Mambises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mambises
Troupes mambises dans la forêt cubaine[1](illustration d'époque)
Troupes mambises dans la forêt cubaine[1]
(illustration d'époque)

Période 1868 – 1898
Pays Drapeau de Cuba Cuba
Branche Ejército Libertador Cubano
Type Troupe révolutionnaire
Rôle Guérilla
Guerres Guerre des Dix Ans, Petite Guerre, Guerre d'indépendance cubaine

Le terme espagnol pluriel Mambises (mambí, au singulier) est utilisé pour se référer aux guérillerros antiespagnols cubains, soldats réguliers ou non qui prirent part au XIXe siècle aux guerres pour l'indépendance cubaine.

Origine du terme[modifier | modifier le code]

L'origine du terme est incertaine. Au moins trois explications concurrentes sont en vigueur :

  • Il proviendrait d'un mot bantou, langue d'origine d'une grande partie des esclaves cubains. Le mot originel « mbi » devait avoir différentes significations dépréciatives[2].
  • Le mot « mambí » est associé à Juan Ethnnius Mamby, alias « Eutimio Mambí », officier noir qui déserta l'armée espagnole[3], leader qui prit par la suite part à la lutte contre les Espagnols à Saint-Domingue, cinquante ans avant le début de la Guerre des Dix Ans à Cuba. Une partie des soldats espagnols luttant à Cuba, ayant également combattu à Saint-Domingue, appliquèrent par extension ce nom aux combattants cubains[4].
  • Le mot peut également avoir pour origine un mot amérindien désignant les rebelles contre les caciques qui vivaient dans les forêts[5]. Les soldats espagnols, voyant que les révolutionnaires cubains avaient tendance à utiliser des tactiques similaires et à user de la machette, commencèrent à se référer aux révolutionnaires comme les « hommes de Mambí »[6], plus tard désignés encore sous les termes de « mambís » ou « mambises ». Cette explication constituerait un mélange des deux précédentes.

Le mot, tout d'abord considéré comme une insulte, devint, une fois l'indépendance acquise, un terme honorifique utilisé par les combattants pour se désigner, puis repris par les historiens.

Pour les Espagnols, le terme n'est pas honorifique. Désignés également comme des bandits ou des insurgés, les mambises ne pouvaient aspirer au titre de guérilleros, titre à connotation méliorative, rappelant la résistance des Espagnols contre les troupes napoléoniennes.

Troupes mambises[modifier | modifier le code]

Elles étaient composées de Cubains issus de toutes les classes sociales, esclaves, noirs et métis libres, propriétaires terriens comme Carlos Manuel de Céspedes, réunis par leur désir de liberté et d'indépendance pour Cuba.

Il faut également souligner la participation d'officiers et de soldats étrangers durant les combats pour l'indépendance, qui furent également intégrés dans les troupes mambises. Notons par exemple l'anglais Henry Reeve, connu sous le nom d'El Inglesito, le polonais Carlos Roloff et le dominicain Máximo Gómez. Ce dernier, connu sous le nom de Generalísimo, est considéré comme l'auteur de la première charge à la machette de l'Ejército Libertador cubain, qui fut par la suite une des principales tactiques utilisées par les mambises. On lui proposa également de devenir président de la république cubaine, ce qu'il refusa.

Membres célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Historia de la Insurrección en Cuba (1868-1878). Barcelone, 1879-1880.
  2. Selon Fernando Ortiz Fernández, anthropologue cubain.
  3. Cardona & Losada, p. 27.
  4. Philip Sheldon Foner, historien américain.
  5. La question dominicaine fut étudiée par Cristóbal Robles Muñoz dans son (es) Paz en Santo Domingo, Madrid, Consejo Superior de Investigaciones Científicas, 1987, d'où est tirée cette étymologie possible.
  6. « hombres de Mambí »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En espagnol :

  • Cardona, Gabriel, et Losada, Juan Carlos, Weyler, nuestro hombre en La Habana. Planeta, Barcelone, deuxième édition, 1988 (ISBN 8-4080-2327-6)
  • de Diego García, Emilio, Weyler, de la leyenda a la Historia. Fundación Cánovas del Castillo, Madrid, 1998 (ISBN 8-4883-0648-2)
  • Moreno Fraginals, Manuel, Cuba-España, España-Cuba Historia común. Grijalbo Mondadori. Barcelone, 1995 (ISBN 8-4397-0260-4)
  • Ortiz Fernández, Fernando, Introducción Biográfica. In : O'Kelly, James, La tierra del mambí. La Havane, 1930.
  • Perinat Mazeres, Santiago, Las Guerras Mambisas. Ediciones Carena, Barcelone, 2002 (ISBN 8-4889-4496-9)

En anglais :

  • Foner, Philip S. , The Spanish-American-Cuban War and the birth of american imperialism 1895-1902. Vol.I, p. 31. New York, Londres, 1972.

En allemand :

  • Zeuske, Michael, Schwarze Karibik. Sklaven, Sklavereikulturen und Emanzipation. Rotpunktverlag, Zürich, 2004 (ISBN 3-8586-9272-7)