Manade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gardian au milieu de sa manade

Une manade (prov. manado) est un troupeau libre de taureaux, de vaches ou de chevaux conduit par un gardian, notamment en Camargue.

Présentation[modifier | modifier le code]

La manade est dirigée par le manadier[1], tandis que le baile en est le régisseur. Les taureaux sauvages de Camargue sont de trois sortes :

Les manades sont répandues principalement en Crau, en Camargue de Provence, ou dans la Petite Camargue du Languedoc[6], comme à Aimargues. Le mot « manade », employé pour les troupeaux de gros bétail, désignait aussi autrefois les troupeaux de moutons[6].

Liste des manades par ordre alphabétique[modifier | modifier le code]

Sommaire : Haut - A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

A[modifier | modifier le code]

Agnel frères (anciennement manade Michel Lagarde) – Agu – Alain – Allard – des Alpilles – l’Amarée – l'Amista – l’Argentière – ArlatencoArnaudAubanel Baroncelli Santenco – Pierre Aubanel – l’Aurore – l’Aven

B[modifier | modifier le code]

des BaumellesBec – Bertet – Henri Bilhau – Jean-Marie Bilhau – Jean-Claude Blanc – Blatière-Bessac – Boch – Jacques Bon – du Bouquet – du Brestalou – Briaux frères

C[modifier | modifier le code]

Caillan – Cavallini – Chaballier – Chaix – des Channoines – Albert Chapelle – Chapelle-Brugeas – de la Chassinel – Chauvet – Chazot – du Clamador – de la Clapière – de la Clastre – Coloma - Combe Douce – des Corrèges – Costière – des Coteaux – du Cougourlier – Coulet – Crémier – Cuillé frères – Cyr

D[modifier | modifier le code]

Daumas et fils – du Delta – Devaux – Didelot – Dominguez

E[modifier | modifier le code]

Espelly-Blanc – de l'Estelle

F[modifier | modifier le code]

Fabre-Mailhan – la Falaque – Fanfonne-GuilliermeFélix

G[modifier | modifier le code]

la Galante – de la Galère – du Galoubet – du Gardon – Gillet – du Grand Salan – Granier – Gré / Gayraud – Grimaud – Gros

H[modifier | modifier le code]

Hervas

J[modifier | modifier le code]

Jalabert - Janin – Joncas – Joubert - Jullian

L[modifier | modifier le code]

Labourayre – Lafisca – Daniel Lafont – Iris et Jean Lafon – Bernard Lagarde – du Languedoc – Lapeyre – Lautier – Laurent – Layalle – Leron-Tessonnier – Lescot – du Levant – l'Ilon – Daniel Lopez – Vincent Lopez

M[modifier | modifier le code]

Margé – Marié - Martini – Mermoux – Michel Robert – Monteils – des Montilles

N[modifier | modifier le code]

Navarro – Nicollin – Nôtre Dame

O[modifier | modifier le code]

l’Occitane – Oceane - des Oliviers – des Orgonens

P[modifier | modifier le code]

Pagés – lou Pantaï – Paulin – lou Pitchoun – Plo – Pujols frères

Q[modifier | modifier le code]

Des 4 Vents

R[modifier | modifier le code]

Rambier – Raynaud – Rébuffat – du Revivre – du Rhône – Ribaud – Ricard – Richebois – Rieumal – Robert H – des Romarins – Roumanille – Rouquette – Rousseau – du Rousty

S[modifier | modifier le code]

Saint-Antoine – Saint-Gabriel – Saint-Germain – Saint-Louis – Saint-Pierre – Saliérène – du Saule - Saumade – du Seden – lou Simbeü - des Termes – Thibaud Frères – Tournebelle – Tor

V[modifier | modifier le code]

Valadas - de la Vaunage – Vellas – Vidal – la Vidourlenque - la Vistrenque – Vinuesa – Vitou frères

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Casanova et Pierre Dupuy, Dictionnaire tauromachique, Marseille, Jeanne Laffitte,‎ 1981 (ISBN 2862760439)
  • Pierre Macaire, Saint-Gilles, Aigues-Mortes, Le Grau-du-Roi et la Camargue (Au cours du Vidourle), Le Plein des sens,‎ 2003, 69 p. (ISBN 8790493737, lire en ligne)
  • Robert Bérard (dir.), Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, Paris, Bouquins Laffont,‎ 2003 (ISBN 2221092465)
  • Frédéric Saumade, Des sauvages en occident, les cultures tauromachiques en Camargue et en Andalousie, Paris, Mission du patrimoine ethnologique,‎ 1994 et 1995 (ISBN 2-735105-87-3)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Gilles, Aigues-Mortes, Le Grau-du-Roi et la Camargue. Au cours du Vidourle, ouvr. coll. dir. par Pierre Macaire, éd. Le Plein des Sens, 2003, ISBN 87-90493-73-7.
  2. Saumade 1994 et 1995, p. 10
  3. a, b et c Casanova et Dupuy 1981, p. 100
  4. Bérard 2003, p. 410
  5. Bérard 2003, p. 267
  6. a et b Casanova et Dupuy 1981, p. 101

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]