Maitreyi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maitreyī (Sanskrit IAST)[1] est une philosophe de la période védique de l'Inde ancienne. C'est la deuxième épouse du philosophe et sage Yājñavalkya, la première étant Kātyāyanī[2].

Textes[modifier | modifier le code]

Maitreyī connaissait bien les Veda et les textes sacrés associés et était appelée brahmavādinī ou « commentatrice des Veda »[3] par ses contemporains. Environ dix hymnes du Rig Veda lui sont crédités[2].

Bṛhadāraṇyaka Upaniṣad (Upaniṣad du Grand Livre de la forêt), l'une des plus anciennes Upaniṣad majeures, inclut, dans le Muni Kanda, des conversations entre le sage Yājñavalkya et Maitreyī.

Légende[modifier | modifier le code]

Selon la légende, Maitreyī ne voulait pas de Yājñavalkya comme mari, mais préférait plutôt vivre avec lui en tant que disciple et compagne spirituelle pour accomplir une sādhanā, c'est-à-dire un développement spirituel. Elle a parlé à la femme de Yājñavalkya, Kātyāyanī, et lui a exprimé son désir de vivre avec son mari et avec le consentement de Kātyāyanī, elle est devenue sa compagne[2].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

La série télévisée historique indienne de 2012, Upanishad Ganga (en), lui consacre deux épisodes :

  • Épisode 17 - Renunciation 2 - Story of Maharshi Yajnavalkya and Maitreyi
  • Épisode 27 - The Quest - Story of Maitreyi and Yaksh

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. a, b et c « Vedic Women: Loving, Learned, Lucky! » (consulté le 2006-12-24)
  3. Le terme sanskrit brahmavadini est le féminin de brahmavadi. Selon le dictionnaire de Monier-Williams, Sanskrit-English Dictionary, "brahmavādín" signifie ‘produisant des discours sur les textes sacrés, défenseur et commentateur des Veda, quelqu'un qui affirme que toute chose est à être identifiée avec Brahman’. Ce ne signifie pas « quelqu'un qui parle comme Dieu ».

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]