Maison du Maure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hôtel de ville de Bruxelles
Maison du Maure
Le chapiteau symbolisant la Maison du Maure
Le chapiteau symbolisant la Maison du Maure
Présentation
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Commune Bruxelles-ville
Localisation
Coordonnées 50° 50′ 48″ N 4° 21′ 07″ E / 50.846662, 4.35189550° 50′ 48″ Nord 4° 21′ 07″ Est / 50.846662, 4.351895  

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Hôtel de ville de BruxellesMaison du Maure

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Hôtel de ville de BruxellesMaison du Maure

La « Maison du Maure » (De Moor en néerlandais) est une ancienne maison médiévale qui fut démolie en 1444 pour faire place à l'aile droite de l'hôtel de ville de Bruxelles.

Historique[modifier | modifier le code]

L'hôtel de ville de Bruxelles fut construit en deux temps : l'aile gauche fut construite de 1401 à 1421 en remplacement de l'ancienne maison des échevins tandis que l'aile droite fut édifiée de 1444 à 1449.

L'édification de l'aile droite impliqua la démolition en 1444 de trois maisons appelées De Scupstoel, 's Papenkeldere et De Moor[1], ce que l'on peut traduire par « Maison de l'Estrapade », « Maison de la Cave aux Moines » et « Maison du Maure ».

La « Maison du Maure » et ses deux voisines n'existent plus mais leur souvenir est perpétué par les sculptures qui ornent la galerie ouest de l'hôtel de ville.

Le chapiteau original très dégradé, conservé au Musée communal, dans la Maison du Roi
(scène de harem)

Description[modifier | modifier le code]

La maison et le chapiteau du maure[modifier | modifier le code]

La galerie ouest de l'hôtel de ville comprend six arcades : chacune des trois maisons disparues est représentée symboliquement par deux arcades et une colonne portant un chapiteau qui évoque le nom de la maison.

La « Maison du Maure » est représentée par les deux arcades situées à l'ouest de l'aile droite, contre la tour d'angle qui borde la rue de la Tête d'Or.

Ces deux arcades reposent sur deux piliers carrés et sur une colonne ronde surmontée d'un beau chapiteau figurant un maure endormi armé d'un cimeterre entouré, à gauche, d'une mère berçant un enfant et en allaitant un autre et, à droite, de scènes de harem.

Le chapiteau est attribué à un atelier bruxellois actif vers 1445-1450. Très dégradé, il a été refait au XIXe siècle et son original est conservé au Musée de la ville de Bruxelles[1], dans la « Maison du Roi » située juste en face.

Mère et enfants
Le maure endormi
Scènes de harem

Les culs-de-lampe[modifier | modifier le code]

Le mur du fond de la galerie est orné de deux culs-de-lampe historiés représentant, à gauche, un maure enturbanné jouant du tambour et, à droite, un maure armé d'un cimeterre mettant un genou en terre.

Maure enturbanné jouant du tambour
Maure armé d'un cimeterre

Les clés de voûte[modifier | modifier le code]

La voûte de la galerie, en briques rouges, présente des nervures en pierre blanche ornées de clés de voûte en terre cuite représentant des têtes de maures. On notera que la « Maison du Maure » ne compte que sept clés de voûte alors que ses voisines en comptent neuf : ceci est dû au fait que la travée de droite est plus étroite à cause de la présence de la tour d'angle de l'hôtel de ville.

La transition avec la Maison de la Cave aux Moines[modifier | modifier le code]

La limite entre la « Maison du Maure » et la « Maison de la Cave aux Moines » est marquée par un cul-de-lampe humoristique où un moine et un maure consultent ensemble un même livre.

Moine et Maure

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1B, Pierre Mardaga éditeur, 1993, p.130