Maison de Fézensac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La maison de Fézensac est une branche cadette de la Maison de Gascogne elle s'éteignit au XIIe siècle dans la maison d'Armagnac.

En 926, à la mort de Garcia II Sanche de Gascogne dit le Courbé, duc et comte de Gascogne, ses trois fils se partagèrent la Gascogne :

Comtes de Fézensac[modifier | modifier le code]

Guillaume Garcès[modifier | modifier le code]

Guillaume Garcès, comte de Fézensac de 926 à sa mort (960), était fils de Garcia II Sanche de Gascogne dit le Courbé, comte de Gascogne, et d'Amuna.

Son épouse n'est pas connue. Il eut plusieurs enfants :

À sa mort, ses fils se partagèrent ses possessions.

Odon Falta[modifier | modifier le code]

Odon, mort en 985, comte de Fézensac de 960 à 985, fils du précédent.

Il passa les premières années de son règne à piller les terres voisines et à commettre de nombreux méfaits aux détriments des ecclésiastiques, ce qui le fit surnommer Falta, l'Inensé. Pour s'amender, il donna aux chanoines de Sainte-Marie l'église de Saint-Martin de Berdale

Il eut pour fils :

  • Bernard(† 1060), comte de Fézensac, qui suit.

Bernard Manciat Tinéa[modifier | modifier le code]

Bernard-Odon, mort en 1020, comte de Fézensac de 985 à 1020, fils du précédent. Son surnom signifie plein de teigne ou le teigneux. Il fonda à Eauze un monastère dédié à saint Gervais et à saint Protais.

Il eut pour enfants :

  • Aymeric Ier († 1032), comte de Fézensac, qui suit.
  • Raymond Copa († 1049) archevêque d'Auch.
  • une fille, mariée à Arnaud, seigneur de Préneron, puis à Arnaud-Guillaume Tremble-Dieu.

Aymeric Ier[modifier | modifier le code]

Aymeric Ier, mort en 1032, comte de Fézensac de 1020 à 1032, fils du précédent.

Il eut pour fils :

Guillaume-Astanove Ier[modifier | modifier le code]

Guillaume-Astanove Ier, mort en 1064, comte de Fézensac de 1032 à 1064, fils du précédent.

Il épousa une certaine Constance et eut pour fils :

  • Aymeric II († 1103), comte de Fézensac, qui suit.
  • Bernard

Aymeric II[modifier | modifier le code]

Aymeric II, mort en 1103, comte de Fézensac de 1064 à 1103, fils du précédent et de Constance

Il épousa Biverne et eut :

  • Astanove II († 1140), comte de Fézensac, qui suit.

Astanove II[modifier | modifier le code]

Astanove II, mort en 1140, comte de Fézensac de 1103 à 1140, était fils du précédent et de Biverne.

Il n'eut pas de fils. Sa mort amena le regroupement des comtés de Fezensac et d'Armagnac, séparés depuis la mort du comte Guillaume Garcès. En effet, sa fille Anicelle épousa successivement Bernard III de Bigorre, puis Géraud III d'Armagnac et n'eut de son premier mariage qu'une fille qui mourut avant elle. Le patronyme Fezensac s'éteignit avec la mort du dernier Armagnac au XVIe siècle tandis que le titre de Comte de Fezensac fut transmis par héritage de Catherine de Bourbon (soeur d'Henri IV) à la famille de Guise. Lors de l'extinction de cette famille, le comté revint pendant plus d'un siècle dans le domaine royal, jusqu'à ce que le roi Louis XVI en fasse don à la famille de Montesquiou.

Relèvement du nom par la famille de Montesquiou[modifier | modifier le code]

Selon un rapport généalogique de Chérin, généalogiste du roi (arrêt du grand conseil de 1777) la famille de Montesquiou est issue de Aimery, comte de Fezensac vivant au début du XIe siècle. À la suite de ce rapport la famille de Montesquiou fut autorisé en 1777 à ajouter à son nom celui de Fezensac[1] par lettres patentes de Louis XVI datées du 9 novembre 1777.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome V page 93.

Notes et références[modifier | modifier le code]