Maison de la Vierge Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison de la Vierge Marie
Extérieur de la maison de la Vierge, aujourd'hui utilisé comme chapelle.
Extérieur de la maison de la Vierge, aujourd'hui utilisé comme chapelle.
Localisation
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Province İzmir
District Selçuk
Coordonnées 37° 54′ 43″ N 27° 19′ 59″ E / 37.912031, 27.333083 ()37° 54′ 43″ Nord 27° 19′ 59″ Est / 37.912031, 27.333083 ()  
Altitude 420 m

Géolocalisation sur la carte : Turquie

(Voir situation sur carte : Turquie)
Maison de la Vierge Marie
Maison de la Vierge Marie

La Maison de la Vierge Marie (en turc Meryemana Evi: la maison de la mère-Marie) est un lieu religieux chrétien près d'Éphèse, à sept kilomètres de Selçuk (aujourd'hui en Turquie), où selon la tradition, la Vierge Marie a été emmenée par Jean l'Évangéliste après la crucifixion du Christ, fuyant la persécution à Jérusalem, et y demeurant jusqu'à sa bienheureuse Assomption, ou dormition selon les orthodoxes.

Anne Catherine Emmerich aurait eu une vision de Marie dans sa maison sans jamais avoir visité le lieu, dont la description fut publiée par Clemens Brentano. En 1891 les P.P. Joulin et Jung, lazaristes du collège français de Smyrne (appelée depuis Izmir), pensèrent avoir retrouvé la maison après avoir lu les visions d'Anne Catherine Emmerich[1].

En 1896, l'Église catholique a officiellement décrété que la maison était un monument pour les chrétiens. Visitée par plusieurs milliers de pèlerins tous les ans, Paul VI est venu confirmer son authenticité le 26 juillet 1967. Une commémoration a lieu chaque année le 15 août, fête de l'Assomption.

Jean-Paul II s'est déplacé vers ce lieu le 29 novembre 1979. Benoît XVI a aussi visité la maison de la Vierge le 29 novembre 2006.

Archéologiquement, l'édifice en question est une petite église byzantine, datant probablement d'après le plan et la technique de construction, du XIIIe siècle. Bien qu'elle ait été construite au-dessus des vestiges d'un bâtiment plus ancien, il n'existe aucune preuve archéologique que ce dernier ait pu remonter aux temps apostoliques[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://imagessaintes.canalblog.com/archives/2009/01/17/12120930.html
  2. P. Scherrer (éd.), Ephesus, the new guide, Selçuk, 2000, p. 232.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]