Mamertin d'Auxerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mamertin.

L'existence de Mamertin d'Auxerre alias saint Mamertin, dit autrement Mamert par abréviation, n'est connue qu'au travers de la vie de Germain d'Auxerre.

C'est un saint chrétien fêté le 20 mars ou le 20 avril.

Hagiographie[modifier | modifier le code]

Mamertin était païen. Ayant perdu un œil et un bras, il se rendait aux temples de ses dieux pour implorer sa guérison quand il rencontra un religieux qui lui dit d'aller voir saint Germain, l'évêque d'Auxerre, et de suivre ses conseils. Il s'arrêta sur la tombe de saint Amâtre, prédécesseur de l'évêque, où il eut une vision, et le lendemain, il fut baptisé et guéri par saint Germain d'Auxerre, qui l'envoya à l'abbaye placée sous l'invocation de saint Côme et de saint Damien, qu'il avait fondée vers 429 vis-à-vis d'Auxerre, de l'autre côté de l'Yonne et qui eut pour premier abbé saint Aloge (Alodius), appelé aussi saint Aleu, auquel il succédera. Elle prit par la suite le nom de Saint-Marien.

Mamertin mourut le 30 mars 462.

Origines[modifier | modifier le code]

Si Mamertin est cité dans quelques anciens martyrologes, avec Marien, il ne figure pas au Martyrologe romain. Son hagiographie est rapportée dans la Légende dorée de Jacques de Voragine qui a repris un texte de Jean de Mailly[1].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Jacques de Voragine, La Légende dorée, édition sous la direction d'Alain Boureau, Paris, éd. Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », février 2004 (ISBN 2 07 011417 1).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. notes de l'édition de la Pléiade - pages 1371