Mammalia (classification phylogénétique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page a pour objet de présenter un arbre phylogénétique des Mammalia (ou Mammifères), c'est-à-dire un cladogramme mettant en lumière les relations de parenté existant entre leurs différents groupes (ou taxa), telles que les dernières analyses reconnues les proposent. Ce n'est qu'une possibilité, et les principaux débats qui subsistent au sein de la communauté scientifique sont brièvement présentés ci-dessous, avant la bibliographie.


Arbre phylogénétique[modifier | modifier le code]

Le cladogramme présenté ici se veut cohérent avec les dernières analyses publiées et accessibles. Il n'est pas forcément consensuel, et on peut toujours se référer à la bibliographie indiquée au bas de l'article.

Le symbole renvoie à la partie immédiatement supérieure de l'arbre phylogénétique du vivant. Le signe renvoie à la classification phylogénétique du groupe considéré. Tout nœud de l'arbre portant plus de deux branches montre une indétermination de la phylogénie interne du groupe considéré.

Les habitudes typographiques des botanistes et des zoologistes sont différentes. Ici, par commodité de lecture, et certains groupes actuels relevant des deux domaines traditionnels, les noms de taxons supérieurs au genre sont tous écrits en caractères droits, les noms de genres ou d'espèces en italiques.

À la suite d'un taxon, sa période d'apparition, quand elle est connue, peut être indiquée suivant la légende suivante : (Plé) : Pléistocène ; (Pli) : Pliocène ; (Mio) : Miocène ; (Oli) : Oligocène ; (Éoc) : Éocène ; (Pal) : Paléocène ; (Cré) : Crétacé ; (Jur) : Jurassique ; (Tri) : Trias ; (Per) : Permien ; (Car) : Carbonifère ; (Dév) : Dévonien ; (Sil) : Silurien ; (Ord) : Ordovicien ; (Camb) : Cambrien ; (Edi) : Édiacarien. Pour plus de précision si possible, (-) : inférieur ; (~) : moyen ; (+) : supérieur.




Débat scientifique relatif à la phylogénie des Mammalia[modifier | modifier le code]

La phylogénie des Mammifères est l'un des lieux où s'affrontent les tenants des analyses moléculaires et les paléontologues, bien que des deux côtés elle soit instable ! On a suivi ci-dessus les résultats courants des phylogénies moléculaires (cf. Murphy), d'où la place incertaine d'un certain nombre de taxa fossiles. Les Afrothériens apparaissent à la base de l'arbre des Placentaires, les Insectivores et les Ongulés, polyphylétiques, ont éclaté en plusieurs branches indépendantes.

Sur la difficulté de construire une phylogénie sur les seuls critères morphologiques (seuls disponibles pour les fossiles), on lira avec profit l'article de 2007 de Springer et alii.

On propose ci-dessous l'une des dernières phylogénies en date tenant compte des fossiles et de leur date supposée : ici, les auteurs considèrent que les Placentaires sont apparus en gros à la limite Crétacé - Tertiaire, et que les Zhélestidés et autres taxa fossiles habituellement répartis près des différents groupes actuels sont des Euthériens pré-placentaires. L'arrangement des différents groupes de Placentaires est ici original tant par rapport aux anciennes classifications phénétiques que par rapport aux phylogénies moléculaires.

En savoir plus[modifier | modifier le code]

Sources bibliographiques de référence[modifier | modifier le code]

Sources Internet[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]