Malcesine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Malcesine
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Flag of Veneto.svg Vénétie 
Province Vérone  
Code postal 37018, frazioni 37010
Code ISTAT 023045
Code cadastral E848
Préfixe tel. 045
Démographie
Gentilé malcesinesi
Population 3 748 hab. (31-12-2010[1])
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 00″ N 10° 49′ 00″ E / 45.76667, 10.81667 ()45° 46′ 00″ Nord 10° 49′ 00″ Est / 45.76667, 10.81667 ()  
Altitude Min. 89 m – Max. 89 m
Superficie 6 819 ha = 68,19 km2
Divers
Saint patron San Benigno di Malcesine
Fête patronale 26 juillet
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vénétie

Voir sur la carte administrative de Vénétie
City locator 14.svg
Malcesine

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Malcesine

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Malcesine
Liens
Site web http://www.comunemalcesine.it/

Malcesine est une commune italienne d'environ 3500 habitants située dans la province de Vérone en Vénétie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Malcesine (alt. 90 m) est située au pied de la vaste chaîne du Mont Baldo (alt. 2218 m) et constitue une des perles touristiques du lac de Garde, qu’elle borde sur sa rive orientale (la Gardesana Orientale, ou Riviera des Oliviers), s’étageant sur un petit promontoire. Presque à la limite de la province de Trente, elle constitua longtemps un des postes avancés les plus septentrionaux de la ville de Vérone, dont elle est distante de 54 km.

Histoire[modifier | modifier le code]

« Malcesine » serait une déformation lointaine du latin Mala Silex (« Pierre Difforme »), allusion probable à la voie construite par les Romains en ce lieu. Epargnée durant les grandes invasions du haut Moyen Âge, Malcesine devient cependant une place forte à l’époque des Lombards et des Francs, puis passe sous la domination de la ville de Vérone : celle de l’épiscopat d’abord, puis celle de la famille della Scalla – communément appelée Scaligeri. Cette dernière dote la ville de son château fort et institue la Capitainerie du Lac (XVIe-XVIIIe siècles), dont le siège servira ensuite d'hôtel de ville (aujourd'hui transféré dans l'ancienne école communale).

En septembre 1786, Malcesine est visitée et décrite par Goethe lors de son voyage en Italie ; Celui-ci manque d’ailleurs de peu d'être arrêté comme espion par la population soupçonneuse lorsque celle-ci le voit en train de croquer le château ! Gustav Klimt peint également durant l'été 1913 deux vues de Malcesine (dont l’une disparaît malheureusement durant la deuxième Guerre mondiale).

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie locale est en grande partie liée au tourisme. Le lac de Garde attire une grande majorité d’Allemands, notamment parce que l’axe autoroutier du Brenner, qui franchit l’arc alpin du nord au sud (de Munich à Vérone), passe non loin à l’est. Jouissant d’une situation naturelle magnifique (en vis-à-vis des falaises de la Gardesana Occidentale) et figurant parmi les stations du lac les plus pittoresques et les mieux dotées architecturalement, Malcesine peut également compter sur l’attrait des sports et activités nautiques pratiqués durant l’été, mais aussi sur les sports d’hiver depuis l’existence en 1962 du téléphérique du Monte Baldo, qui amène les skieurs dans un environnement quasi alpin.

A l’activité touristique, récente, se superpose une activité agricole ancienne qui tire profit des vastes oliveraies qui tapissent les pentes du mont Baldo. L’huile d’olive du lac de Garde a d’ailleurs pour réputation d’être une des meilleures du monde.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Architecture civile :

  • Château Scaliger de Malcesine (Rocca Scaligera ; XIIIe et XIVe siècles construit par les Della Scala ; emblème de Malcesine, avec ses multiples remparts et son donjon effilé ; belle vue ; musée historique local.
  • Palais des Capitaines du Lac (XVe siècle), à l’empreinte vénitienne ; jardinet public au bord de l’eau.
  • Ruelles médiévales, placettes pittoresques, habitations méditerranéennes (toits de tuiles).
  • Villas du début du XXe siècle.
  • Téléphérique du Monte Baldo (1962) ; depuis 2002 : cabine rotative du 2e tronçon (première mondiale).

Architecture sacrée :

  • Église San Stefano (XVIIIe siècle), dont l’origine remonte à l’époque carolingienne ; Déposition de Croix de Girolamo dai Libri.
  • Église SS. Nicolò et Rocco (XVIIe siècle).
  • Église SS. Benigno et Caro (XVIe siècle).
  • Église de la Madone (XVIIe siècle).

Sites naturels :

  • Lac de Garde, le plus vaste des grands lacs italiens (alt. 65 m ; 50 km de long ; jusqu’à 17 km de large ; jusqu’à 346 m de profondeur ; 370 km2 ; 50 millions m3 d’eau).
  • Mont Baldo (alt. 2 218 m), imposante chaîne montagneuse bordant le lac de Garde à l’est ; labellisé « Giardino d’Europa » et comprenant près de 3 600 espèces de plantes (dont une vingtaine propres au massif).
  • Colma di Malcesine (alt. 1 783 m), accessible par le téléphérique du Baldo ; vaste calotte d’alpage allongée ; panorama d’altitude sur tout le lac de Garde et, au nord, sur les dolomites de Brenta (alt. 3 150 m) et les glaciers de l’Adamello (alt. 3 558 m).
Vue sur le lac de Garda de la téléphérique du Malcesine du Monte Baldo

Traditions[modifier | modifier le code]

San Benigno (Saint Bénin), ermite et saint de l'Église catholique, est toujours accolé à San Caro dans les festivités religieuses qui ont lieu le 26 juillet. Leur culte est limité à la commune de Malcesine et au haut lac de Garde, mais il est lié à l'histoire de Vérone et de San Zeno. Leurs reliques sont gardées dans l'église San Stefano.

Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
28 mai 2002 en cours Giuseppe Lombardi    
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Cassone, Navene.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Avio, Brentonico, Brenzone, Ferrara di Monte Baldo, Limone sul Garda, Nago-Torbole, Riva del Garda, Tignale, Tremosine

Liens[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.