Château Peychotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Maison carrée d'Arlac)
Aller à : navigation, rechercher
Château Peychotte
Image illustrative de l'article Château Peychotte
Façade sud
Nom local Maison carrée d'Arlac
Période ou style Néoclassique
Type Folie
Architecte Jean-Baptiste Dufart
Début construction 1785
Fin construction 1789
Propriétaire initial Samuel Charles Peixotto
Propriétaire actuel Commune
Protection Logo monument historique Classé MH (1983)
Coordonnées 44° 49′ 41″ N 0° 37′ 22″ O / 44.828, -0.6228 ()44° 49′ 41″ Nord 0° 37′ 22″ Ouest / 44.828, -0.6228 ()  [1]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Guyenne
Région Aquitaine
Département Gironde
Commune Mérignac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Château Peychotte

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château Peychotte

Le château Peychotte appelée également Maison Carrée d'Arlac est une folie de style néoclassique située sur la commune de Mérignac en Gironde.

Il fut édifié de 1785 à 1789 pour le banquier juif d'origine portugaise Samuel Charles Peixotto (dont le nom fut francisé en Peixotte ou Peychotte).

La maîtrise d'œuvre de la maison est attribuée à l'architecte Jean-Baptiste Dufart.

Le bâtiment a été classé monument historique le 21 mars 1983[2].

Présentation[modifier | modifier le code]

L'édifice, de plan massé et de style palladien, situé sur une colline, comprend un salon "en rotonde" sur deux niveaux, couvert d'une coupole surbaissée à décor peint.

Les pièces de l'étage sont desservies par un escalier dérobé, adroitement masqué dans le raccord du cercle du salon et du rectangle du vestibule. Ces pièces desservent les chambres de l'étage ainsi qu'une galerie circulaire surplombant le salon "en rotonde" et destinée à recevoir les musiciens.

Contrastant avec l'austérité de la façade Nord, la façade Sud, majestueuse, est ornée d'une colonnade corinthienne semi-circulaire, surplombant un escalier monumental aux marches convexes.

L'ensemble dominait un parc paysager encore presque intact au seuil des années 1980 mais aujourd'hui largement entamé et dénaturé par la spéculation.

Après de nombreuses années d'abandon et de multiples projets immobiliers convoitant son vaste parc, la villa, très dégradée, a finalement été rachetée en 1990 par la ville de Mérignac qui a entrepris sa restauration.

La Maison Carrée d'Arlac aurait inspiré le modèle du château de Rastignac, un château néo-classique situé à La Bachellerie, en Dordogne et de la Maison-Blanche à Washington.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :