Maitrank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Maitrank ou Maiwein est un vin aromatisé saisonnier, spécialité de la région d'Arlon en Belgique, obtenue par la macération dans du vin blanc de Moselle luxembourgeoise, d'inflorescences d'aspérule odorante — qu’on appelle encore « reine des bois » ou « faux muguet » et qui fleurit au mois de mai, d'où le nom — auxquelles on ajoute du sucre, des oranges en tranches et du cognac.

L'aspérule odorante, ingrédient de base.

Histoire[1][modifier | modifier le code]

En allemand comme en francique mosellan, langue germanique parlée au Grand-Duché de Luxembourg et dans le Pays d'Arlon, Maitrank signifie littéralement « boisson de mai » et Maiwein « vin de mai ». Il est difficile de préciser exactement l'époque d'apparition de cette boisson. Des documents des moines bénédictins de l’abbaye de Prüm en Allemagne en font déjà mention au IXe siècle. Le Maitrank est mentionné pour la première fois par un moine de Prüm en 854 (glosé comme meiowîn en vieux haut-allemand et vinum maiores en latin).

Les habitants des régions viticoles allemandes avaient pris l’habitude de tempérer l’acidité des vins inférieurs par l’adjonction, par macération, de fruits ou de plantes de saison. Les moines n’ignoraient pas que l’aspérule odorante possédait des vertus médicinales (cholérétique, cholagogue, tonique et antispasmodique)[2]. Ils la faisaient donc macérer dans le vin et buvaient la macération au printemps pour chasser les toxines de l’hiver. Ils la faisaient goûter aux habitants de la région et en offraient aux voyageurs qui leur demandaient asile. La population régionale ne tarda pas à les imiter.

Médaille de la Confrérie du Maitrank d'Arlon.

Avec le temps et surtout l’amélioration de la vinification, l’habitude de faire macérer plantes ou fruits dans le vin se perdit progressivement et le Maitrank vit sa vogue en forte régression en Allemagne et au Grand-Duché de Luxembourg, sans toutefois jamais totalement disparaître. Certaines familles de ces régions avaient conservé la coutume et en fabriquaient tous les ans, mais la recette ne dépassait pas le cadre familial confidentiel.

C’est de quelques Arlonnais des années 1950 qu’est venue la relance du Maitrank qui depuis lors a repris vie à Arlon. En 1955, une commission communale de la ville organisa pour la première fois une journée du Maitrank et du genêt durant le mois de mai. Depuis lors, chaque année, Arlon est animé par les « fêtes du Maitrank » l'avant-dernier week-end du mois de mai. En mai 1964 fut créée la Confrérie du Maitrank d'Arlon afin de faire connaître davantage la boisson, la ville et sa région.

En Allemagne et autres régions de culture germanique[modifier | modifier le code]

La macération d'aspérule odorante dans du vin blanc (ou ses équivalents commerciaux) est la base de plusieurs variantes que l'on retrouve notamment au Luxembourg, en Belgique (Cantons de l'Est), en Allemagne, en Autriche et en Alsace où cela s'appelle Maiwein, Maibowle, ou Maitrank (« vin de mai, punch de mai, boisson de mai ») et dans les régions aux États-Unis de culture allemande où cela s'appelle May wine (« vin de mai »)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.confreriedumaitrank.be
  2. L'aspérule odorante est aussi légèrement toxique, donc son utilisation doit rester raisonnable.
  3. Voir les articles Wikipédia correspondants en langues étrangères.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :