Maintenance prévisionnelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La maintenance prévisionnelle (aussi appelée « maintenance prédictive » par calque de l'anglais predictive maintenance[1], ou encore « maintenance anticipée ») est une maintenance conditionnelle basée sur le franchissement d’un seuil prédéfini qui permet de donner l'état de dégradation du bien avant sa détérioration complète[2].

Définition et principe[modifier | modifier le code]

La maintenance prévisionnelle est, selon la norme NF EN 13306 X 60-319, une « maintenance conditionnelle exécutée en suivant les prévisions extrapolées de l'analyse et de l'évaluation de paramètres significatifs de la dégradation du bien ».

Son principe est le suivant : tout élément manifeste des signes, visibles ou non, de dégradation qui en annoncent la défaillance. Le tout est de savoir reconnaître ces signes précurseurs. Des appareils permettent de mesurer cette dégradation, laquelle peut être une variation de température, de vibration, de pression, de dimension, de position, de bruit, etc. Ces dégradations peuvent donc être d’ordre physique, chimique, comportemental, électrique ou autre[2].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le but de cette maintenance est d’agir sur l’élément défaillant au plus près de sa période de dysfonctionnement. Elle permet aussi de suivre une dégradation dans le cas d’une durée de vie variable d’un élément. Toutes ces actions permettent donc de réduire la fréquence des pannes tout en optimisant la fréquence des interventions préventives.

La maintenance prévisionnelle a la particularité d’être facile à suivre mais est plus complexe à mettre en place[2].

Méthodes[modifier | modifier le code]

Pour mettre en place une maintenance prévisionnelle il est nécessaire de :

  • lister les éléments à surveiller,
  • connaître ou trouver la méthode de surveillance à appliquer,
  • vérifier la possibilité d’implantation de ce dispositif,
  • connaître ou découvrir la mesure de base,
  • établir le ou les seuils d’alerte,
  • décider de la méthode d’alerte,
  • établir la périodicité de vérification,
  • prévoir l’étalonnage du capteur,
  • introduire la procédure dans le plan de maintenance préventive.

On notera le principe suivant : La dégradation est à mettre en relation avec la durée dans le temps. Le franchissement d’un seuil prédéterminé enclenchera l’action de maintenance[2].

Outils[modifier | modifier le code]

Les outils de la maintenance prévisionnelle sur les machines tournantes sont :

  • la détection de défauts par ultrasons,
  • l'analyse des vibrations (ou analyse vibratoire),
  • l'analyse spectrale,
  • l'analyse des fluides,
  • l'analyse des huiles,
  • la thermographie infrarouge,
  • le lignage laser pour machines horizontales ou verticales,
  • le contrôle des harmoniques.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Léger, Contribution méthodologique à la maintenance prévisionnelle des systèmes industriels de production, thèse de niveau doctorat, Université de Nancy 1, Nancy, 1999, 212 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur cet anglicisme, cf. Christian Hohmann, La maintenance prédictive existe-t-elle ?, sur le site Performance industrielle et logistique, management et qualité, 1er juillet 2007.
  2. a, b, c et d Yannick Dentinger: Intervenant à l'Université Antilles Guyane. Cours de Maintenance.