Maison d'Arenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison d’Arenberg
Image illustrative de l'article Maison d'Arenberg
Armoiries des ducs d'Arenberg
Blasonnement De gueules à trois fleurs de néflier d'or.
Devise (la) « Christus protector meus »
Lignées Relevée par :
Maison de La Marck
(XIIIe siècle)
Maison de Ligne
(XVIe siècle)
Branches Barbançon
Chimay
Période XIIe - XXIe siècle
Pays ou province d’origine Eifel (Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire)
Flag of the Low Countries.svg Pays-Bas espagnols
Drapeau des Pays-Bas autrichiens Pays-Bas autrichiens
Allégeance Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire
Drapeau de l'Espagne Monarchie espagnole
Charges Pair du Hainaut
Grand bailli du Hainaut
Fonction(s) militaire(s) Feld-maréchal
Feldzeugmeister (de)
Amiral-général des mers des Pays-Bas
Fonction(s) ecclésiastique(s) Définiteur capucin
Récompense(s) civile(s) Ordre de la Toison d'or,
Ordre de la Croix étoilée
Récompense(s) militaire(s) Ordre militaire de Marie-Thérèse
Preuves de noblesse
 - Admis aux honneurs de la Cour d'après la liste de Régis Valette

La maison d’Arenberg recouvre :

Histoire[modifier | modifier le code]

Originaire d'Aremberg (dans l’Eifel, entre l'archevêché de Cologne, le duché de Juliers et le comté de Blankenheim), la Maison d’Arenberg, influença la prise de décision politique (notamment dans les Pays-Bas méridionaux) et marqua l'histoire militaire, du Moyen Âge jusqu’au XIXe siècle.

La filiation ininterrompue de la Maison d'Arenberg débute avec « Heinrich » (Henri), « burggraf » de Cologne, à l'instar de son père, Gérard, de son grand-père Henri et de ses aïeux Franco II, Arnold, Franco Ier et Ulrich. Ce Heinrich souscrivit, en 1176, une charte de Philipp Ier von Heinsberg, archevêque de Cologne, en faveur du couvent de Rheindorff.

Son petit-fils, Éberhard II, comte d'Arenberg, burgrave de Cologne, fut un des signataires du traité d'alliance conclu, en 1203, entre Adolphe Ier von Altena, comte de Berg, archevêque de Cologne, et le duc de Brabant. Il épousa Adélaïde de Molsberg, comtesse de Freyberg, et mourut en 1229.

Il eut pour successeur Gérard, comte d'Arenberg, burgrave de Cologne, qui épousa Mathilde de Holte, sœur de Richard, archevêque de Cologne.

Jean, comte d'Arenberg, son arrière-petit-fils, épousa Catherine, comtesse de Juliers, dont il n'eut qu'une fille, Mahaut ou Mathilde, héritière de la souveraineté d'Arenberg.

En 1298, Mathilde d'Arenberg, dernière porteuse du nom, menacée de surcroît par les visées du prince-archevêque de Cologne (qui avait déjà séquestré les biens familiaux à Cologne) épouse son cousin, le comte Engelbert II de La Marck. De ce mariage, vont naître six branches familiales, à savoir les ducs de Clèves, Juliers, Berg et Ravensberg, les ducs de Nevers, les seigneurs et comtes d'Arenberg sensu stricto, les comtes de Rochefort, les seigneurs puis ducs de Sedan et de Bouillon, les barons de Lummen, comtes de Schleiden

Le 18 août 1547, Marguerite de La Marck-Arenberg, sœur de Robert III de La Marck-Arenberg, mort sans postérité, épouse Jean de Ligne, baron de Barbançon. De ce mariage est issue la troisième Maison d'Arenberg qui subsiste encore de nos jours.

Le baron Jean de Ligne était issu de la maison de Ligne, une des plus anciennes et des plus illustres maisons du comté de Hainaut, dont il était un des pairs ou premiers barons. Elle tire son nom de la ville de Ligne (Belgique), distante de deux lieues d'Ath et de Leuze, et située sur la Dendre. Son premier auteur connu, Dietrich, baron de Ligne, vivait dans le Xe siècle (Les Souverains du monde, t. II, p. 294). Les fastes militaires de l'Empire, des royaumes de France, d'Espagne et des Pays-Bas, et de l'l'ordre de la Toison d'or, attestent les services et l'importance de cette maison.

Cette dynastie européenne déplaça le centre de son pouvoir vers les Pays-Bas méridionaux au courant du XVIe siècle. Sa fidélité aux Habsbourg fut récompensée à cette époque par l’élévation à la dignité princière en 1576 puis ducale en 1644.

En 1670, le titre de pairie du Hainaut, attaché à la terre de Quévy, fut, du consentement des États de la province, transporté sur la terre et seigneurie d’Enghien, en faveur de la maison d'Arenberg.

La Maison d'Arenberg produisit des générations de dignitaires politiques, militaires et religieux ainsi que de nombreux mécènes. Elle a conservé sa souveraineté jusqu'en 1810 : elle fut depuis grand feudataire des royaumes de Prusse et de Hanovre.

Au XXe siècle, les archives et la bibliothèque des Arenberg viennent enrichir les collections de la Bibliothèque royale de Belgique.

Titres[modifier | modifier le code]

La famille détient (ou a porté) les titres de :

Généalogie[modifier | modifier le code]

1re Maison d'Arenberg[modifier | modifier le code]

2e Maison d'Arenberg issue de la maison de La Marck[modifier | modifier le code]

Généalogie succincte[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
Mathilde
(Mechtild ou Mahaut)
dame d'Arenberg
Engelbert II
Armoiries de la Marck 1.svg
( † 1328)
Comte de La Marck
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lignée des comtes puis (1417) ducs de Clèves
Armoiries Clèves-Marck.svg
 
Lignée des ducs de Nevers
Armoiries Clèves-Nevers.svg
 
Lignée des comtes de Rochefort
 
Évrard Ier de La Marck-Arenberg (de)
( † 1387)
seigneur d'Arenberg
Coa France Family La Marck Arenberg-Evrard Ier de La Marck, S. d'Arenberg.svg
∞ Marie de Looz
( † 1410)
dame de Lumain, Neufchâteau et Aigremont
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume, dit le Riche
(15161592)
Armoiries Guillaume de Clèves.svg
Duc de Gueldre
duc de Clèves
comte de la Marck
duc de Juliers
duc de Berg
Marie de Habsbourg (1531-1581)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Évrard II de La Marck-Arenberg
(13651440)
seigneur d'Arenberg et de Sedan
∞ Marie de Braquemont
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean-Guillaume de Clèves
(15621609)
 
4 filles
 
 
 
 
 
Jean II de La Marck
(14101470)
Seigneur d'Arenberg
et de Sedan
seigneur de Daigni (1462)
∞ Anne de Virneburg (de)
(14101480)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Robert Ier de La Marck
Armoiries de la Marck-Sedan.svg
(†1487)
Seigneur de Sedan
Duc de Bouillon
∞ Jeanne de Marley
 
 
 
Évrard III de La Marck
(vers 14351496)
Seigneur d'Arenberg, et de Neufchâtel
∞ Marguerite de Bouchout
(14401476)
 
 
Guillaume de La Marck
le sanglier des Ardennes
( † 1485)
seigneur de Lumain et de Schleiden[2]
∞ Johanna d'Arschot Schoonhoven
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Robert II de La Marck
(14681536)
Duc de Bouillon, seigneur de Sedan
∞ Catherine de Croÿ
(14711544)
 
Érard de La Marck
(14721538)
Cardinal de Bouillon
Prince-évêque de Liège
 
 
Robert Ier de La Marck
(†1541)
Seigneur d'Arenberg
∞ Mathilde van Montfoort (nl)
(14751550)
Dame de Naeltwijck
 
Lignée des seigneurs de Lumain et de Schleiden
Blason famille fr de La Marck.svg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Robert III de La Marck,
fit Fleuranges
(14911536)
Duc de Bouillon
Seigneur de Sedan
Maréchal de France
∞ Guillemette de Sarrebruck
(vers 14951571)
Comtesse de Braine
 
 
 
 
 
Robert II de La Marck
(15061536)
Seigneur d'Arenberg
et de Mirwart
∞ Walburga van Egmond
(1500-1547)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charlotte de La Marck
(15741594)
Duchesse de Bouillon
Dame de Sedan
Henri de La Tour d'Auvergne
(15551623)
Prince de Sedan
 
 
 
Robert III de La Marck
(†1544)
Seigneur d'Arenberg
∞ Anne van Glymes (nl)-Berghes
(15251563)
 
Marguerite de La Marck
(15271599)
Blason Marguerite de La Marck d'Arenberg (1527-1599).svg
Comtesse puis (1576) princesse d'Arenberg
 
 
 
Source 
(de) « http://www.arenbergcenter.com », II, von Arenberg - von der Marck (Auszug) (consulté le 29 novembre 2010)

3e Maison d'Arenberg issue de la maison de Ligne[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

I.) Marguerite de La Marck-Arenberg (15 février 1527 - château de Reckheim18 février 1599château de Zevenberghe), comtesse puis princière d'Arenberg, fille de Robert II (15061536), comte de La Marck, seigneur d'Arenberg et de Mirwart et de Walburga d'Egmond[3] (15001547), épousa, le 18 octobre 1547, Jean de Ligne (1525 † Tué le 3 août 1568 - à la bataille de Heiligerlee), baron de Barbançon, fils de Louis de Ligne ( † vers 1559), seigneur de Barbançon, et de Marie van Glymes (nl) ( † vers 1566)[4], héritière de Sevenbergen. Par une stipulation de leur contrat de mariage, leurs enfants devaient prendre et relever le nom et les armes d’Arenberg, ce qui a été observé. Ensemble, ils eurent :

  1. Charles (15501616), comte d'Arenberg, marié, le 4 janvier 1587 à Beaumont (Hainaut), avec Anne-Isabelle de Croÿ (15631635), duchesse d'Aerschot, princesse héritière de Chimay, qui suit ;
  2. Marguerite (24 février 155224 février 1611), mariée, le 7 juin 1569, avec Philippe II (vers 154524 mai 1582), 3e comte de Lalaing (1537-1582), baron d'Escornaix, seigneur de Waurin, grand bailli du Hainaut, chevalier de la Toison d'or, dont 2 filles ;
  3. Robert, 1er prince de Barbançon, auteur des princes de Barbançon ;
  4. Antonia (ou Antoinette) Wilhelmine (1er mars 155726 février 1626), mariée le 10 décembre 1577 avec Salentin IX von Isenburg-Grenzau (de) (153219 mars 1610), archevêque de Cologne (1567-1577), qui adique l'archevêché électoral de Cologne pour se marier, dont postérité. Antonia, devenue veuve, devient camerera mayor de l'infante d'Espagne.

Charles d'Arenberg, Anne-Isabelle de Croÿ et leur famille.

II.) Charles de Ligne ou « d'Arenberg » (22 février 1550, Vollenhove - † 18 janvier 1616, Enghien), 2e comte puis 1er prince d'Arenberg et du Saint-Empire, baron de Zewenberghes, 5e duc d'Aerschot et prince de Chimay par son mariage, marié le 4 janvier 1587 à Beaumont (Hainaut) avec Anne-Isabelle de Croÿ, duchesse d'Aerschot, princesse héritière de Chimay, dont :

  1. Philippe-Charles[5] (28 octobre 1587 - Barbançon25 septembre 1640 - Madrid), prince d'Arenberg et du Saint-Empire, 6e duc d'Aerschot, grand d'Espagne, sénéchal et chambellan héréditaire de Brabant, chevalier de la Toison d'or, colonel d'un régiment wallon, gouverneur et capitaine général de la province de Namur, marié :
    1° le 21 septembre 1610 avec Hippolyte Anne de Melun ( † 16 février 1615), baronne de Caumont, fille de Pierre de Melun (15501594), prince d'Épinoy et du Saint-Empire, baron d'Antoing, sénéchal du Hainaut, gouverneur de Tournai, dont postérité ;
    2° le 28 juin 1620, avec Isabelle Claire de Berlaymont (18 août 16029 août 1630), comtesse de Lalaing, dont postérité ;
    3° le 29 mars 1632 avec la comtesse Marie Cleopha (11 juin 159926 février 1685), fille de Charles II (15471606), comte de Hohenzollern-Sigmaringen, dont postérité ;
  2. Charles (13 novembre 1588 - Barbençon21 avril 1613 - Rome) ;
  3. Ernestine (31 octobre 1589 - Bruxelles12 juin 1653 - Abbeville), mariée, le 3 novembre 1615 à Bruxelles, avec Guillaume III de Melun (8 mars 15888 septembre 1635 - Saint-Quentin), prince d'Épinoy et du Saint-Empire, marquis de Richebourg et de Roubaix, vicomte de Gand et comte de Beaussart, seigneur du Biez, connétable et sénéchal de Flandres, grand bailli du Hainaut, lieutenant-gouverneur et capitaine général du comté de Hainaut, grand d'Espagne, gouverneur de Mons et prévôt de Douai, dont postérité ;
  4. Alexandre « de Croÿ-Chimay Arenberg »[6], 6e prince de Chimay, auteur des princes de Chimay ;
  5. Salentin (16 décembre 1591 - Bruxelles15 août 1592 - Bruxelles)
  6. Antoine (21 février 1593 - Bruxelles5 juin 1669 - Bruxelles), comte de Seneghem, puis capucin ;
  7. Claude Claire (20 août 15941670), mariée le 10 mai 1609 avec Bertin(o) Oudart Spinola ( † 1618), comte de Brouay, seigneur d'Embry, de Curlu, de Haffringhes et de Waudringhem, dont deux fils ; puis le 25 février 1622 avec Ottavio Visconti ( † 11 juin 1632 - Bruxelles), 1er comte de Gamalero, gouverneur de Côme ;
  8. Albertine (28 mai 1596 - Bruxelles19 juillet 1652), mariée le 10 décembre 1617 avec Hermann Philippe de Mérode (20 juin 1590 - Argenteau3 avril 1627), marquis de Trélon, comte de Bocarmé, seigneur d'Argenteau, prince de Montgléon, dont postérité ;
  9. Eugène Charles (12 juillet 160019 septembre 1635 - Saragosse), comte de Seneghem ;
  10. Dorothée Jeanne (26 novembre 1601 - Gand1665 - Gand), mariée le 18 avril 1626 avec Philippe-Lamoral de Hornes (de) (25 mai 1602 - Stavele18 février 1663 - Stavele), comte de Houtekerke, dont postérité ;
  11. Caroline Ernestine (6 septembre 1606 - Bruxelles12 septembre 1630 - Enghien), mariée, le 1er septembre 1625 à Enghien, avec Ernest Ier (158430 mai 1664 - Bruxelles), comte d'Isenburg-Grenzau (de), gouverneur de Luxembourg, dont une fille.

III.) Philippe-Charles d'Arenberg (18 octobre 1587 - Château de Barbançon25 septembre 1640 - Madrid), 3e comte et 2e prince d'Arenberg et du Saint-Empire, 6e duc d'Aerschot, se marie trois fois :

  1. Claire Eugénie (23 octobre 161124 décembre 1660), dame de Beuvrage et de Chaumont[Lequel ?], mariée le 8 novembre 1635 avec son cousin Albert Alexandre « de Croÿ-Chimay Arenberg » (15 février 1618 - Bruxelles16 novembre 1643 - Bruxelles), 7e prince de Chimay (1629), duc de Croÿ, fils d'Alexandre « de Croÿ-Chimay Arenberg » [6](15901629), comte de Beaumont, 6e prince de Chimay (1612), sans postérité ;
  2. Anne, menine de l'infante Isabelle d'Autriche, décédée sans alliance ;
  1. Philippe-François d'Arenberg (30 juillet 1625 - Bruxelles17 décembre 1674 - Bruxelles), prince d'Arenberg, 1er duc d'Arenberg (9 juin 1644), 7e duc d'Aerschot, chef et général de toutes les bandes des ordonnances d'hommes d'armes, amiral-général des mers des Pays-Bas, grand bailli et capitaine général de la province de Hainaut, chevalier de la Toison d'or, marié le 14 juillet 1642 avec Magdalena Francisca Luisa Esperanza de Borja (16 décembre 162712 juin 1700), fille de Francisco Diego Pascual de Borgia (9 mars 1596 - Gandia19 octobre 1664), 8e duc de Gandia (1632-1664), marquis de Llombay, comte de Oliva, dont :
    1. François (5 septembre 164310 septembre 1643) ;
    2. Isabelle Claire Eugénie (12 juillet 16445 octobre 1655) ;
  2. Marguerite Alexandrine (162618 juillet 1651), mariée le 28 avril 1649 avec Eugène de Montmorency (1615janvier 1683), 3e prince de Robech, marquis de Morbecque, chevalier de la Toison d'or (1675, brevet no 510), dont postérité ;
  3. Ernestine Françoise, dite « Jeanne » (9 avril 162810 octobre 1663), mariée le 3 mai 1656 avec Alexandre II de Bournonville (es) (1612 - Bruxelles20 août 1690 - Pampelune), duc de Bournonville (es), vice-roi de Catalogne (1678-1684), vice-roi de Navarre (1686-1690), dont postérité ;
  4. Claire Isabelle (2 novembre 16297 septembre 1670), mariée le 6 décembre 1648 avec Maximilian Willibald, Graf von Waldburg zu Wolfegg (18 septembre 160430 janvier 1667), comte de Waldburg-Wolfegg (de), gouverneur d'Amberg (en Bavière) et du Palatinat supérieur, dont postérité ;
  1. Charles-Eugène d'Arenberg (8 mai 163325 juin 1681 - Mons (Hainaut)), 2e duc d'Arenberg (1674-1681), 8e duc d'Aerschot, duc de Croÿ, comte de Seneghem, Baron de Sevenbergen, lieutenant-général du Hainaut (1675), chevalier de la Toison d'or (1678, brevet no 517), marié, le 18 juin 1660, avec Marie Henriette de Cusance (1er mai 1624 - Sancey8 mai 1701 - Louvain), comtesse de Champlitte, baronne de Perweys (Brabant), dame de Faucogney et de Vergy, dont postérité ;
  2. Marie Thérèse (22 avril 1639 - Madrid18 janvier 1705 - Messkirch), mariée, le 4 janvier 1660 à Bruxelles, avec Franz Christoph zu Fürstenberg (28 juillet 1625 - Blumberg22 septembre 1671 - Hüfingen), dont postérité.

IV.) Charles-Eugène d'Arenberg (8 mai 1633 - Bruxelles25 juin 1681 - Mons (Hainaut)), 2e duc d'Arenberg et du Saint-Empire, 8e duc d'Aerschot, épousa, le 18 juin 1660, Marie Henriette de Cusance (1er mai 1624 - Sancey8 mai 1701 - Louvain), comtesse de Champlitte, baronne de Perweys (Brabant), dame de Faucogney et de Vergy. Ensemble, ils eurent :

  1. Philippe-Charles François d'Arenberg (14 mai 166325 août 1691 - Peterwaradin (Hongrie), des blessures reçues à la bataille de Slankamen), 3e duc d'Arenberg, prince d'Arenberg, 9e duc d'Arschot, capitaine général des gardes de l'Empereur germanique, chevalier de la Toison d'or, marié, le 12 février 1684 à Bruxelles, avec Maria Enrichetta del Carretto (20 septembre 1671 - Vienne (Autriche)22 février 1744 - Drogenbos, Brabant), marquise de Savone et de Grana, fille unique (née d'un premier mariage) de son beau-frère, dont postérité ;
  2. Alexandre-Joseph (24 mai 1664 † Tué le 7 juillet 1683), prince d’Arenberg, engagé volontaire à la guerre de Hongrie, commandant d'une compagnie dans le régiment du comte de Taff, fut tué dans une rencontre avec une avant-garde de l’armée ottomane ;
  3. Marie-Thérèse (25 juillet 166631 mai 1716), mariée le 10 juin 1683 avec Ottone Enrico del Carretto (1629 - Gênes, 15 juin 1685 - Mariemont), marquis de Savone, puis en seconde noces, le 10 février 1687 avec Louis Ernest van Egmond (166617 septembre 1693 - Bruxelles), général de la cavalerie de Sa Majesté catholique aux Pays-Bas.

V.) Philippe-Charles François d'Arenberg (10 mai 166325 août 1691 - Peterwaradin (Hongrie), des blessures reçues à la bataille de Slankamen), 3e duc d'Arenberg et du Saint-Empire, 9e duc d'Aerschot, épousa, le 12 février 1684 à Bruxelles, Maria Enrichetta del Carretto (20 septembre 1671 - Vienne (Autriche)22 février 1744 - Drogenbos, Brabant), marquise de Savone et de Grana, fille unique (née d'un premier mariage) de son beau-frère marquis de Grana, gouverneur général des Pays-Bas, dont il eut :

  1. Marie-Anne (21 août 168924 avril 1736), mariée le 20 novembre 1707 avec François-Egon de La Tour (16751710), dit Le Prince d'Auvergne, comte d'Auvergne et marquis de Bergen-op-Zoom, fils de Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, comte d'Auvergne, dont une fille ;
  2. Léopold-Philippe (14 octobre 1690 - Bruxelles4 mars 1754 - château d'Heverlee (nom local du château d'Arenberg (Brabant flamand)), 4e duc d'Arenberg, prince d'Arenberg, duc d'Arschot, prince de Porcéan, marquis de Mont-Cornet, comte de Lalaing et de Champlitte, baron de Perwez, seigneur d'Enghien, duc de Croÿ, feld-maréchal (lettres patentes du 20 mai 1737), commandant en chef des troupes impériales aux Pays-Bas, grand bailli du Hainaut, marié le 29 mars 1711 avec Maria Francesca Pignatelli (4 juin 1696 - Bruxelles3 mai 1766 - Bruxelles), princesse de Bisaccia, fille de Niccolò Pignatelli[8] (1658septembre 1719 - Paris), duc de Bisaccia, duc de Monteleón (de), vice-roi de Sardaigne (1687-1690), dont postérité.

VI.) Léopold-Philippe d'Arenberg (14 octobre 1690 - Bruxelles4 mars 1754 - château d'Heverlee (nom local du château d'Arenberg (Brabant flamand)), 4e duc d'Arenberg, 10e duc d'Arschot, grand d'Espagne chevalier de l'ordre de la Toison d'or (1700), avait épousé à Bruxelles, le 29 mars 1711, Marie Françoise Caroline Philippine Pignatelli (4 juin 1696 - Bruxelles3 mai 1766 - Bruxelles), princesse de Bisaccia, fille de Niccolò Pignatelli[8] (1658septembre 1719 - Paris), duc de Bisaccia, duc de Monteleón (de), vice-roi de Sardaigne (1687-1690), général d'artillerie de S.M.C. aux Pays-Bas (en 1704) et colonel d'un régiment de fusilliers, et de sa femme, Marie Claire Angéline d'Egmont (1661-1714), fille du prince de Gavre. Ensemble, ils eurent :

  1. Marie Victoire d'Arenberg (26 octobre 1714 - Bruxelles13 avril 1793 - Strasbourg (Bas-Rhin)), mariée, le 7 décembre 1735 à Neuhaus (en Bohême)[9], avec Auguste-Georges de Bade-Bade (14 janvier 1706 - Rastatt21 octobre 1771 - Rastatt), margrave de Bade-Bade (Baden-Baden, 1761-1771), sans postérité ;
  2. Marie Adélaide (30 septembre 171923 février 1792), chanoinesse de Château-Chalon, dame de l'ordre de la Croix étoilée (3 mai 1744) ;
  3. Charles Marie Raymond d'Arenberg (1er avril 1721 - château d'Enghien, Hainaut17 août 1778 - château d'Enghien), 5e duc d'Arenberg, prince du Saint-Empire, 11e duc d'Aerschot, grand bailli du Hainaut, conseiller d'État, feldmarschall des armées de L.M.I. et R., général d'artillerie, gouverneur de Mons, marié (par contrat, avec procuration, du 10 juin 1748, Paris), le 18 juin 1748 avec Louise-Marguerite de La Mark, comtesse de La Marck (18 août 1730 - Paris10 août 1820 - Heverlee), comtesse de La Marck et de Schleiden, baronne de Lummen, de Seraing-le-Château et de Saffenburg (de), dame de Bienassis, fille et héritière unique de Louis-Engelbert, dernier descendant mâle des comtes de La Marck, dont postérité ;
  4. Marie Flore (23 octobre 1722 - Enghien10 février 1776 - Bruxelles), dame de l'ordre de la Croix étoilée (3 mai 1744), mariée, le 12 janvier 1744 à Heverlee, avec Jean Charles Joseph de Mérode (3 décembre 1719-10 août 1774), comte de Mérode-Montfort, marquis de Deynze, baron de Duffel, sans postérité ;
  5. Léopold Charles (13 septembre 172614 décembre 1745).

VII.) Charles Marie Raymond d'Arenberg (1er avril 1721 - château d'Enghien, Hainaut17 août 1778 - château d'Enghien), 5e duc d'Arenberg, 10e duc d'Arschot, grand d'Espagne, chevalier de l'Ordre de la Toison d'or, épousa (par contrat, avec procuration, du 10 juin 1748, Paris), le 18 juin 1748, Louise-Marguerite de La Mark (18 août 1730 - Paris10 août 1820 - Heverlee), comtesse de La Marck et de Schleiden, baronne de Lummen, de Seraing-le-Château et de Saffenburg (de), dame de Bienassis, fille unique et seule héritière de Louis-Engelbert, dernier comte de La Marck dernier descendant mâle de cette famille, dont il eut huit enfants :

  1. Louis-Engelbert (3 août 1750 - Bruxelles † 7 mars 1820 - Bruxelles), 6e duc d'Arenberg, duc d'Aerschot, duc de Meppen (Allemagne), prince de Recklinghausen (Ruhr), comte d'Arenberg et de l'Empire (1808), marié le 19 janvier 1773, (contrat de mariage du 17 janvier 1773), avec Pauline-Louise de Brancas (23 novembre 175510 août 1812 - Paris), fille de Louis-Léon de Brancas (3 juillet 1733 - Versailles9 octobre 1824 - Paris), 3e duc de Lauraguais (1755), 6e duc de Villars, dont postérité ;
    1. Voir #Scission des branches ducales belges et françaises ;
  2. Maria Franziska Caroline Léopoldine Josepha (13 juillet 175126 août 1812), princesse d'Arenberg, mariée le 12 octobre 1766 avec Joseph-Niklas zu Windisch-Graetz (de) (6 décembre 1744 - Vienne (Autriche)24 janvier 1802 - Stiekna), comte de Windisch-Graetz, dont postérité ;
  3. Marie Flore (25 juin 1752 - Bruxelles15 avril 1832 - Bruxelles), princesse d'Arenberg, mariée, le 18 avril 1771 au château d'Heverlee, avec Wolfgang-Guillaume (28 avril 1750 - Bruxelles17 mai 1804 - Bruxelles), 3e duc d'Ursel (1775), duc d'Hobocque, « prince d'Arches et de Charleville », comte du Saint-Empire, dont postérité :
  4. Auguste Marie Raymond (30 août 1753 - Bruxelles26 septembre 1833 - Bruxelles), prince d'Arenberg, seigneur de Lummen, de Raismes (1784-1789), grand d'Espagne de 1re classe, plus connu sous le nom de Comte de La Marck Lieutenant-général, diplomate et député aux États généraux de 1789, marié, le 23 novembre 1774 au château de Raismes, près de Valenciennes, Marie-Françoise Le Danois (3 septembre 1757 - Raismes18 septembre 1810), fille de François Joseph Le Danois, marquis de Joffreville (13 septembre 1731 - Nouvion-Porcien1759) et filleule de François Marie Le Danois, marquise de Cernay, baronne de Bousies, dame de Raismes, héritière des biens susdits. De cette union, il n'aura qu'un fils, dernier mâle de sa branche :
    1. Ernst Engelbert Louis Marie (25 mai 177720 novembre 1857), prince d'Arenberg, marié, le 26 septembre 1842 avec Sophie (8 janvier 181115 février 1901), princesse d'Auersperg (de), dont une fille :
      1. Eléonore (19 février 1845 - Vienne (Autriche)28 novembre 1919 - Montreux), mariée, le 27 mai 1868, à son cousin (petit-fils de Louis-Engelbert d'Arenberg), le duc Engelbert-Auguste d'Arenberg, dont postérité ;
  5. Marie-Louise (29 janvier 1754 (ou 1764) - Bruxelles1er mars 1838 - Vienne, inhumée à l'abbaye de Tegernsee), princesse d'Arenberg, mariée, le 21 septembre 1781 à Heverlee, Ludwig Joseph von Starhemberg (de) (12 mars 1762 - Paris2 septembre 1833 - Dürnstein), 2e prince de Starhemberg (de), dont postérité ;
  6. Charles Joseph (18 avril 175528 mai 1775) ;
  7. Elizaveta Borissovna Shakhovskaya
    Louis Marie Eugène (19 février 1757 - Bruxelles30 mars 1795 - Rome), prince d'Arenberg, colonel d'infanterie allemande, marié, le 30 juin 1788 à Paris, avec Marie de Mailly-Rubempré[10] (1766 - Paris24 décembre 1789 - Paris, paroisse de La Madeleine), dame d'Ivry-sur-Seine, dont une fille, puis, le 13 février 1792 à Paris, avec Elisaveta Borisovna Shakhovskaya[11] (29 novembre 1773 - Moscou27 octobre 1796 - Moscou) dont il eut aussi une fille. D'une relation extraconjugale avec Madeleine d'Amerval, il eut un fils :
    1. Amélie Louise Julie (10 avril 1789 - Paris, paroisse de La Madeleine4 avril 1823 - Bamberg : « Schloss Banz » ou paroisse Saint Georges), princesse d'Arenberg, mariée le 26 mai 1807 à Bruxelles, avec Pie Auguste de Wittelsbach (1er août 1786 - Landhust3 août 1837 - Bayreuth), duc en Bavière, comte palatin de Birkenfeld[12], lieutenant-général dans l'armée bavaroise, dont postérité ;
    2. Catherine (1er décembre 17921er août 1794) ;
    3. un fils bâtard.



Scission des branches ducales belges et françaises[modifier | modifier le code]

Louis Engelbert Marie Joseph Augustin, 6e duc d'Arenberg (1750-1820)  
x (1773) Louise de Brancas-Villars, comtesse de Lauragais (1755-1812)
│                           
│
├──> Pauline Charlotte (1774-1810)
│    x (1794) Joseph II, prince de Schwarzenberg (1769-1833)
│
├──> Louis Engelbert (1777)
│    
├──> Prosper Louis, 7e duc d'Arenberg (1785-1861)
│    x (1) (1808-1816) Stéphanie Tascher de la Pagerie (1788-1832) (sans postérité)
│    x (2) (1819) Marie Ludmilla princesse Lobkowicz (1798-1868)
│    │
│    ├──> Louise Paula Sidonie (1820-1853)
│    │
│    ├──> Marie-Flore Pauline (1823-1861)
│    │    x (1841) Camillo Borghese, prince Aldobrandini (1816-1902)
│    │
│    ├──> Engelbert Auguste Antoine, 8e duc d'Arenberg (1824-1875)
│    │    x (1868) Eleonore d'Arenberg (1845-1919)
│    │    │
│    │    ├──> Marie Ludmilla Rose (1870-1953)
│    │    │    x (1888) Karl, duc de Croÿ (1859-1906)
│    │    │
│    │    ├──> Sophie Aloïse Carola (1871-1961)
│    │    │    x (1889) Jean Baptiste d'Arenberg (1850-1914) (Voir ci-dessous)
│    │    │
│    │    ├──> Engelbert Prosper Ernest, 9e duc d'Arenberg (1872-1949)
│    │    │    x (1897) Hedwige, princesse de Ligne (1877-1938)
│    │    │    │
│    │    │    ├──> Engelbert-Charles Marie, 10e duc d'Arenberg (1899-1974)
│    │    │    │    x (1) (1939) Valerie de Schleswig-Holstein (1900-1953)
│    │    │    │    x (2) (1955) Mathild Callay (1913-1989)
│    │    │    │
│    │    │    ├──> Erik Engelbert, 11e duc d'Arenberg (1901-1992)
│    │    │    │    x (1949) Marie-Thérèse de la Poëze d'Harambure (1911-2005)
│    │    │    │    │
│    │    │    │    └──> (adoptée) Lætitia Marie Madelaine Susanne Valentine de Belsunce d'Arenberg (es) (1941- )
│    │    │    │
│    │    │    └──> Lydia Hedwig Eléonore (1905-1977)
│    │    │         x (1928) Philibert de Savoie-Gênes (it), duc de Gênes (en) (1895-1990)
│    │    │
│    │    ├──> Marie-Salvatrix Carola (1874-1956)
│    │    │    x (1896) Stefan prince de Croÿ (1872-1932)
│    │    │
│    │    └──> Charles-Prosper Marie (1875-1948)
│    │         x (1) (1917-1920) Emily Willner (1885- ?)
│    │         x (2) (1923) Anka Baric (1893-1981)
│    │
│    ├──> Pierre Antoine-François (1826-1910)
│    │    x (1847) Marie-Ghislaine de Mérode (1830-1892)
│    │    │
│    │    ├──> Philippe de Néri Marie Prosper (1848-1906)
│    │    │
│    │    ├──> François d'Assis d'Arenberg (1849-1907)
│    │    │
│    │    └──> Jean Baptiste Engelbert (1850-1914)
│    │         x (1886) Sophie d'Arenberg (1871-1961) (Voir ci-dessus)
│    │         │
│    │         ├──> Antoine-Guillaume (1891-1919)
│    │         │
│    │         ├──> Evrard-Engelbert Marie (1892-1969)
│    │         │    x (1920) Anne-Louise de Merode (1894-1969)
│    │         │    │
│    │         │    ├──> Jean-Engelbert, 12e duc d'Arenberg (1921-2011)
│    │         │    │    x (1955) Sophie Marie-Thérèse de Bavière (1935- )
│    │         │    │    │
│    │         │    │    ├──> Léopold Engelbert Evrard, 13e duc d'Arenberg (1956- )
│    │         │    │    │    x (1995) Isabel-Juliana zu Stolberg-Stolberg (1963- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Natasha Sophie Gaspara (1996- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Philippe-Leopold Jean (1999- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    └──> Alexandre Pierre Ernest (2001- )
│    │         │    │    │
│    │         │    │    ├──> Charles-Louis Felix Melchior (1957- )
│    │         │    │    │    x (1988) Fiammetta Frescobaldi Franceschi Marini (1959- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Anne-Hélène Sophie Vittoria (1989- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    └──> Evrard Guillaume Engelbert (1996- )
│    │         │    │    │
│    │         │    │    ├──> Marie-Gabriele Elisabeth (1958- )
│    │         │    │    │    x (1984) Gilles Morel de Boncourt (1955- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Maïté Morel de Boncourt (1984- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Charlotte Morel de Boncourt (1986- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Antoine Morel de Boncourt (1990- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    └──> Louis Morel de Boncourt (1996- )
│    │         │    │    │
│    │         │    │    ├──> Henri Antoine Marie (1961- )
│    │         │    │    │    x (2001) Marie Thérèse de Spoelberch (1972- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    ├──> Charles-Ferdinand (2002- )
│    │         │    │    │    │
│    │         │    │    │    └──> Joia Sophie Claude (2003- )
│    │         │    │    │
│    │         │    │    └──> Étienne Albert Marie Melchior (1967- )
│    │         │    │         x (1994) Adrienne Keller (1970- )
│    │         │    │         │
│    │         │    │         ├──> Amélie Claire Sophie Gaspara (2000- )
│    │         │    │         │
│    │         │    │         └──> Larissa Lydia Louise Melchiora (2002- )
│    │         │    │
│    │         │    ├──> Antoine-Guillaume Louis (1923- )
│    │         │    │    x (1967) Maria Carvajal y Xifre (1917-1968)
│    │         │    │
│    │         │    ├──> Stéphane Eberhard Marie (1925-1985)
│    │         │    │
│    │         │    └──> Marie-Elisabeth Jeanne (1929-1996)
│    │         │         x (1958) Don Guido Orazio, duc de Borea d'Olmo (1925- )
│    │         │         │
│    │         │         ├──> Maria Cristina Anna Camilla Borea d'Olmo (1959- )
│    │         │         │    x (1985) Nob. Bernardo dei Conti Nodari Mocenigo Soranzo (1958- )
│    │         │         │    │
│    │         │         │    ├──> Tommaso Corrado Guido Orazio Nodari Mocenigo Soranzo (1988- )
│    │         │         │    │
│    │         │         │    └──> Corrado Emanuele Guido Nodari Mocenigo Soranzo (1992- )
│    │         │         │
│    │         │         └──> Lydia Isabella Maria Giulia Borea d'Olmo (1963- )
│    │         │              x (1996) Nob. Carlo Cultrera dei Baroni di Montesano (1966- )
│    │         │              │
│    │         │              └──> Sofia Maria Cristina Cultrera di Montesano (1998- )
│    │         │
│    │         ├──> Marie-Eleonore Sophie (1894-1964)
│    │         │
│    │         ├──> Robert-Prosper Paul (1895-1972)
│    │         │    x (1922) Gabrielle von Wrede (1895-1971)
│    │         │    │
│    │         │    ├──> Rose-Sophie Caroline (1922- )
│    │         │    │    x (1943) Karl Theodor von und zu Guttenberg (1921-1972) 
│    │         │    │    (dont postérité)
│    │         │    │
│    │         │    └──> Anna-Eugénie Pauline (1925-1997)
│    │         │         x (1952) SAI et R Archiduc Felix d'Autriche (1916-2011) (dont postérité)
│    │         │
│    │         ├──> Eugène Antoine Engelbert (1897-1970) (sans postérité)
│    │         │
│    │         └──> François Léopold Antoine Engelbert (1897-1961) (sans postérité)
│    │
│    │
│    ├──> Charles (1829-1831)
│    │
│    ├──> Charles Marie Joseph (1831-1896)
│    │    x Julie Hunyady de Kéthely (1831-1919) (sans postérité)
│    │
│    └──> Joseph Léonard Balthazar (1833-1896)
│         x (1865) Francisca de Liechtenstein (1833-1894)
│         │
│         └──> Franziska (1867)
│
│
├──> Philémon Paul Marie (1788-1844)
│
│    
├──> Pierre d'Alcantara Charles Marie (1790-1877), 1er duc français d'Arenberg (1824)
│    x (1) (1829) Alix de Talleyrand-Périgord (1808-1842)
│       │
│       ├──> Marie Nicolette Augustine (1830-1905)
│       │    x (1849) Charles comte de Merode, marquis de Westerloo (1824-1892)
│       │
│       ├──> Ernest Marie Pierre (1833-1837)
│       │    
│       ├──> Louis Charles Marie (1837-1870)
│       │    
│       └──> Auguste Louis Albéric, 2e duc français d'Arenberg (1837-1924)
│            x (1868) Jeanne Marie Louise Greffulhe (1850-1891), fille de Louis-Charles Greffulhe
│            │
│            ├──> Alix Jeanne Marie (1869-1924)
│            │    x (1888) Pierre Adolphe marquis de Laguiche (1859-1940)
│            │
│            ├──> Charles-Louis Pierre (1871-1919)
│            │    x (1904) Antoinette Hélène Emma Louise de Gramont (1883-1958)
│            │    │
│            │    ├──> Charles-Auguste Armand, 3e duc français d'Arenberg (1905-1967)
│            │    │    x (1960) Margaret Wright Bedford (1932-1977)
│            │    │    │
│            │    │    └──> Pierre-Frédérick Henri, 4e duc français d'Arenberg (1961- )
│            │    │         x (1) (1995) Marie Christine Kraff de Laubadère
│            │    │         │  │
│            │    │         │  └──> Aliénor d'Arenberg
│            │    │         │
│            │    │         x (2) (1997) Sylvia de Castellane (1963- )
│            │    │            │
│            │    │            ├──> Lydia Athenaïs Margaret (1998- )
│            │    │            │
│            │    │            └──> Dorothée-Anastasja Elise (2000- )
│            │    │
│            │    ├──> Armand-Louis Hélie (1906-1985)
│            │    │    x (1941) Gabrielle Marie de Lambertye-Gerbéviller (1920- )
│            │    │    │
│            │    │    ├──> Marie-Virtudes (Mirabelle) (1947- )
│            │    │    │   x (1) (1967-1983) Louis-Jean Loppin de Montmort (1943-1996)
│            │    │    │    │  │
│            │    │    │    │  ├──> Alban Loppin de Montmort (1968-1985)
│            │    │    │    │  │
│            │    │    │    │  └──> Cordélia Loppin de Montmort (1977- )
│            │    │    │    │  x (2008) Matthieu Vincent(1973- )
│            │    │    │    │  ├──> Victoire (2009- )
│            │    │    │    │  │
│            │    │    │    │  └──> Paul (2012- )
│            │    │    │    x (2) (1983) Georges Hervet (1924- )
│            │    │    │       │
│            │    │    │       └──> Olivier Hervet (1986- )
│            │    │    │
│            │    │    └──> Charles-Louis (1949- )
│            │    │         x (1) (1975) (div) Philomène Toulouse (1939- )
│            │    │         │  │
│            │    │         │  └──> Marie Gabrielle (1977- )
│            │    │         │
│            │    │         x (2) (2005) Diane d'Harcourt (1954- )
│            │    │
│            │    └──> Jeanne Hélène (1909-1964)
│            │         x (1933) Jean-Louis de Cossé Brissac (1898-1936)
│            │
│            │
│            ├──> Louise Marie Charlotte (1872-1958)
│            │    x (1892) Louis de Vogüé (1868-1948)
│            │
│            │
│            └──> Ernest Hélie Charles Marie (1886-1915)
│                 x (1908) Thérèse de La Rochefoucauld (1888-1958)
│
│
└──> Philippe Joseph (1794-1815)

Rameau des princes de Barbançon[modifier | modifier le code]

  1. Robert d'Arenberg (11 novembre 15642 mars 1614), 1er prince de Barbançon (8 février 1614), seigneur de Rotselaar, marié en juin 1588 avec Claudine (12 novembre 1569février 1632), née posthume, fille de Jean Philippe II de Salm-Neuviller (ou Salm-Dhaun) (30 septembre 1545 † Tué le 3 octobre 1569 - bataille de Moncontour), dont :
    1. Albert François (22 juillet 16008 avril 1674 - Madrid), 2e prince de Barbançon, gouverneur de Namur, marié le 8 mai 1616 avec Marie de Barbançon (20 avril 1602 † après 1675), vicomtesse de Dåve, fille de Evrard de Barbançon ( † 31 décembre 1608), vicomte de Dave, dont :
      1. Marie Dorothée Caroline (1622-1646), mariée en 1636 avec Ottavio Piccolomini d'Aragona (11 novembre 1599 - Florence11 août 1656), 1er prince Piccolomini (it), 7e duc d'Amalfi (it), seigneur de Nachod, feld-maréchal imperial ;
      2. Isabelle (1623 - Barbançon17 août 1678 - Paris), mariée en première noces, le 4 novembre 1637 à Anvers, avec Albert François de Lalaing ( † 1643), comte de Hoogstraeten, dont une fille, Marie Gabrielle de Lalaing ( † 8 février 1709 - Anvers), comtesse de Hoogstraten ; puis, en secondes noces, le 15 mai 1651 à Bruxelles, avec Ulrich von Württemberg (15 mai 1617 - Stuttgart5 décembre 1671 - Stuttgart), duc de Württemberg-Neuenbürg, dont Marie Anne Ignace (27 décembre 16521693), duchesse de Württemberg-Neuenbürg
      3. Jacques Claude (13 mars 16241644) ;
      4. Octave Ignace (12 mars 1643 † Tué le 29 juillet 1693 - bataille de Neerwinden (1693)), 3e prince de Barbançon (1674-1693), comte d'Aigremont et de La Roche-en-Ardenne, vicomte d'Aure, seigneur de Villemont, marié, le 17 janvier 1672 avec Teresa María Manrique de Lara (de) (1er août 1696), fille du 1er comte de Frigiliana (es), dont :
        1. María Teresa Joaquina (12 mars 167310 juillet 1738), mariée en 1695 avec Isidoro Folch de Cardona ( † 1699), marquis de Guadameste ; en 1700 avec Gaspar Antonio de Guzmán ( † 1712 - Barbastro), capitaine général de Galice ; le 14 décembre 1714 avec Henri de Wignacourt, comte de Lannoy, dont une fille ;
        2. María Manuela (26 décembre 169328 juin 1742), mariée 28 juin 1696 à Madrid, avec Agustín Hurtado de Mendoza, 7e comte de Orgaz (es), sans postérité ; mariée en 1713 avec Jaime Fernández de Híjar de Portugal y Silva (né en 1695), dont un fils ;

Rameau des princes de Chimay[modifier | modifier le code]

  1. Alexandre « de Croÿ-Chimay Arenberg » (15 septembre 1590 - Bruxelles † Tué le 16 août 1629 - Wesel, lors de la tentative infructueuse des troupes espagnoles de lever le siège de Bois-le-Duc, comte de Beaumont, 6e prince de Chimay (1612), marié le 21 novembre 1613 avec Madeleine d'Egmont ( † 7 novembre 1663 - Cologne), fille de Charles d'Egmond (1567-1620), comte d'Egmont, prince de Gavre, dont :
    1. Isabelle Françoise (1er avril 161516 janvier 1677), mariée le 5 juillet 1636 avec Aloisio de Gonzague-Bozzolo (15991660), dont postérité ;
    2. Anne Isabelle (16161658), princesse de Chimay, mariée, le 8 octobre 1641 à Bruxelles, avec Eugène de Hénin-Liétard (161418 décembre 1656 - Bruxelles), 7e comte de Boussu (de), marquis de Veere (de), Haut et souverain bailli du pays et comté d'Alost, dont postérité ;
    3. Albert Alexandre « de Croÿ-Chimay Arenberg » (15 février 1618 - Bruxelles16 novembre 1643 - Bruxelles), 7e prince de Chimay (1629), duc de Croÿ, marié le 8 novembre 1635 avec sa cousine Claire Eugénie (23 octobre 161124 décembre 1660), dame de Beuvrage et de Chaumont[Lequel ?], fille de Philippe-Charles, prince d'Arenberg, sans postérité ;
    4. Philippe « de Croÿ-Chimay Arenberg » (8 mai 1619 - Bruxelles12 janvier 1675 - Luxembourg), 8e prince de Chimay (1643), marié, le 21 février 1642 à Bruxelles, avec Théodora Maximilienne Jossine de Gavre ( † 1676), comtesse de Frésin, dont :
      1. Ernest Alexandre « de Croÿ-Chimay Arenberg » (26 décembre 1643 - château d'Ollignies3 juin 1685 - Pampelune), 9e prince de Chimay (1675), chevalier de la Toison d'or, marié, le 18 octobre 1675 à Madrid, avec María Antonia de Cárdenas (vers 165528 août 1691), sans postérité.

Familles alliées[modifier | modifier le code]

La maison d'Arenberg s'est unie aux plus illustres familles que pouvaient compter les Pays-Bas méridionaux et le Saint-Empire, d'une part ; le royaume de France et l'Europe d'autre part :

Les maisons d'Egmond, de Croÿ, de Lalaing, le comte d'Isenburg (de), Maison de Melun, de Berlaymont, de Hohenzollern-Sigmaringen, Spinola, de Mérode, de Hornes (de), Borja (Borgia), de Montmorency-Robech, le duc de Bournonville (es), Waldburg-Wolfegg (de), de Cusance, zu Fürstenberg, de Salm-Neuviller, de Barbançon, Piccolomini (it) d'Aragona, von Württemberg, Manrique de Lara (de), Folch de Cardona, de Guzmán, de Mendoza, de Gonzague-Bozzolo, de Hénin-Liétard, de La Tour d'Auvergne, Pignatelli, de Bade, d'Ursel, de Starhemberg (de), de La Guiche, de Tascher, von Wrede, Borghese, Gramont de Lesparre, de Vogüé, d'Auersperg (de), de Windisch-Graetz, de Wittelsbach (duc en Bavière, comte palatin de Birkenfeld[12]), de Mailly-Rubempré, Lobkowicz, Talleyrand-Périgord, de Savoie-Gênes, zu Stolberg-Stolberg, de Spoelberch, von und zu Guttenberg, « von und zu » Liechtenstein, de Schwarzenberg.

Châteaux, seigneuries, terres[modifier | modifier le code]

Châteaux[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

On trouve également parmi leurs possessions :

Terres[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Image Armoiries
Arenberg.PNG Armes de la maison d'Arenberg

De gueules à trois fleurs de néflier d'or, percées du champ.[13],[14]

Blason fam de-be Arenberg 2.JPG Armes des princes d'Arenberg
Manteau 
de gueules, fourré d'hermine.
Timbre 
couronne de prince souverain posée sur une tête de léopard ;
Supports 
à senestre un lion tenant un étendard chargé d'une fasce, à dextre un griffon couronné tenant un étendard chargé d'une fleur-de-lys
Tenants 
deux sauvages armés de massues ; celui de dextre portant un étendard chargé de trois fleurs de lys, celui de senestre portant un étendard chargé d'un sautoir.
Blason fam de-be Arenberg 1.jpg Armes des ducs d'Arenberg
Timbre 
bonnet ducal du Saint-Empire ;
Manteau et couronne 
aux armes de l’écu, doublé d’hermine, bordé, cordonné et houppé d’or, surmonté du bonnet de duc souverain, fourré de gueules, retroussé d’hermine à cinq arceaux, couverts de perles, et sommé d’un monde d’azur, cerclé et croisé d’or ;
Supports 
à dextre un lion couronné d’or, et à senestre un griffon couronné d’or. Le tout posé sur un manteau, surmonté du (ou bonnet) de duc souverain, fourré de gueules, retroussé d’hermine à cinq arceaux, couverts de perles, et sommé d’un monde d’azur, cerclé et croisé d’or ;
Devise 
(la) « Christus protector meus » d’or, sur un listel de gueules."
Coa France Family La Marck Arenberg-Evrard Ier de La Marck, S. d'Arenberg.svg Évrard II de La Marck ( † 1387), seigneur d'Arenberg

D'or à la fasce échiqueté d'argent et de gueules de trois tires, au lion issant de gueules en chef.[15]

Blason Marguerite de La Marck d'Arenberg (1527-1599).svg Marguerite de La Marck-Arenberg (15271599), comtesse puis princière d'Arenberg.
D'après le portrait ci-dessous, elle porte un parti des armes de son mari et celle de la maison de La Marck 
Parti : au I, écartelé de Ligne et de Barbançon, au II, de La Marck.
Heraldique couronne comte français.svg
Blason fam be Ligne-Barbançon.svg
Jean de Ligne (vers 15251568), baron de Barbançon, seigneur de la Bussière et de Gouy, comte d'Arenberg (par son épouse), chevalier de la Toison d'or (1546, brevet no 210)

Écartelé de Ligne et d'argent, à trois lions de gueules, armés, lampassés et couronnés d'or (de Barbançon).[16]

Orn ext prince SERG Toison d'or.svg
Blason fam be Ligne-Arenberg 1.svg
Charles d'Arenberg (22 février 1550, Vollenhove - † 18 janvier 1616, Enghien), 2e comte puis 1er prince d'Arenberg et du Saint-Empire, baron de Zewenberghes, 5e duc d'Aerschot et prince de Chimay par son mariage, chevalier de la Toison d'or (1586, brevet no 268),
D'après le portrait ci-dessous 
Écartelé d'Arenberg et de La Marck ; sur-le-tout, écartelé de Ligne et de Barbançon.[16]
Wapen van Drogenbos.svg Philippe-Charles d'Arenberg (15871640), 3e comte et 2e prince d'Arenberg et du Saint-Empire, 6e duc d'Aerschot, chevalier de la Toison d'or (1617, brevet no 338),
D'après le portrait ci-dessous 
De gueules à trois fleurs de néflier d'or.
Orn ext prince SERG Toison d'or.svg
Blason fam be Ligne-Arenberg 1.svg
Charles d'Arenberg (22 février 1550, Vollenhove - † 18 janvier 1616, Enghien), 2e comte puis 1er prince d'Arenberg et du Saint-Empire, baron de Zewenberghes, 5e duc d'Aerschot et prince de Chimay par son mariage, chevalier de la Toison d'or (1586, brevet no 268),
D'après le portrait ci-dessous 
Écartelé d'Arenberg et de La Marck ; sur-le-tout, écartelé de Ligne et de Barbançon.[16]
Orn ext duc SERG Toison d'or.svg
Blason fam be Ligné-Arenberg 2.svg
Philippe-Charles François d'Arenberg (10 mai 166325 août 1691 - Peterwaradin (Hongrie), des blessures reçues à la bataille de Slankamen), 3e duc d'Arenberg et du Saint-Empire, 9e duc d'Aerschot, chevalier de la Toison d'or (1685, brevet no 534).

Écartelé, aux I et IV : contre-écartelé de Ligne et de Barbançon ; aux II et III de La Marck ; sur-le-tout d'Arenberg.[16]

Orn ext comte sénateur de l'Empire GCOR.svg
Blason Louis-Engelbert d'Arenberg (1750-1820).svg
Louis Engelbert Marie Joseph Augustin d'Arenberg (3 août 1750 - Bruxelles7 mars 1820 - Bruxelles), sénateur (20 mai 1806), comte « Daremberg » et de l'Empire (lettres patentes du 26 avril 1808, Bayonne[17]), légionnaire, puis officier de la Légion d'honneur, grand officier[réf. nécessaire] de l’ordre de la Réunion,

Franc-quartier de sénateur premier quartier du Sénat avec bordure de sinople ; deuxième d'or, troisième d'or, chargé d'une fasce échiquetée d'argent et de gueules, le gueules à trois fleurs de néfliers d'or, deux et une.[17],[13]

Orn ext prince SERG Toison d'or.svg
Blason ville fr Avesnelles (Nord).svg
Princes de Chimay de la maison d'Arenberg

Écartelé : aux 1 et 4, de Croÿ ; aux 2 et 3, contre-écartelé : aux a et d, de France ; aux b et c, d'Albret ; sur le tout du contre-écartelé, de Bretagne ; sur le tout de l’écartelé, d'Arenberg.[16]

Les armoiries des Arenberg ont inspiré celles de quelques localités, en Allemagne, en Belgique et en France :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Galerie de portraits[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nobiliaire des Pays-Bas et du Comté de Bourgogne.
  2. a et b Voir : Seigneurie de Schleiden (de)
  3. Fille de Florent d'Egmont (nl) (vers 14701539), comte de Buren (nl) et de Marguerite de Glymes (14811551) (voir Maison de Glymes)
  4. Fille de Corneille de Berghes (1458-1509) (de), seigneur de Grevenbroeck
  5. Arrêté le 15 avril 1634, comme impliqué dans la conspiration de la haute noblesse des Pays-Bas contre l'Espagne, il est retenu prisonnier à Madrid jusqu'à sa mort arrivée, le 25 septembre 1640.
  6. a et b Il prend le patronyme de Croÿ et le transmet à ses descendants. (H.de La Villarmois)
  7. Floris (Florent) (4 avril 1550 - château de Berlaymont1620), comte de Berlaymont, 4e comte de Lalaing, baron des Hierges, de Lens, de Beauraing, de Waurin et de Montigny, seigneur de Haultepenne et de Floyon, gouverneur d'Artois et de Namur (1599) puis succède (20 juillet 1604), à Peter Ernst II von Mansfeld, comme gouverneur et capitaine général du duché de Luxembourg et du comté de Chiny, chevalier Grand doyen de l'ordre de la Toison d'or, grand d'Espagne.
  8. a et b Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, Mémoires complets et authentiques du duc de Saint-Simon sur le siècle de Louis XIV et la régence, vol. 1, A. Sautelet et cie,‎ 1830 (lire en ligne)
  9. Il existe plusieurs toponymes de ce nom en Bohême. Nous n'avons pu identifier duquel il s'agit.
  10. Anne Marie Adélaïde de Mailly-Rubempré (1766 - Paris24 décembre 1789 - Paris, paroisse de La Madeleine), dame d'Ivry-sur-Seine, fille de Louis Joseph Augustin de Mailly (1er octobre 17444 avril 1810 - Paris, paroisse de La Madeleine), comte de Mailly-Rubempré, seigneur de La Borde, seigneur de Montcavrel, dit « le marquis de Nesle », chevalier, colonel des grenadiers (1764), premier écuyer de la Dauphine (1765), maréchal de camp (1781).
  11. Elisaveta Borisovna Shakhovskaya (29 novembre 1773 - Moscou27 octobre 1796), fille de Boris Grigorievitch Schakhovskoï (173725 février 1813) et Varvara (Barbara) Alexandrovna Stroganova (2 décembre 174829 octobre 1823).
  12. a et b Branche cadette des rois de Bavière de la maison de Wittelsbach, dite de Deux-Ponts-Birkenfeld.
  13. a et b Johannes Baptist Rietstap, Armorial général : contenant la description des armoiries des familles nobles et patriciennes de l'Europe : précédé d'un dictionnaire des termes du blason, G.B. van Goor,‎ 1861, 1171 p. (lire en ligne), et ses Compléments sur www.euraldic.com
  14. (de) « Arenberg Fondation » (consulté le 18 octobre 2010)
  15. Histoire généalogique et héraldique des pairs de France.
  16. a, b, c, d et e « http://www.heraldique-europeenne.org », Armorial des chevaliers de la Toison d'or (consulté le 29 octobre 2010)
  17. a, b et c « BB/29/974 page 55. », Titre de comte accordé à Louis, Engelbert, Marie, Joseph, Augustin Daremberg. Bayonne (26 avril 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :