Maison Murat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murat.
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille Murat.

Maison Murat

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Armoiries de la Maison Murat

Type Maison royale
Pays Drapeau du Royaume de Naples Royaume de Naples
Titres Roi de Naples
Chef actuel Joachim Murat
Fondation 1er août 1808
Joachim Ier
Déposition 2 mai 1815
Joachim Ier

La Maison Murat est une famille aristocratique française apparentée à la Maison Bonaparte qui s'est surtout illustrée durant le Premier Empire. Issue du maréchal Joachim Murat (1767-1815), 1er prince Murat (1804), et de son épouse la princesse Caroline Bonaparte (1782-1839), la Maison Murat a régné brièvement sur le grand-duché de Berg et de Clèves (1806-1808), le royaume de Naples (1808-1815) et la principauté de Pontecorvo (1812-1814).

Depuis sa création, le titre de prince Murat a été porté par l'ensemble des descendants en ligne masculine et légitime de Joachim Murat. Cependant, seul le chef de la Maison Murat porte le prédicat d'altesse royale, en sa qualité d'héritier et successeur de Joachim Murat sur le trône de Naples. Le fils aîné du chef de la Maison Murat porte par ailleurs le titre de prince de Pontecorvo, par héritage du deuxième fils de Joachim, Lucien, élevé à ce titre par l'empereur Napoléon Ier le 5 décembre 1812.

Enfin, le titre de comte Murat a été créé en 1810 à l'intention d'un frère du roi Joachim, André Murat (1760-1841), mais cette branche de la famille Murat, aujourd'hui éteinte, n'appartient pas, à proprement parler, à la Maison Murat.

Les princes Murat (branche aînée)[modifier | modifier le code]

Première génération (1767-1839)[modifier | modifier le code]

Le maréchal Murat.

L'ascension familiale des Murat commence avec le mariage, le 20 janvier 1800, de la princesse Caroline Bonaparte (1782–1839), sœur de l'empereur Napoléon Ier, avec le général Joachim Murat (1767–1815), maréchal de France dès 1804. Joachim et Caroline forment, de 1806 à 1808, le couple grand-ducal de Berg et de Clèves avant de devenir le couple royal de Naples de 1808 à 1815.

Deuxième génération (1801-1889)[modifier | modifier le code]

La princesse Caroline et ses enfants.

Joachim Murat et Caroline Bonaparte ont quatre enfants :

  • La princesse Laetizia Murat (1802-1859), marquise Pepoli et comtesse de Castiglione par son mariage, en 1823, avec Guido-Taddeo, marquis Pepoli et comte de Castiglione, dont postérité.
  • La princesse Louise Murat (1805-1889), mariée en 1825 avec Giulio, comte Rasponi, dont postérité.

Troisième génération (1832-1924)[modifier | modifier le code]

Le 3e prince Murat.

Lucien Murat fut le seul des deux frères de la deuxième génération à avoir une postérité. De son mariage, il eut cinq enfants :

  • La princesse Anna Murat (1841–1924), duchesse et princesse de Poix, duchesse de Mouchy par son mariage, en 1865, avec Antoine de Noailles, duc et prince de Poix, duc de Mouchy, grand d’Espagne de première classe.
  • Le prince Achille Murat (1847–1895), marié en 1868 à la princesse géorgienne Salomé Davidovna Dadiani (en). D’où postérité encore représentée.
  • Le prince Louis Napoléon Murat (1851–1912), marié en 1873 à l’Ukrainienne Eudoxie Mihaïlovna Somov.

Quatrième génération (1855-1960)[modifier | modifier le code]

Le 4e prince Murat.
La princesse Murat (épouse du 4e prince).

Pour ne point trop nous perdre dans le dédale généalogique de la famille Murat, nous nous limiterons désormais à l’énumération de la descendance de l'aîné de chaque génération ; la suite de l'article présentera donc les membres de la branche aînée des Murat.

Joachim Murat eut trois enfants de son premier mariage :

  • La princesse Eugénie Murat (1855–1934), princesse de Torella, duchesse de Lavello, marquise de Bella, de Valle Siciliana, de Moncilioni et comtesse de Gambatesa par son mariage, en 1887, avec Giuseppe Caracciolo, patricien napolitain, dont postérité.
  • La princesse Anne Murat (1863–1940), dame du palais à la cour d'Autriche, comtesse Goluchowski par son mariage, en 1885, avec le comte Agenor Goluchowski (en), personnage influent de l'Empire d'Autriche (notamment ministre des Affaires étrangères), dont postérité.

Cinquième génération (1885-1992)[modifier | modifier le code]

Le prince Achille Murat et son épouse Salomé.

Le 5e prince Murat est le père de sept enfants :

  • La princesse Marguerite Murat (1886–1956), qui épouse le baron Edgar Lejeune.
  • Le prince Alexandre Murat (1889–1926). D'où postérité.
  • Le prince Charles Murat (1892–1973). Sans postérité.
  • Le prince Louis Murat (1896–1916), qui meurt célibataire.
  • Le prince Gérôme Murat (1898–1992). D'où postérité.

Sixième génération (depuis 1920)[modifier | modifier le code]

Le 6e prince Murat a eu deux enfants :

  • La princesse Caroline Murat (née en 1921).

Septième génération (depuis 1941)[modifier | modifier le code]

Le 7e prince Murat a eu 3 enfants :

Huitième génération[modifier | modifier le code]

L'actuel prince Murat a 5 enfants :

  • La princesse Caroline Murat, née le 31 octobre 1971.
  • Le prince Joachim Murat, prince de Pontecorvo, né le 3 mai 1973.
  • La princesse Laetitia Murat, née le 27 août 1975.
  • La princesse Élise Murat, née le 16 février 1977.
  • La princesse Pauline Murat, née le 16 février 1977 (jumelle de la précédente).

Comtes Murat[modifier | modifier le code]

D'autres parents de Joachim Murat ont été anoblis par l'empereur Napoléon Ier et ont parfois connu un destin brillant :

D'un autre frère du roi Joachim est issue Marie Antoinette Murat (en) (1793-1847), épouse du prince Charles de Hohenzollern-Sigmaringen (1785-1853) et ancêtre de nombreuses familles royales européennes.

Autres personnalités apparentées à la famille Murat[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Murat (Joachim-Joseph-André, comte) », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français,‎ 1889 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]