Mametz (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mametz.
Mametz
Mametz, le 18e Régiment de lanciers britannique en 1916
Mametz, le 18e Régiment de lanciers britannique en 1916
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Albert
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Coquelicot
Maire
Mandat
Stéphane Brunel
2014-2020
Code postal 80300
Code commune 80505
Démographie
Gentilé Mametzien(e)(s)
Population
municipale
169 hab. (2011)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 59′ 52″ N 2° 44′ 13″ E / 49.9977777778, 2.73694444444 ()49° 59′ 52″ Nord 2° 44′ 13″ Est / 49.9977777778, 2.73694444444 ()  
Altitude Min. 68 m – Max. 135 m
Superficie 7,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mametz

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mametz
Liens
Site web Mametz

Mametz est une commune française, située dans le département de la Somme en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sous-sol est essentiellement crayeux.

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le paysage est constitué de plaines cultivées et boisées.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse le territoire communal.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et habitat[modifier | modifier le code]

Le village est essentiellement résidentiel.

Aménagements et développement durable[modifier | modifier le code]

Aménagements réalisés :

  • La commune fut la première du Canton d'Albert, en 2010, à équiper son école primaire d'un espace numérique de travail (tableau blanc interactif et ordinateurs portables pour les élèves).
  • La commune a aussi remis à niveau ses voiries hors agglomération.

Aménagements projetés:

  • Création d'une salle polyvalente
  • Remise à niveau de ses équipements et réseaux d'eau potable et la sécurisation de son approvisionnement en eau.
  • La réduction de la vitesse dans l'agglomération qui est traversée par une route départementale.

Activités économiques et de services[modifier | modifier le code]

La commune a une économie essentiellement agricole, consacrée à la culture de la betterave, blé, orge, pomme de terre, maïs, avoine et luzerne pour l'alimentation des chevaux, bovins et ovins. De nos jours, seules, quelques fermes ont survécu.

Trois artisans y sont installés (terrassier, couvreur et maçon).

Le village possède une école primaire.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Mametz
Contalmaison
Fricourt Mametz Montauban-de-Picardie
Bray-sur-Somme Carnoy

Toponymie[modifier | modifier le code]

On trouve plusieurs formes dans les textes anciens pour désigner Mametz: Mammetum, Mammecoe au IXe siècle. Maumey en 1300, Mammès en 1539, Malmest ou Malmetz. Metz signifiait limite, frontière ou habitation[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1316, on trouve la trace de la seigneurie de Mametz pour Engherand de Maumes, chevalier du Roy de France,
  • En 1322, Mathieu II de Mailly, seigneur de Mametz, Pierre, Lancelot et Raoul de Mametz moururent le 25 octobre 1415 à la bataille d'Azincourt.
  • Le 1er juillet 1916, au premier jour de la Bataille de la Somme, contournant le "saillant de Fricourt" par le sud, la 7ème Division britannique s'empara du village, dans l'après-midi. Le nom de Mametz est resté lié au bois qui se situe au nord-est du village, lieu de résistance allemande. Les soldats gallois s'en emparèrent le 12 juillet 1916, après huit jours de combats acharnés, au prix de très lourdes pertes. Le poète gallois, Harry Fellows, combattit à cet endroit. C'est cette même division qui fut chargée de reconquérir le bois de Mametz en août 1918 lors la contre-offensive alliée après de la Bataille du Kaiser (dernière offensive allemande).
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants de Mametz du Pas de Calais sont appelés les Mametziens et Mametziennes[2] En 2011, la commune comptait 169 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
443 367 510 509 512 541 542 524 513
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
457 438 416 383 365 343 305 301 279
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
259 269 230 70 118 117 139 149 159
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
150 150 174 188 177 165 165 164 169
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2006 Émile Rousselle    
mars 2006 mars 2008 Hélène Clin    
mars 2008[5]   Stéphane Brunel Divers gauche Conseiller général du canton d'Albert (2011-2...)
Réélu pour le mandat 2014-2020 [6]

La commune fait partie de la Communauté de communes du Pays du Coquelicot[7].

Culture, fêtes, sport et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Aujourd'hui, trois associations fonctionnent à Mametz:
    • Une association de chasseurs
    • Le comité des fêtes
    • L'association " Mametz au fil du temps " qui a pour but d'effectuer des études et recherches sur la vie de la commune.
  • La fête communale a lieu le dimanche qui précède le 14 juillet.
  • Le nom de la commune est cité dans la chanson Butcher's Tale (Western Front 1914), des Zombies, présente sur l'album Odessey and Oracle.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mémorial à la 38ème division galloise: situé face au Bois de Mametz, au nord-est du village, inauguré le 11 juillet 1987, le monument à la 38ème Division galloise, œuvre du sculpteur et forgeron gallois Petersen David, représente un dragon rouge, emblème du Pays de Galles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • le chanoine Louis François Solente, issu d'une ancienne famille mametzienne, fut décoré de la Légion d'honneur par l'impératrice Eugénie en 1866.
  • Émile Leturcq (1870-1930), né à Mametz, pharmacien à Albert. En tant que maire d'Albert et conseiller général, il mit en œuvre la reconstruction d'Albert après la Première Guerre mondiale.
  • Robert Solente est né en 1908 à Mametz. Il fut professeur au collège d'Albert, adjoint au maire de 1947 à 1959. Grâce à son action militante, le collège d'Albert fut transformé en Lycée et prit le nom de Lycée Lamarck. Il fut président de la délégation spéciale nommée par décret du Président de la République après à la dissolution du conseil municipal de Mametz. Il a écrit les ouvrages suivants : Essai généalogique, La famille Solente à Mametz et Lamarck biologiste. Il était chevalier de la Légion d'honneur. Une avenue d'Albert porte son nom.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, 1844

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Abbé Paul Decagny, L'Arrondissement de Péronne ou recherches sur les villes, bourgs, villages et hameaux qui le composent, 1844
  2. habitants.fr, « Pas-de-Calais > Mametz (62120) » (consulté le 11 novembre 2010)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  5. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr,‎ 27 janvier 2009 (consulté le 20 février 2009)
  6. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme,‎ 6 mai 2014 (consulté le 9 juin 2014)
  7. Pays du Coquelicot, « Mametz » (consulté le 11 novembre 2010)