Malleville-les-Grès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Malleville-les-Grès
Le calvaire du 17e siècle.
Le calvaire du 17e siècle.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Cany-Barville
Intercommunalité Communauté de communes de la Côte d'Albâtre
Maire
Mandat
Jean-Louis Chauvensy
2014-2020
Code postal 76450
Code commune 76403
Démographie
Population
municipale
152 hab. (2011)
Densité 50 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 51″ N 0° 36′ 27″ E / 49.8308, 0.607549° 49′ 51″ Nord 0° 36′ 27″ Est / 49.8308, 0.6075  
Altitude Min. 5 m – Max. 86 m
Superficie 3,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malleville-les-Grès

Malleville-les-Grès est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Louis Chauvensy    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 152 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
258 285 279 289 267 303 296 272 294
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
315 335 293 259 249 229 218 223 210
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
189 195 192 156 160 147 154 165 146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
144 122 96 144 158 142 154 154 155
2011 - - - - - - - -
152 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Michel

La commune compte un monument historique :

  • le calvaire érigé en 1650, inscrit par arrêté du 3 février 1971[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jules Gayraud[4] (1839-1914), orientaliste, poète, disciple de Saint Pierre-Julien Eymard fut curé de Malleville-les-Grès de 1889 à 1895. Il repose à Veulettes-sur-Mer, qui fut sa cure suivante. L'un de ses recueils, publié en 1891, est titré Les Mallevillaises.
  • Olivier Testu, le célèbre directeur artistique est également originaire de cette commune.
  • Jules Corniquet, poète normand, vécu dans ce village de 1875 à 1942. Lauréat des jeux floraux du Languedoc, des annales politiques et littéraires, de la revue picarde et normande, membre des poètes de la jeune académie, il publia ses poésies dans le journal "l'abeille cauchoise" de 1936 à 1939. Sous l'occupation allemande ses pamphlets sur Hitler le condamna à finir ses jours en asile psychiatrique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]