Makoto Ōoka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Makoto Ōoka (大岡 信, Ōoka Makoto?), né le 16 février 1931 à Mishima dans la préfecture de Shizuoka, est un poète et critique littéraire japonais.

Natif de la préfecture de Shizuoka, il étudie la littérature japonaise à l'Université de Tokyo et enseigne plus tard la littérature à l'Université de Meiji. De 1979 jusqu'en 2007, il publie sept jours sur sept sans interruption la rubrique de poésie en une du Asahi Shinbun dans un style ancien et traditionnel[1]. Ses poèmes, pièces de théâtre, scénarios de films d'art et essais, ses critiques littéraires sont publiés dans le PEN club japonais dont il est un temps président. Il reçoit l'Ordre du mérite en 2003.

Œuvres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Kioku to genzai (1956)
  • Tódzsi no kakei (1969)
  • Ki no Curajuki (1971)
  • Nihon siika kikó (1978)
  • Oriori no uta (1979)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Honan, William H. "Why Millions in Japan Read All About Poetry," New York Times. March 6, 2000.

Source de la traduction[modifier | modifier le code]