Manólis Kalomíris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Manólis Kalomíris

Naissance 28 décembre 1883
Smyrne, Drapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Décès 3 avril 1962 (78 ans)
Athènes, Drapeau de la Grèce Grèce
Activité principale Compositeur

Manólis Kalomíris (en grec moderne : Μανώλης Καλομοίρης), né à Smyrne le 28 décembre 1883 et mort à Athènes le 3 avril 1962, est un compositeur grec.

Formation[modifier | modifier le code]

Kalomíris, qui avait étudié le piano à Constantinople (1899) auprès de Sophia Spanoudi, alla étudier le piano et la composition au Conservatoire de Vienne (1901-1906), auprès de W. Rauch, A. Sturm, H. Gradener et E. Mantitsevsky.

Carrière[modifier | modifier le code]

Kalomíris, très influencé par le poète Kostís Palamás, commença à composer dès 1902, mais, après avoir enseigné la musique à Kharkov en Russie (1906), c'est véritablement à partir de 1908 qu'il imposa sa musique dans les concerts à Athènes. Dès lors, Kalomíris n'a cessé de jouer un rôle important dans la vie musicale grecque et est considéré comme la figure de proue de la musique grecque savante de la première moitié du XXe siècle. Outre son travail de compositeur, il a participé à la fondation d'institutions musicales de premier plan en Grèce. Après avoir tout d'abord enseigné au Conservatoire d'Athènes (1911-1919), il a ainsi fondé et dirigé le Conservatoire Hellénique d'Athènes (1919) et le Conservatoire National d'Athènes (1926). Il est également un des membres fondateurs de l'Union des Compositeurs Grecs (1931). Kalomíris fut nommé à l'Académie d'Athènes en 1945.

Famille[modifier | modifier le code]

Manólis Kalomíris est le père de la pianiste Krino Kalomiri, qui s'est mariée en 1940 avec Jean Séailles, le fils aîné de la cantatrice grecque Spéranza Calo-Séailles, installée en France. Krino sera membre avec son mari du maquis de Saint-Mars-du-Désert. Hara Kalomiri, fille de Krino Kalomiri est l'actuelle directrice du Conservatoire National d'Athènes fondé par son aïeul, et présidente honoraire de l'Association Manólis Kalomíris.

Œuvres[modifier | modifier le code]

5 Opéras, 3 symphonies, concerto pour piano, concertino pour violon, pièces pour piano, très belles mélodies, harmonisations de chansons populaires.

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Manolis Kalomiris, "La musique en Grèce", Le Ménéstrel, n°37, 12 septembre 1924, pp. 385–386 et n°38, 19 septembre 1924, pp. 393–395. (article réédité presque intégralement sous le titre : "L’évolution de la musique en Grèce", in Atti del Congresso Internazionale di Musiche Popolari Mediterranee e del Convegno dei Bibliotecari Musicali (Palermo, 26-30 giugno 1954), Palermo, Vincenzo Belloti-Ministero della Pubblica Istruzione-Assessorato per la Publica Istruzione della Regione Siciliana, 1959)
  • (el) Manolis Kalomiris, Ma vie et mon art, Mémoires 1883-1908, Athènes, Nefeli, 1998.
  • (el) Kalomiris et la musique grecque. Textes de et sur Manolis Kalomiris, Samos, Festival Manolis Kalomiris, 1997.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Roland de Candé, Dictionnaire des compositeurs, Seuil, 500 p. (ISBN 2020253992)

Liens externes[modifier | modifier le code]