Mammifère inconnu de Bornéo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un mammifère carnivore jusqu'alors inconnu a été repéré fin 2005 par des chercheurs du Fonds mondial pour la nature dans les forêts denses de la partie indonésienne de l'île de Bornéo, le Kalimantan.

Description[modifier | modifier le code]

L'animal a été surpris à deux reprises par un appareil photographique à déclenchement automatique installé au cours de l'année 2003 en plein cœur de la végétation montagneuse du parc national de Kayan Mentarang. D'un coût unitaire de 1 500 dollars, le dispositif se compose d'une boîte métallique étanche contenant une cellule infrarouge et un appareil photo chargé d'un film argentique de 24 poses.

Il s'agit d'un quadrupède d'une taille légèrement supérieure à celle d'un chat domestique. Doté d'une fourrure d'un roux sombre, il présente de très petites oreilles et une longue queue touffue. Il aurait également de longues pattes.

Les deux photographies réalisées de nuit ont été présentées à des habitants ayant une bonne connaissance de leur environnement. Le WWF a également interrogé des experts de la faune sauvage de l'île mais ni les uns ni les autres n'ont réussi à identifier l'espèce. La plupart des personnes consultées ont la conviction qu'elle n'a jamais été décrite. Aussi, les chercheurs espèrent pouvoir poser des pièges pour capturer un individu vivant et le confirmer.

S'il devait s'agir d'une espèce déjà connue, ce pourrait être une martre, une civette ou un lémur. Il semble par ailleurs proche du Fossa de Madagascar par sa morphologie.

Importance de la découverte[modifier | modifier le code]

Si la découverte était confirmée, ce serait la première fois depuis plus d'un siècle qu'une nouvelle espèce de carnivore serait identifiée à Bornéo : la dernière à l'avoir été est le blaireau-furet de Bornéo, en 1895. Les 361 nouvelles espèces découvertes dans l'île entre 1994 et 2004 n'étaient visiblement pas carnivores.

Quoi qu'il en soit, on s'inquiète pour la survie de l'espèce étant donné que la création de la plus importante plantation de palmiers à huile du monde est en projet dans la région depuis juillet 2005. Financé par la Banque chinoise de développement, elle devrait couvrir 1,8 million d'hectares, soit une superficie équivalente à la moitié des Pays-Bas.

Liens externes[modifier | modifier le code]