à la phase de poule.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Manchester Storm » (voir la liste des auteurs)

  1. (en) « Page sur le Manchester Storm », sur hockeyarenas.net (consulté le 7 novembre 2009).
  2. (en) John J. Parkinson-Bailey, Manchester: An Architectural History, Manchester University Press, 250 p. (ISBN 0719056063, lire en ligne)
  3. a et b (en) « Historique de la salle du Storm », sur www.men-arena.com (consulté le 11 novembre 2009)
  4. (en) Mark Jones, « Introduction de l'historique du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 11 novembre 2009)
  5. a et b (en) Mark Jones, « Saison 1995-96 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 11 novembre 2009)
  6. a et b (fr) Marc Branchu, « Saison 1995-96 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 10 novembre 2009)
  7. (en) « 1995-96 British Hockey League », sur www.hockeydb.com (consulté le 7 novembre 2009)
  8. (en) « Effectif et statistiques 1995-96 du Storm », sur www.hockeydb.com (consulté le 11 novembre 2009)
  9. (en) « Meneurs 1995-96 de la division 1 de la BHL », sur www.hockeydb.com (consulté le 11 novembre 2009)
  10. (en) « Historique des compétitions internationales », sur www.iihf.com (consulté le 11 novembre 2009)
  11. a et b (en) Mark Jones, « Saison 1996-97 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 11 novembre 2009)
  12. (fr) Marc Branchu, « EHL 1996/97 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 11 novembre 2009)
  13. a et b (fr) Marc Branchu, « Saison 1996-97 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 10 novembre 2009)
  14. (en) « Effectif et statistiques 1996-97 du Storm », sur www.hockeydb.com (consulté le 11 novembre 2009)
  15. (en) « John Lawless' British Ice Hockey Hall of Fame entry », sur ihjuk.co.uk (consulté le 11 novembre 2009).
  16. (en) « Fiche de Kleinendorst », sur www.hockeydraftcentral.com (consulté le 10 novembre 2009)
  17. (en) Mark Jones, « Saison 1997-98 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 16 novembre 2009)
  18. (fr) Marc Branchu, « European Hockey League 1997/1998 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 16 novembre 2009)
  19. (fr) Marc Branchu, « Saison 1997-98 du Royaume-Uni », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 16 novembre 2009)
  20. a, b, c, d, e et f (en) « Frank Pietrangelo - The Storm Years », sur www.inthecrease.co.uk (consulté le 16 novembre 2009)
  21. (en) Mark Jones, « Saison 1998-99 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 16 novembre 2009)
  22. (en) « Effectif et statistiques 1998-99 du Storm », sur www.hockeydb.com (consulté le 16 novembre 2009)
  23. (en) Phil Stamp, « Liste des meilleurs joueurs mois par mois de l'ISL », sur www.azhockey.com (consulté le 16 novembre 2009)
  24. a et b (fr) Marc Branchu, « Saison 1998-99 du Royaume-Uni », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 16 novembre 2009)
  25. (en) « History Series 10th April 1999 », sur www.cardiffdevils.com, South Wales Echo (consulté le 16 novembre 2009)
  26. (en) « Tribute to The Rock, Brad Rubachuk », sur www.inthecrease.co.uk (consulté le 16 novembre 2009)
  27. (en) Peter Collins, « Interview de Rubachuk », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 16 novembre 2009)
  28. (en) Peter Collins, « Manchester Storm - B&H Cup Champions 1999 - deuxième page », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 17 novembre 2009)
  29. (en) Peter Collins, « Manchester Storm - B&H Cup Champions 1999 - première page », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 17 novembre 2009)
  30. (en) Mark Jones, « Saison 1999-00 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 17 novembre 2009)
  31. (fr) Marc Branchu, « Saison 1999-00 du Royaume-Uni », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 17 novembre 2009)
  32. a et b (en) Mark Jones, « Saison 2000-01 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 17 novembre 2009)
  33. a, b et c (fr) Marc Branchu, « Saison 2000-01 du Royaume-Uni », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 19 novembre 2009)
  34. (fr) Marc Branchu, « Bilan de la saison 2001-02 de l'ISL », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 19 novembre 2009)
  35. (fr) Marc Branchu, « Présentation de l'ISL 2001-02 », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 19 novembre 2009)
  36. (fr) Marc Branchu, « Saison 2001-02 du Royaume-Uni », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 19 novembre 2009)
  37. (fr) Mick Morley, « Teams & Result: Manchester Storm 3 Sheffield Steelers 3 (Steelers win 1-0 on Penalty Shots) », sur Hockey Net UK (consulté le 19 novembre 2009)
  38. (en) Mark Jones, « Saison 2002-03 du Storm », sur www.manchesterstorm.co.uk (consulté le 16 novembre 2009)
  39. (en) « Storm clouds brewing », sur www.sportbusiness.com,‎ 7 novembre 2002 (consulté le 16 novembre 2009)
  40. (en) Stuart Hughes, « Storm sink as cash bid fails », sur news.bbc.co.uk, BBC Sports Online,‎ 12 novembre 2002 (consulté le 16 novembre 2009)
  41. (fr) Marc Branchu, « Saison 2003-04 du Royaume-Uni », sur www.hockeyarchives.info (consulté le 16 novembre 2009)
  42. (en) « Statistiques du Storm dans la BHL », sur www.hockeydb.com (consulté le 11 novembre 2009).
  43. (en) « Statistiques du Storm dans l'ISL », sur www.hockeydb.com (consulté le 11 novembre 2009).
  44. (en) John J. Parkinson-Bailey, Manchester: An Architectural History, Manchester University Press, 250 p. (ISBN 0719056063, lire en ligne)
  45. (en) « Historique de la société Verizon », sur investor.verizon.com (consulté le 11 novembre 2009), p. 3
  46. (en) James Ducker, « End of an era? », Manchester Evening News,‎ 27 octobre 2002 (lire en ligne).
  47. (en) Paul Woloszyn, « Kings beat Ducks in London opener », BBC Sports Online,‎ 29 septembre 2007 (consulté le 7 novembre 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]