Maison de Vintimille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Maison de Vintimille est une famille de la noblesse italienne. Certains historiens font remonter l'origine de la maison de Vintimille à Bérenger II, marquis d'Ivrée, roi d'Italie en 950, sans preuves, en rattachant les comtes de Vintimille à Conrad Cono, marquis d'Ivrée et sa femme Richilde, fille d'Ardoin le Chauve.

La Maison de Vintimille se partagea en un grand nombre de branches : une des plus célèbres fut celle des comtes de Tende qui portaient le nom de Lascaris de Vintimille, par suite du mariage de Guillaume-Pierre, comte de Vintimille, avec Eudoxie Lascaris, fille de Théodore II Lascaris.

Les autres branches les plus connues sont celles des marquis du Luc et des barons d'Ollioules.

Les membres de La Maison de Vintimille[modifier | modifier le code]

Les origines du comté[modifier | modifier le code]

Les biens de la maison de Vintimille sont gérés en indivision jusqu'au début du XIIIe siècle.

Cette généalogie probable des premiers comtes de Vintimille prend en compte certains faits connus par des chartes. Ces chartes concernent le plus souvent des donations de biens faites aux églises. On connaît par elles :

  • Ardoin le Chauve (ou Ardouin, Arduin), fils de Roger, comte d'Auriate(en)[1]. Il a succédé après 935 comme comte d'Auriate. Il chasse les Sarrasins de la vallée de Suze et conquiert Turin où il établit sa résidence[2]. Il est nommé en 941 régent de la marche de Turin par le roi d'Italie Hugo. Il conquiert ensuite Albenga, Alba et Vintimille. Il est désigné comme marquis de Turin en 962. Dans un document datant de 1041, il est indiqué qu'il a pris les villes de Tende, La Brigue et Saorge. Il a participé avec Guillaume Ier, comte de Provence, avec sonfrère Rotboald Ier à la prise de Fraxinetum après la bataille de Tourtour en 973 où se trouvait un fort servant d'abri aux Sarrasins et de base pour piller les pays environnants jusqu'à Saint-Jean-de-Maurienne et Suze. Il est mort après le 4 février 976. Cinq de ses enfants sont connus :
    • Alsinda, qui doit être liée avec Giselbert, comte de Bergame,
    • Richilde, décédée en 989. Elle est mariée à Conrad Cono, marquis d'Ivrée qui est le fils de Bérenger II, roi d'Italie, et de Wila d'Arles, fille de Boson d'Arles.
    • Manfred, marquis de Turin, comte d'Auriate et marquis de Suse en Piémont après 977. Il est décédé vers 1000. Ces territoires vont des Alpes à la vallée du Pô et la côte ligure. Il contrôle la route allant de Gênes à Marseille. Il est mort avant le 8 mars avant 991. D'après une source il a été marié à Prangarda de Canossa, fille d'Adalbert Atto, comte de Canossa.
      • Manfred Olderic[3], marquis de Suse et de Turin après 1000. Mort à Turin le 29 octobre 1034.
        • Adélaïde de Suse (Turin, 1020- Canischio in Canavese, 27 décembre 1091). Elle succède à son père en 1034 comme marquise de Suse, héritière de Auriate, Turin, Ivrée et Aoste. Elle est d'abord mariée à Hermann IV, duc de Souabe, beau-fils de l'empereur Conrad II, puis à Henri, marquis de Montferrat, et enfin à Oddon de Maurienne[4], comte de Maurienne et de Chablais à la mort de son frère Amédée Ier en 1051. Oddon de Maurienne (vers 1017-Turin, 1er mars 1060) est marquis de Suse par les droits de sa femme dont les territoires vont des Alpes à la vallée du Pô avec Auriate, Turin, Ivrée et Aoste, jusqu'à la côté méditerranéenne entre Vintimille et Albenga.
          • Pierre Ier de Savoie (vers 1047/1049-tué le 9 août 1078). Il succède à son père comme comte de Savoie, Aoste, Maurienne et Chablais en 1060, marquis de Suse sous la régence de sa mère jusqu'en 1064.
          • Amédée II de Savoie : 5e comte de Savoie, (1050-1080).
          • Othon ou Odon, évêque d’Asti (décédé vers 1088)
          • Berthe de Turin (ou Berthe de Savoie, Berthe de Maurienne) (1051-1087) épousa en 1066 Henri de Franconie, futur empereur Henri IV, élu en 1084.
          • Adélaïde de Savoie, (1052-1079), mariée en 1067 à Rodolphe de Rheinfelden, duc de Souabe.
        • Un fils mort jeune.
        • Ermangarde de Suze (décédée le 19 janvier 1078), mariée d'abord à Othon de Schweinfurt, puis à Ekbert de Braunschwein, margrave de Meissen.
        • Berthe de Suze (décédée après le 22 avril 1065), mariée à Othon de Savone[5], dit aussi Thète (décédé avant le 31 août 1064), marquis de Ligurie occidentale vers 927, fils d'Anselme II, comte de Tortone, de la maison Alérame. Ils ont six enfants, dont Boniface del Vasto qui a donné les branches de Saluces, de Ceva, de Savone et de Busca. La nièce de Boniface del Vasto, Adélaïde del Vasto a été marié au roi de Sicile, Roger Ier de Sicile.
    • Ardoin, mort après 1029.
    • Othon, mort un 19 janvier après 998.

Les premiers comtes[modifier | modifier le code]

Les documents sur les premiers comtes de Vintimille sont rares et ne permettent pas de préciser la totalité de la généalogie. Les numéros d'ordre des premiers comtes ont été ajoutés par les généalogistes et peuvent varier d'une généalogie à une autre.
Un acte de 1041 rappelle un acte fait par le marquis de Suze, Ardoin, signé par les comtes de Vintimille Conrad et Othon, accordant des droits aux habitants de Tende, La Brigue et Saorge.
Un acte daté de 954 cite une donation de l'église Saint-Michel dans la vallée de la Roya faite par Gui, comte de Vintimille, à l'abbaye de Lérins. Il a été démontré que cet acte était un faux, mais cet acte existait en 1177. On peut supposer que ce comte Gui a dû exister d'où sont venus Othon Ier et Conrad Ier.

  • Othon Ier, comte de Vintimille.
  • Conrad Ier, comte de Vintimille, marié à Adelisia. Son nom est cité dans une charte signée en 1002 par Ardouin, marquis de Suse. Il est mort avant le 30 janvier 1038. Il a deux fils :
    • Conrad II, comte de Vintimille entre 1041 et 1077. Il est cité avec son frère dans une charte de 1038. Il est marié à Adélaïde. Son nom est cité dans une charte de donation du monastère Saint-Pierre en basse Roya à l'abbaye de Lérins en 1041. Il a pour enfants :
      • Hélène, mariée à Othon II del Vasto (vers 1012-1084). Ils ont eu pour enfant :
        • Boniface del Vasto de Montferrat (vers 1070-1130), marquis ou margrace de Savone, Saluce, Ceva, Conversano[6]
      • Othon III
      • Conrad III, comte de Vintimille. Il est cité dans une charte de 1046 pour une donation à l'abbaye de Lérins Il est encore vivant en 1067. Il est marié à Armeline qui est citée dans la donation à Lérins en 1046 avec Othon II. Il a pour enfant :
        • Conrad IV, comte de Vintimille. Il est marié à Odile, fille de Laugier. Il est mort après une charte qu'il a signé en 1082. Il a un fils :
          • Raimond Ier, comte de Vintimille. Il s'opposa en 1130 avec son frère à la construction d'une tour par les Génois à San Remo. Tous les deux sont faits prisonniers par les Génois et doivent jurer fdélité à la République de Gênes. Il vivait, ainsi que son frère, en 1150.
          • Philippe, comte de Vintimille
    • Othon II, comte de Vintimille, marié d'abord à Armilina puis se marie une seconde fois en 1077 avec Donella, fille du marquis Albert. Il est cité comme son frère dans la charte de 1041. Il est mort après 1077. Probable descendance :
      • Obert Ier, comte de Vintimille, cité en 1102. Il est mort après, avant 1113. Il est cité dans une charte avec les habitants de Gênes et dans des actes de 1077 et 1082. Il a pour fils :
        • Obert II, comte de Vintimille. Il est cité dans un acte de 1124 avec l'évêque de Gênes, Sigifredo. Il fait la guerre à la République de Gênes en 1130, puis de nouveau le 6 août 1140. En 1146, il prête hommage à Gênes et les Génois construisent un fort à Appio près de Vintimille. Il se marie avec Iacilia Guidi, de la famille Guidi de Toscane. Il meurt avant 1157. Il a pour enfants :
          • Gui Ier dit Guerra, comte de Vintimille, qui suit.
          • Othon (IV), comte de Vintimille, qui suit.


Une charte de 1110 cite deux frères, comtes de Vintimille :

  • Guillaume Béranger
  • Pons.


  • Guy Ier dit Guerra, comte de Vintimille, est cité dans une charte datée du 30 août 1157. Il a un frère :
  • Othon (IV)[7], comte de Vintimille, seigneur de Marro (1156-1193), marié à Guillemette. Dans une charte du 24 février 1177, il enregistre une donation avec l'abbé Laugier de l'abbaye de Lérins. Il confirme le 9 septembre 1185 aux consuls de Vintimille les privilèges accordés par son défunt frère. Il a plusieurs enfants :
    • Guillaume (III), comte de Vintimille entre 1200 et 1214. Il divise les terres devant notaire, jusque là en indivision, avec son frère Henri le 10 août 1214. Il est mort avant le 6 septembre 1215. Il a pour enfants :
      • Guillaume (IV), comte de Vintimille entre 1217 et 1249, qui suit.
      • Emmanuel Ier, dont les descendants se sont établis en Provence.
      • Obert qui a vendu les biens qu'il possédait dans le comté de Vintimille aux Génois ainsi que Dolceacqua en 1255. Il a été marié à Guillemette de Fos, fille de Raymond Geoffroy de Fos, seigneur de Hyères et de Brégançon. Il a pour enfants :
        • Boniface,
        • Verana.
    • Henri, comte de Vintimille. Mort en 1226. Ses descendants vont s'établir en Sicile.
  • Guillaume (IV), comte de Vintimille. Il résista à un siège de Vintimille par les Génois à partir de 1219. Il est secouru par Raymond Béranger V en 1220. Il a dû abandonner Vintimille qui est prise par les Génois le 8 septembre 1222. Il est mort vers 1256. Il a deux fils qui ont traité avec la République de Gênes le 31 juillet 1249 et le 10 novembre 1255 :
    • Guillaume (VI), dit Guillaumin, qui suit
    • Guillaume-Pierre Ier, qui suit
    • Pierre Balbs, qui suit
    • Guillaume. Il est assiégé en 1274 par l'empereur Rodolphe Ier, ennemi de Charles d'Anjou. Il est le père de Guillaume et de Pierre Balbs.
  • Guillaume (VI), comte de Vintimille, dit Guillaumin du vivant de son père. Il a traité pour lui, ses frères et ses enfants, avec le comte de Provence, Charles d'Anjou, le 19 janvier 1257. Il lui cède les biens dans le comté de Vintimille et le val de Lantosque contre des biens en Provence jusqu'à concurrence de 5000 sols de revenus annuels. La branche provençale a ratifié l'accord en 1258. Il fait son testament le 7 mai 1259 faisant de ses filles Sibille et Bérangère ses héritières. Les quatre fils Guillaume qui fonde la branche de Castellar, Raymond, Rostaing et Othon n'auront que la légitime. Guillaume
  • Guillaume-Pierre Ier, comte de Vintimille, qui suit.
  • Pierre dit Balbs, qui prit le titre de comte de Vintimille, et essaya après la mort de son frère Guillaume (VI), en 1259, de reprendre Vintimille qui était alors sous la suzeraineté du comte de Provence. Cet affrontement s'achève le 17 mai 1278 par une trêve avec le sénéchal de Provence et il promet de faire accepter cet accord par Guillaume-Pierre et son neveu Guillaume. Il fait un autre traité avec le comte de Provence le 21 janvier 1285. dans lequel il s'engage à le faire accepter par ses neveux Jean et Jacques, fils de Guillaume-Pierre Ier, et ses autres neveux Guillaume et Pierre Balbs. Mort sans postérité.
  • Guillaume-Pierre Ier (1230-1278), comte de Vintimille, cité dans les traités de 1257, 1258 et 1271. Il était mort au moment du traité de 1285 (voir ci-dessous, "Branche des Vintimille"). Il s'est marié avec Eudoxie Lascaris le 28 juillet 1261. Il a eu deux fils et trois filles :
    • Jean Ier Lascaris, comte de Vintimille et comte de Tende,
    • Jacques, nommé dans le trairé de 1285.
    • Les trois filles - Batasia, Violante, Béatrice - sont allées en Aragon avec leur mère après le décès de leur père où elles se sont mariées.

Branche des Vintimille[modifier | modifier le code]

  • Comte Guillaume-Pierre Ier de Vintimille (1257-1282), seigneur de Tende et de La Brigue (1253-1283), est né vers 1230 et décédé vers 1278. Cité dès 1249. Fils de Guillaume VI, comte de Vintimille (1254-1259), seigneur de Gorbio, Castellar, Castillon, Sainte-Agnès, Codolis et Lamenour. Fils de Guillaume IV (1217-1249). Guillaume VI aurait épousé la fille de Pierre-Balb de Glandevès, Guillaume-Pierre et Pierre-Balb s’allient avec Gênes et leurs cousins Georges et Boniface en 1254. Le , une convention intervient entre les frères Pierre-Balb et Guillaume-Pierre de Vintimille, fils de Guillaume IV, et la Communauté de Tende. Le , Guillaume-Pierre épouse Eudoxie Lascaris, fille de Théodore II Lascaris-Doukas-Vatatzès, empereur d'Orient à Nicée, et Hélène, princesse de Bulgarie. Il empruntera à sa femme son nom, créant ainsi la famille des Lascaris de Vintimille. Eudoxie se serait retirée à la cour de Pierre III d’Aragon à la mort de son mari, avec ses filles Vatacia, Violante et Béatrice. Cité avec Guillaume-Pierre le  : il s’acquitte de ses dettes (ASTurin). Dans le château Saint-Georges de Saorge, devant le notaire Giacobino Drubeco, les frères Pierre-Balb et Guillaume-Pierre et la Communauté de La Brigue passent une convention sur la justice le . Le est signé un traité de trêve entre le sénéchal de Provence, Guillaume de Burlac, représentant Charles d'Anjou, et Pierre-Balb Ier, aux noms de Guillaume-Pierre Ier et Guillaume VIII Lascaris, son neveu. Le , une convention est passée entre Guillaume-Pierre Ier et Pierre-Balb Ier sur les limites de leurs territoires. Les témoins répondent que les Lascaris sont seigneurs de Tende et La Brigue depuis plus de cinquante ans. Le , un compromis est passé devant le notaire du sacré palais Giacobino Drubeco de San Remo, et conservé aux Archives de La Brigue, entre Guillaume-Pierre Ier et la Communauté de La Brigue sur les bois de La Brigue. Décédé avant (Romeo Pavoni).
    • Jacques de Vintimille, co-seigneur de Tende et de La Brigue. Le , une convention est passée à Aix, entre Philippe de Levens, sénéchal de Provence, représentant de Charles d'Anjou, et Pierre-Balb Ier, Guillaume de Castellar, Otton de Gorbio et Bérengère, enfants de Guillaume VI de Vintimille, Jean et Jacques, fils de Guillaume-Pierre Lascaris, sur le château de Vernante. Le , un compromis est passé entre Pierre-Balb, ses neveux Jean et Jacques feu Guillaume-Pierre et Guillaume feu Guillaume, et leur cousin Obert de Vintimille, pour régler le différend sur Tende, La Brigue et autres lieux (ASTurin). Le , un traité de paix est signé devant le notaire Oddino Ruina d'Ast, à Aix, entre Philippe de Levens, sénéchal de Provence, représentant de Charles d'Anjou, et Pierre-Balb Ier, Guillaume de Castellar, Otton de Gorbio, Lazare et Bérengère, Jean et Jacques Lascaris, sur leurs possessions. Jacques de Vintimille meurt vers 1285.
    • Béatrice de Vintimille, qui suit sa mère Eudoxie Lascaris à la cour d'Aragon, ennemie des Angevins, et y épouse un grand d'Arragon, Guillaume de Montcada, seigneur de Fraga.
    • Violante de Vintimille, qui suit sa mère Eudoxie Lascaris à la cour d'Aragon, ennemie des Angevins, et y épouse un grand d'Arragon, Baron Pierre d'Ayerbe, fils d'un fils naturel de Jacques Ier d'Aragon.
    • Vatasia (Vatatza), qui suit sa mère Eudoxie Lascaris à la cour d'Aragon, ennemie des Angevins, et a Portugal, et y épouse un grand iberien, Arnaud Roggiero, comte de Pallas et baron de Mataplana.
    • Otton de Vintimille, évêque de Vintimille (1304-1320). Otton de Gorbio et Castellar teste le et désigne son fils Henri comme légataire universel, mais cite aussi son frère Emmanuel et son parent Otton, évêque de Vintimille.
    • Jean Ier de Vintimille, co-seigneur de Tende et de La Brigue (1295-1323), seigneur de Roquebrune, a épousé une marquise de Ceva. Le est signée une convention à Bergegio, dans le couvent augustin de Saint-Dalmas, devant le notaire Guglielmo Poma, entre Tende et La Brigue sur les bois et les droits de pacage, devant Jean, coseigneur de Tende, citée le . Le , un compromis est passé devant le notaire Giacobino Drubeco entre Pierre-Balb Ier et Jean, fils de Guillaume-Pierre Ier, son frère récemment décédé, avec la Communauté de La Brigue, ratifiant et approuvant l’acte du . Le , un compromis est passé devant le notaire Giacobino Drubeco entre les seigneurs de Tende et La Brigue et la Communauté de La Brigue sur les bois de La Brigue. Pierre-Balb Ier entend faire respecter sa sentence du . Le , une convention est passée à Aix, entre Philippe de Levens, sénéchal de Provence, représentant de Charles d'Anjou, et Pierre-Balb Ier, Guillaume de Castellar, Otton de Gorbio et Bérengère, enfants de Guillaume VI de Vintimille, Jean et Jacques, fils de Guillaume-Pierre Lascaris, sur le château de Vernante. Le , un compromis est passé entre Pierre-Balb, ses neveux Jean et Jacques feu Guillaume-Pierre et Guillaume feu Guillaume, et leur cousin Obert de Vintimille, pour régler le différend sur Tende, La Brigue et autres lieux (ASTurin). Le , un traité de paix est signé devant le notaire Oddino Ruina d'Ast, à Aix, entre Philippe de Levens, sénéchal de Provence, représentant de Charles d’Anjou, et Pierre-Balb Ier, Guillaume de Castellar, Otton de Gorbio, Lazare et Bérengère, Jean et Jacques Lascaris, sur leurs possessions. La restitution des châteaux de Castellar et de Gorbio est décidée. Le , ordre est donné à la Communauté de Tende de verser la somme que Pierre-Balb Ier doit à Jean Lascaris pour la guerre contre les Vénitiens. Le , Jean Ier de Tende demande instamment à Charles d'Anjou et au sénéchal de Provence de lui restituer le château de Castellar, alors qu'ils lui ont déjà rendu Gorbio. Cet acte cite aussi Otton de Gorbio, Guillaume de Castellar, Lazare et Bérengère, les enfants de Guillaume VI de Vintimille. Le , présentation par Jean, comte de Vintimille, au sénéchal de Provence, de lettres patentes de Charles II d’Anjou, ordonnant la restitution des châteaux de Gorbio et de Castellar, suivant les conventions passées entre eux (AD06, NI MAZZO 038,1). Le , la Communauté de Tende fait procuration pour élire Jean Ier Lascaris arbitre de ses différends avec Limone. Le , sentence arbitrale de Jean Ier, devant le notaire Benedetto Audolo, sur les différends entre Tende et La Brigue. Le , Jean concède à la famille de Guillaume Gastaldi feu Mathieu du droit d’exercice et de chevauchée. Le , il accorde privilèges et immunités à la même famille pour aller « en exercice et chevauchée ». Le , la Communauté de Tende reconnaît au podestat Jean Ier Lascaris le droit de nommer les consuls et les officiers de justice. C'en est fini des libertés communales. Le , Guillaume-Pierre II Lascaris désigne comme procureur Manfred Lascaris pour le procès qu’il mène contre les héritiers feu Zenoardo Doria et feu Lamba Doria de Gênes, pour des rentes que le père de Guillaume-Pierre, feu Jean Ier Lascaris, tenait à Gênes et l’acquisition des droits que les Doria avaient sur Roquebrune.
  • Guillaume-Pierre Ier Lascaris, marié à Eudoxie Lascaris ;
    • Jean Ier Lascaris, décédé en 1307 ;
      • Guillaume-Pierre II Lascaris, comte de Vintimille et de Tende, décédé vers 1344 ;
        • Jean II Lascaris, comte de Vintimille et de Tende, mort avant 1369 ;
          • Guillaume-Pierre III Lascaris, comte de Tende, seigneur de Roquebrune, mort après 1404 ;
          • Pierre Lascaris, tige des comtes de La Brigue, seigneur de Castellar ;
          • Louis Ier Lascaris, surnommé Luquino par les Italiens, tige des Vintimille de Châteauneuf-lès-Grasse[8]  ;
            • Antoine Ier Lascaris, fils de Guillaume-Pierre III, comte de Tende, mort après le 28 mars 1440 ;
            • Marie Lascaris, mariée à Honoré Grimaldi, seigneur d'Antibes ;
            • Béatrice Lascaris, mariée en seconde noce à Philippe-Marie Viscomti, duc de Milan, qui la fit exécuter en 1447 ;
              • Honoré Ier Lascaris, fils d'Antoine Lascaris, surnommé le Grand, mort le 5 février 1475 ;
              • Guillaume Lascaris, chartreux ;
              • Pierre Lascaris, chartreux ;
              • Georges Lascaris, chartreux ;
              • Marc Lascaris, évêque de Riez, en 1463 ;
              • Thomas Lascaris, co-seigneur de Riez, mort en 1489 ;
              • Pierre Lascaris, mariée à Catherine Grimaldi, fille de Georges Grimaldi, seigneur d'Antibes. Il achète la seigneurie de Villeneuve en 1437 ;
                • Jean Antoine Ier Lascaris, fils d'Honoré Ier, comte de Tende, seigneur de Villeneuve, mort le 13 août 1509 ;
                  • Anne Lascaris, comtesse de Tende, mariée à René de Savoie, grand bâtard de Savoie, comte de Villars et de Sommerive[9] ;
                    • Claude de Savoie, Comte de Tende et de Sommerive, Gouverneur et Sénéchal de Provence, mort en avril 1569 ;
                    • Honorat II de Savoie, marquis de Villars, baron de Pressigny, comte de Tende et de Sommerive, mort en 1580. Il a engagé une contestation des droits de Renée de Savoie sur les fiefs qu'elle possédait par héritage, en particulier le comté de Tende. Le parlement d'Aix jugea en 1574 concernant les fiefs en Provence. Pour le comté de Tende, c'est après la mort d'Honorat II que sa fille, Henriette de Savoie-Villars, céda ses droits sur le comté de Tende à la suie d'un échange avec le duc de Savoie, en 1579[10] ;

Branche des Marseille-Vintimille[modifier | modifier le code]

  • Manuel de Vintimille a épousé Sibylle de Marseille-Signes, dont :
    • Boniface II de Vintimille a épousé Philippine de Sabran, dont :
      • Bertrand Ier de Marseille-Vintimille (petit-neveu du précédent), seigneur d'Ollioules et seigneur d'Évenos, reprend le nom, titres et seigneuries de Marseille
        • Bertrand II de Marseille-Vintimille, seigneur d'Ollioules et seigneur d'Évenos et seigneur de Saint-Marcel et de Varages.+1352
          • Bertrand III de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules et seigneur d'Évenos, de Saint-Marcel et de Varages
            • Bertrand IV de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules et seigneur d'Évenos, de Saint-Marcel et de Varages
              • Bertrand V de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules et seigneur d'Évenos, du Revest, de Cabriès, de Vitrolles, de Ventabren, de Trebillane et de La Val-d'Ardenne, Comte de Vintimille, gouverneur de Toulon
                • Bertrand VI de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules et seigneur d'Évenos, du Revest, de Cabriès, de Vitrolles, de Ventabren, de Trebillane et de La Val-d'Ardenne.
                  • Bertrand VII de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules, seigneur d'Évenos et du Revest.
                    • Gaspard Ier de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules et seigneur d'Évenos.
                      • Philibert de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules
                        • Gaspard II de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules (mort le 19 avril 1585)
                          • Magdelon de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules et de Tourves, viguier de Marseille, Premier Consul d'Aix.
                            • François de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules, seigneur de Saint-Nazaire, de Roquefeuil et de Seillon.
                              • Pierre François Hyacinthe de Marseille-Vintimille, Baron d'Ollioules, seigneur de Saint-Nazaire, de Roquefeuil et de Seillon, mort en 1727.
                              • Anne de Marseille-Vintimille, morte le 20 janvier 1747, reprend les titres et les transmet à son fils Simon-Joseph de Raousset-Vintimille, Marquis de Seillion, Baron d'Olioules et de Saint-Nazaire. Jusqu'en 1752 date à laquelle un arrêt de Paris met fin à cette succession, et remet les titres des dites terre d'Ollioules aux membres de la branche du Luc de la maison Vintimille (en la personne de Jean-Baptiste-Félix-Hubert de Vintimille du Luc, Marquis du Luc et des Arcs, petit cousin au 5e degré d'Anne).
                      • François de Vintimille, seigneur du Luc (voir infra branche Vintimille du Luc)

Branche des Lascaris de Vintimille[modifier | modifier le code]

Cette branche est issue du mariage en juillet 1261 entre le Comte Guillaume-Pierre de Vintimille et Eudoxie Lascaris, fille de l'empereur byzantin Théodore II Lascaris. Après la violente prise de pouvoir par Michel VIII Paléologue, la famille Lascaris s'éparpille dans toute l'Europe, notamment à l'Est, en Hongrie, Bulgarie, Russie, Roumanie, Pologne et Allemagne, mais aussi en France.

La famille s'installe à Vintimille un certain temps, puis dans le village de Tende et à Nice au XIVe siècle où elle est notamment à l'origine du Palais Lascaris, rue Droite dans la vieille ville, bâtiment baroque du XVIIe siècle.

Elle compte enfin dans les membres de son clan de nombreux militaires, évêques et cardinaux catholiques, décorés de l'ordre du Saint-Esprit et de l'ordre de Saint-Louis, un grand-maître de l'ordre de malte (dans la branche Lascaris-Castellar). Ils étaient proches de la cour, et deux d'entre leurs descendants eurent pour parrain le roi Louis XIV.

Les mémoires de Lascaris, écrites lors de ses voyages, ont été vendues après sa mort par son assistant en Orient, Fathallah Al-Sayegh, acquises et traduites par le poëte français Lamartine en 1833. Elles ont été publiées depuis (voir bibliographie).

  • Guillaume-Pierre Ier de Vintimille (1230-1278), épouse en juillet 1261 Eudoxie Lascaris (1254-1311).
    • Jean Ier Lascaris de Vintimille (+ avt 1344)
      • Guillaume-Pierre II Lascaris de Vintimille (+ infra juillet 1369)
        • Louis Ier Lascaris de Vintimille
          • Guy Lascaris de Vintimille (testament1431)
            • Louis II Lascaris de Vintimille (v1400-1448)
              • Jean II Lascaris de Vintimille (né ~1430)
                • Louis III Lascaris de Vintimille (né ~1460)
                  • Honoré Lascaris de Vintimille (v1490-1546)
                    • Claude Lascaris de Vintimille (v1525-v1590)
                      • Antoine Lascaris de Vintimille (1566-1598)
                        • Marc Lascaris de Vintimille (1594-1651)
                          • Jean III Lascaris de Vintimille (1633-1681)
                            • Blaise Lascaris de Vintimille (1664-1741)
                              • Marie Lascaris de Vintimille (1707-1782), dernière du nom, épouse Barthélémy Fornier de Violet (1696-1768) le 20 août 1726.

Branche des Vintimille du Luc[modifier | modifier le code]

Cette branche est issue d'un fils cadet de Gaspard I de Marseille-Vintimille

Titres et Seigneuries de La Maison de Vintimille[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

  • Prince de Belmonte
  • Prince de Castelbuono
  • Prince de Grammonte


  • Duc de Saint Cloud


  • Marquis de Cropani (Espagne, Grande de España)
  • Marquis de Irache (Espagne, Grande de España).
  • Marquis du Luc
  • Marquis des Arcs
  • Marquis de Vins
  • Marquis de La Marthe
  • Marquis de Savigny
  • Marquis de Regiovanni
  • Marquis de Sambuca


  • Comte de Ischia
  • Comte de Geraci (Espagne, Grande de España).
  • Comte de Collesano (Espagne).
  • Comte de Bussana
  • Comte du Maro (Albenga)
  • Comte de Naso
  • Comte de Prades
  • Comte del Peñon de la Vega (Espagne)
  • Comte de Ventimille
  • Comte du Luc
  • Baron de Gratteri
  • Baron de Regiovanni

Seigneuries[modifier | modifier le code]

  • Seigneur de Ollioules (France)
  • Seigneur de La Verdière (France)
  • Seigneur de Saint-Julien (France)
  • Seigneur de Tenda
  • Seigneur de Turriers (France)
  • Seigneur de Ravest (France)
  • Seigneur de Vidauban (France)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Auriate est un ancien comté italien situé entre Saluces et Coni. Son nom survit dans le nom de la commune italienne de Valloriate. Le comté d'Auriate disparaît quand Béranger II devenu roi d'Italie réorganise la partie occidentale du royaume de Lombardie en créant les marches de Gênes, de Montferrat et de Turin. Le comté d'Auriate est intégré dans la marche de Turin. Le comté reste cependant le centre des biens des Ardouin pendant trois générations jusqu'à ce que Berthe de Suze se marie avec Othon del Vasto pour former le noyau du marquisat de Saluces
  2. Foundation for Medieval Genealogy : Marchesi di Torino
  3. Foundation for Medieval Genealogy : Manfredo Udalrico
  4. Foundation for Medieval Genealogy : Oddon de Maurienne
  5. Foundation for Medieval Genealogy : Marchesi del Vasto
  6. Généalogies historiées et blasonnées : Saluces
  7. Généalogies Historiées et blasonnées : Lascaris-Vintimille
  8. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Dictionnaire De La Noblesse: Contenant les Généalogies, l'Histoire & la chronologie des familles nobles de France, tome VIII, p. 744, Paris, 1774 Lire en ligne
  9. Émile Isnard, Les derniers comtes de Tende, p. 20-21, Nice-Historique, 1948, no 172 Lire en ligne
  10. Thierry Cousin, L’autre comté de Nice. Tende d’après l’inventaire du fonds paesi de l’archivio di corte de Turin (XIIe-XVIIIe siècles), p. 13-15 Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Soublin, Lascaris d'Arabie, Libretto (2006).
  • Anselme de Sainte-Marie, Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, et de la Maison du Roy, et des anciens barons du royaume, Tome second, p. 285-299, Paris, 1726 Google Livres
  • Louis Moreri, Le grand dictionnaire historique, ou Le mêlange curieux de l'histoire sacrée et profane qui contient en abrégé les vies et actions remarquables, Tome huitième, p. 134, Amsterdam, 1740 Google Livres
  • André-François-Joseph Borel d'Hauterive, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, p. 181-183, Paris, 1864 BnF Gallica : Vintimille

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]