Maison bleue (Angers)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maison bleue (homonymie).
Maison bleue
Au croisement du boulevard Foch et de la rue d'Alsace
Au croisement du boulevard Foch et de la rue d'Alsace
Présentation
Période ou style Art déco
Type Immeuble d'habitation
Architecte Gabriel Créteau
Dimensions 24m[1]
Propriétaire privé
Destination actuelle Habitation
Protection  Inscrit MH (1998)
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Commune Angers
Localisation
Coordonnées 47° 28′ 11″ N 0° 32′ 58″ O / 47.46972, -0.54944 ()47° 28′ 11″ Nord 0° 32′ 58″ Ouest / 47.46972, -0.54944 ()  

Géolocalisation sur la carte : Angers

(Voir situation sur carte : Angers)
Maison bleue

La Maison Bleue est un immeuble d'habitation construit en 1929 à Angers. Il fait l'objet d'une inscription au titre des Monuments historiques depuis le 5 mars 1998[2].

L'immeuble a été construit suite à l'accroissement démographique important qu'a connu Angers au début du XXe siècle. Le bâtiment est construit sur les plans de l’architecte Jusserand commandité par le maître d’ouvrage, Gabriel Créteau. Les décors ont été réalisés par Isidore Odorico.

Il s'agit du premier immeuble avec ascenseur de la ville, c'est également un immeuble original dans le monde pour être l'un des bâtiments avec la plus grande façade recouverte de mosaïque dans le style Art déco[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Pour réaliser les plans du bâtiment, l'architecte, Jusserand, se serait inspiré des idées de Sauvage. L'immeuble en forme de gradin a été expérimenté sur un immeuble rue Vavin à Paris[1].

La construction débuta en 1927 pour se finir en 1929. Il se compose de 8 étages avec sous-sol[2]. Les matériaux utilisés sont le béton armé et le grès cérame pour réaliser les décors intérieurs et extérieurs en mosaïque.

Art décoratifs[modifier | modifier le code]

Détails du décor

Les décors sont réalisés essentiellement en mosaïque par Isidore Odorico. La mosaïque de la Maison Bleue en fait une œuvre majeure dans l'histoire de l'art européen[2].

Extérieur[modifier | modifier le code]

Entièrement recouverte sur 8 niveaux, de grès cérame et d'émaux de Briare, la mosaïque forme un dégradé.

Du rez-de-chaussée aux derniers étages, la couleur change d'un ocre beige uni à un bleu outremer, l'ornementation suivant la même progression. Sur les étages de couronnement se trouve des frises, des volutes dorés, des faisceaux et des craquelures soulignés par des balcons en rondins dorés.

Intérieur[modifier | modifier le code]

L'intérieur de l'immeuble est également recouvert de mosaïque du sol au plafond en passant par les murs et les escaliers avec des dominantes de couleur bleus, verts et ors. Toutes les pièces du bâtiment sont ornementées en mosaïque à l'image des fresques de perroquets des salles de bain et des halls d'entrée couleur bleu marine. Les cages d'ascenseur ainsi que les rambardes des escaliers et balcon sont en fer forgé au formes géométriques vives à pan coupé caractéristique du style Art déco.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sevak Sarkissian, La Maison bleue, éd. Imago & CAUE de Maine-et-Loire, 2002, 96 pages.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c http://www.paris-skyscrapers.fr/immeubles/FR-49007-10621.html?Angers-La%20Maison%20Bleue
  2. a, b et c « Notice no PA49000016 », base Mérimée, ministère français de la Culture.