Mamaï

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La bataille de Koulikovo (loubok des années 1890)

Mamaï (tatar : Мамай, Mamay) est un émir de la Horde Bleue, qui détient le pouvoir effectif sur la Horde d'or entre 1361 et 1380.

Après l'assassinat du khan Djanibeg en 1357, l’empire de la Horde d’Or se disloque sous Berdibeg et ses successeurs et sombre dans l'anarchie. En 1361, Mamaï s'impose parmi les seigneurs féodaux mongols. À partir de 1371, profitant de la guerre civile, les princes russes cessent de se rendre à Saraï pour faire reconnaître leur règne par le khan et refusent de payer tribut à la Horde d'Or. Le grand-prince de Moscou Dimitri Donskoï résiste à une expédition punitive des Mongols en 1373 puis attaque Kazan en 1376. Le il est victorieux de Mamaï sur la Voja et cherche à liguer les princes russes contre l’occupant mongol. Le , Dimitri Donskoï défait à nouveau les Mongols de Mamaï à la bataille de Koulikovo (le « Champ des Bécasses »), au confluent du Don et de la Népriavda. Mamaï, affaibli, est vaincu la même année sur la Khalkha par Tokhtamych, khan de la Horde Blanche (steppes du Syr-Daria), général de Tamerlan, qui se proclame khan de la Horde d'or. Mamaï se réfugie à Caffa en Crimée où il sera assassiné par des commerçants génois.

Sources[modifier | modifier le code]

[PDF] René Grousset, L’empire des steppes, Attila, Gengis-Khan, Tamerlan, Paris, Payot,‎ 1938, 4e édition, 1965, 669 p. (lire en ligne, présentation en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]