Maki Wakui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Maiko Yūki[1]
Maiko Yūki (1980- )
Maiko Yūki (1980- )

Nom de naissance Maki Wakui
Surnom Maiko Yūki (1977- )
Naissance 30 janvier 1977 (37 ans)
Drapeau du Japon Niigata, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Profession * Stripteaseuse
* Actrice japonaise du film pornographique
* Mannequin de charme
Années d'activité 1995-2005
Films notables Black semen in L.A.
Yeux Marrons
Cheveux Bruns

Maiko Yūki (夕樹舞子,Yūki Maiko) est une stripteaseuse, un mannequin de charme et une actrice japonaise du film pornographique. Vers le milieu des années 1990 elle est considérée comme une des meilleures actrice du genre. En 1998 elle est plébiscitée « actrice japonaise de l'année pour la cinématographie pornographique »[2], [3]. En 2004, Yūki est la tête d'affiche du premier spectacle de striptease japonais à se produire en Chine[4].

Aspect physique[modifier | modifier le code]

Taille : 1,58 mètre
Mensurations :
* Tour de poitrine : 84cm (D)
* Tour de taille : 58 cm
* Tour de hanches : 85 cm
Groupe sanguin : B

Biographie[modifier | modifier le code]

Maiko Yūki, de son nom patronymique Maki Wakui (涌井 麻紀, Wakui Maki) est née le 30 janvier 1977 dans la Préfecture de Niigata, Japon[5] dans une famille à la tête d'une entreprise de construction en bâtiment[6]. Ses deux géniteurs ont fait partie de gangs de malfaiteurs et Yuki, de son propre aveu, est une élève chahuteuse qui n'a jamais perdu une occasion de se mesurer à un garçon ou à une fille[6]. Des problèmes avec sa famille la conduisent à fuguer à plusieurs reprises[6]. Renvoyée dès le premier jour de ses études secondaires pour avoir agressé un professeur, elle rentre chez elle et commence par exercer le métier de caddie dans un club de golf[6].

Déterminée à rester vierge jusqu'au mariage, elle est néanmoins violée à l'âge de 17 ans par un meneur de bande qui n'est autre que le frère de son petit ami[7]. Moralement traumatisée par cette expérience, Yuki développe une crainte à l'égard des hommes[6].

Carrière[modifier | modifier le code]

Yūki entre dans une école d'art dramatique où elle rencontre le directeur d'une agence de recrutement pour le compte de l'industrie du film pornographique. Elle prend alors la décision de jouer dans ce genre de cinéma avec l'espoir de résoudre ses problèmes de crainte envers les hommes[6].

Elle fait ses premiers pas en avril 1995 dans la vidéo Shojokyu Sotsugyo ~Graduation~ produite par la firme Tiffany[8]. Son premier jour de tournage lui est extrêmement pénible et a dû être retardé de cinq heures en raison de son état émotionnel. Yuki affirme que l'équipe la comprenait et l'a aidée à surmonter ses problèmes lors de cette première vidéo. Elle compare l'attitude sympathique de cette équipe avec les traitements impersonnels qu'elle a essuyé sur les plateaux de télévision ou lorsqu'elle a posé nue pour des magazines[6].

De prime abord, sa famille n'approuve pas son choix mais lui prête son concours après qu'elle eut tourné sa première vidéo[6].

Fin 1998, Yūki se retire de la pornographie pendant un temps mais y revient principalement à la demande de ses admirateurs de Hong Kong qui souhaitent avoir d'autre albums photos d'elle ainsi que des films[6]. Elle est étonnée, lors de sa réapparition à l'écran, par l'enthousiasme de la presse locale ainsi que par celui de ses admirateurs. Une séance d'autographes attire 8 000 personnes. Elle doit engager six gardes du corps pendant le temps qu'elle passe à Hong Kong[6].

Cette expérience l'encourage à renouer avec la vidéo pornographique. Elle décide alors de rentrer à Tokyo pour poursuivre sa carrière à temps complet[6].

En 2004, Yūki est la première artiste à s'exhiber au sein d'une revue de striptease en République populaire de Chine.

Filmographie (partielle)[modifier | modifier le code]

Titre du film[9] , [10]. Réalisateur Producteur Parution
Shojokyu Sotsugyo ~Graduation~
処女宮 卒業 ~グラデュエーション~[8]
Tiffany avril 1995
Naughty Baby
いたずらベイビー
Cosmos Plan/Media Station 30 mai 1995
Angel Kiss
エンジェルキッス
Cosmos Plan/Media Station 12 novembre 1995
Secret Chest
秘蔵
Cosmos Plan/Media Station 8 mars 1996
The End of Evangelion
新世紀エヴァンゲリオン劇場版
Hideaki Anno GAINAX 19 juillet 1997
Super Uniform Idol Maiko
スーパー制服アイドル舞子
Shin Kawakatsu Crystal Image 30 juillet 1998
Immoral Angel 44
インモラル天使44
Shoichi Yoshimura Cosmos Plan/Media Station 27 avril 2001
COSMOS Classic Cosmos Plan 10 novembre 2001
AV Idol Best Collection Cosmos Plan 22 décembre 2001
COSMOS Classic: Maiko Yūki Cosmos Plan 29 mars 2003
COSMOS Classic: Maiko Yūki 2 Cosmos Plan 9 mai 2003
Battered Female Warrior CineMagic 2 mai 2005

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Données de l'InfoBox tirées de « 夕樹舞子 - Yuuki Maiko », 'Web I-dic' (Idol Dictionary),‎ 2005-08-15 (consulté le 03-01-2008) (en japonais).
  2. (en) « Maiko Yuuki (1999) », Yahoo! (consulté le 03-01-2008).
  3. (en) « Maiko Yuuki: Japan A.V. Girl Of The Year », www.dvdempire.com (consulté le 04-01-2008).
  4. (en) Masuo, Kamiyama « People's Republic gets to peek-in at Japanese strip tease, [[4 novembre |4]] [[novembre 2004 |novembre]] [[2004|2004]] », www.asiansexgazette.com (consulté le 3-01-2008).
  5. (ja) « 夕樹舞子 - Yuuki Maiko », 'Web I-dic' (Idol Dictionary),‎ 2005-08-15 (consulté le 03-01-2008).
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) « Maiko Yuki Interview », www.jsexnetwork.com,‎ Interview du 15-08-2005 (consulté le 03-01-2008).
  7. On retrouve fréquemment des antécédents de viol ou d'inceste chez les actrices du film pornographique comme chez les péripatéticiennes. Voir à ce sujet l'excellent article sur Wikipedia intitulé film pornographique#Témoignages sur le milieu du X
  8. a et b (en) « 1995 », AV 研究所 (AV Research Laboratory) (consulté le 21-07-2007).
  9. Filmographie extraite de: (en) « Maiko (Yuhki Maiko) », AV Idol Directory (consulté le 01-02-2011).
  10. (en) « 夕樹舞子 - Yuuki Maiko », Urabon Navigator (consulté le 03-01-2008).