Maison de Metternich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Metternich
Armes de la famille.
Armes de la famille : Metternich
Blasonnement D'argent à trois coquilles de sable II et I
Branches Bourscheid, Winneburg-Beilstein, Chursdorf, Rodendorff, Müllenarck, Niederberg
Période XIIIe siècle - 1992
Pays ou province d’origine Hemberg (Rhénanie)
Allégeance Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Demeures Château de Bourscheid, Domaine Johannisberg, Beilstein
Charges grands chambellans de l'Empire
Fonction(s) militaire(s) général
Fonction(s) ecclésiastique(s) trésoriers de l'électorat de Cologne

Les Metternich sont une maison noble originaire de Rhénanie. Elle a donné au clergé du Saint-Empire un certain nombre d’évêques et d’archevêques. Le représentant le plus connu de cette lignée est le diplomate et homme politique autrichien Clément-Venceslas Metternich.

Histoire[modifier | modifier le code]

La maison noble des Metternich est originaire de la rive gauche du Rhin (sous le nom de lignée de Hemberg). Les Metternich, qui tirent depuis le XIIIe siècle leur nom d'un château, sont mentionnés comme titulaires du poste de trésorier de l'électorat de Cologne. Plus tard, la maison de Metternich s'est ramifiée en plusieurs branches.

Ainsi, il y a dès le XVIe siècle sept lignées. Il s'agit :

La lignée des Bourscheid[modifier | modifier le code]

Lothaire-Frédéric de Metternich-Bourscheid

Cette lignée est issue de Dieter zu Zievel-Metternich qui obtint en 1494 par la dot de sa femme la seigneurie de Bourscheid au Luxembourg. Son descendant éponyme († 1600) était toujours seigneur de Mersch et d’Esch-sur-Sure, et Wolfgang-Heinrich de Metternich-Bourscheid († 1699) accrut leurs possessions des fiefs de Dodenburg, Neckar-Steinbach et Densborn, auxquels était lié le maréchalat héréditaire du duché de Luxembourg. Son frère, Lothaire-Frédéric (1617-1675), qui devint prince archevêque de Worms et de Mayence et assura ainsi à sa famille la survivance de chanoine-prébendier de Mayence, est sans doute le représentant le plus illustre de cette branche.

La lignée des Churdorf[modifier | modifier le code]

Le fondateur de la lignée des Churdorf est le baron Johann Reinhard von Metternich, qui embrassa la foi luthérienne, s'établit pour cette raison dans le Brandebourg où il devint vidame d'Halberstadt. Deux de ses fils moururent au combat. Ernest von Metternich, élevé au rang de comte en 1697, était un conseiller privé du margrave de Brandebourg. Député au Reichstag, il y milita pour que Frédéric Ier de Prusse obtienne la couronne royale, et pour le rattachement de la principauté de Neuchâtel à la Marche de Brandebourg (1707). Il prit également part aux pourparlers de paix d'Utrecht (1713). Un de ses frères, avec lequel cette branche s'éteignit, était conseiller des margraviats d'Ansbach et de Bayreuth, député au Reichstag et finalement chancelier de la principauté de Schwarzburg en 1726. Ce dernier écrivit en outre sur la théosophie et l’alchimie.

La lignée Winneburg-Beilstein[modifier | modifier le code]

Lothairé de Metternich, gravure par Balthasar Moncornet

Princes ecclésiastiques[modifier | modifier le code]

Les Metternich jouèrent un grand rôle dans le haut-clergé du Saint-Empire romain germanique. Depuis le XVIe siècle, on trouvait des Metternich dans les chapitres diocésains de Mayence, Worms, Spire, Münster, Liège et Bamberg ; ils n'étaient à vrai dire absents que du chapitre de Cologne, où d'ailleurs ne siégeait aucun membre de la haute noblesse. On trouvait aussi des Metternich dans divers chapitres paroissiaux, comme ceux de Bonn, Maastricht, Mayence, Münster-Eifel et Xanten. Elle siégea au chapitre de Trèves sans interruption de 1547 à 1778. À partir de 1648, cette famille comptera 137 membres du haut-clergé, dont des chevaliers de Malte, des chevaliers teutoniques et autres ordres religieux. Parmi les femmes, il y eut de nombreuses abbesses et mères supérieures de couvents.

Anoblissements[modifier | modifier le code]

  • Wolfgang Heinrich von Metternich devient baron (Reichsfreiherr) le 14 avril 1664
  • Le baron Philipp-Emmerich von Metternich-Winneburg est élevé au rang de comte le 20 mars 1667.
  • Le baron Ernst von Metternich-Chursdorf est élevé au rang de comte le 28 mai 1696
  • Le comte Franz Georg Karl von Metternich zu Winneburg und Beilstein est élevé au rang de prince le 20 juin 1803 ; ce titre de prince sera rendu héréditaire le 20 octobre 1813.
  • Le prince Klemens Wenzel Lothar von Metternich-Winneburg, fils du précédent, est fait duc du Royaume de Naples et duc de Portella (Royaume des Deux-Siciles) le 1er août 1818. La même année, il est fait grand d'Espagne.
Armoiries de Metternich

Armoiries[modifier | modifier le code]

Les armes familiales se blasonnent « D'argent à trois coquilles de sable II et I[1]. ».

Seigneurs de Metternich[modifier | modifier le code]

  • Lothar von Metternich (1551–1623), évêque et prince-électeur de Trèves
  • baron Johann-Reinhard von Metternich, vidame d'Halberstadt.
  • Johann Reinhard von Metternich († 1637), chanoine de Trèves, Bamberg et Münster, prévôt de Mayence, curateur de Magdebourg et Halberstadt sowie prévôt de St Bartholomé de Francfort-sur-le-Main
  • Karl von Metternich († 1635), chanoine de Trèves, Liège, Eichstätt et Augsbourg, archidiacre de Castor de Karden et prévôt du monastère d'Aix-la-Chapelle
  • Emmerich von Metternich († 1653) chanoine de Trèves, Worms et Paderborn und prévôt de Trèves
  • Lothar von Metternich († 1663) grand chambellan, conseiller d'état, colonel et général
  • Wilhelm von Metternich († 1652) grand chambellan, conseiller en matière civile et militaire
  • Heinrich von Metternich zu Brohl († 1654) prêtre puis administrateur, gouverneur militaire du Bas-Palatinat sous occupation bavaroise et général
  • Lothar Friedrich von Metternich-Bourscheid (1617–1675), archevêque de Mayence
  • Karl Heinrich von Metternich-Winneburg (1622–1679), doyen de l'église métropolitaine de Mayence, fut archevêque et prince-électeur de Mayence en 1679
  • Ernest von Metternich (1656-1727) diplomate prussien
  • Wolfgang von Metternich († 1731) diplomate, chancelier et spécialiste de l’histoire de l'alchimie
  • Franz Georg Karl von Metternich (1746–1818), diplomate et homme politique autrichien.
  • Klemens Wenzel von Metternich (1773–1859), son fils diplomate et homme politique autrichien.
  • Richard Klemens von Metternich (1829–1895), son fils diplomate autrichien.
  • Pauline von Metternich (1836–1921), salonnière autrichienne célèbre pour son salon dans Paris pendant le Second Empire.
  • Paul de Metternich-Winneburg (1917-1992)
  • Tatiana de Metternich-Winneburg (1915–2006), épouse du précédent, née princesse Wassiltchikoff, mémorialiste et mécène

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Ferdinand Ludwig von Bressler und Aschenburg, Les Souverains du Monde, vol. II, La Haye,‎ 1730, « Les Metternich », p. 569.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Ernst Heinrich Kneschke: Neues allgemeines Deutsches Adels-Lexikon. Bd.6. Leipzig, 1865 S.258-260 Digitalisat
  • Alfred Bruns: Fürsten von Metternich. In: Gerhard Taddey (Hrsg.), Lexikon der Deutschen Geschichte. 2. überarb. Aufl. Stuttgart, 1982, ISBN 3-520-80002-0 S.827
  • Peter Fuchs, Neue Deutsche Biografie, vol. 17, Berlin, Duncker & Humbolt (lire en ligne), « Metternich », p. 232-235