Maine (rivière)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 24′ 39″ N 0° 36′ 53″ O / 47.41083, -0.61472 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maine.
La Maine
La Maine à Angers.
La Maine à Angers.
Caractéristiques
Longueur 11,5 km [1]
Bassin 22 350 km2 [1]ou 23314 km2[2]
Bassin collecteur Loire
Débit moyen 127 m3/s (Angers) [3]
Organisme gestionnaire département du Maine-et-Loire[2]
Régime pluvial océanique
Cours
Origine Confluence de la Sarthe, du Loir et de la Mayenne
· Localisation Angers
· Altitude 16 m
· Coordonnées 47° 29′ 35″ N 0° 32′ 33″ O / 47.493, -0.5425 (Origine - La Maine)  
Confluence La Loire
· Localisation Entre Bouchemaine et Sainte-Gemmes-sur-Loire
· Altitude 14 m
· Coordonnées 47° 24′ 40″ N 0° 36′ 54″ O / 47.411, -0.615 (Confluence - La Maine)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive droite Le Brionneau (par l’étang St Nicolas), Le Boulet
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Maine-et-Loire
Régions traversées Pays de la Loire
Principales villes Angers, Bouchemaine

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro, observatoire de l'eau du Maine-et-Loire[2]

La Maine est une rivière française du Maine-et-Loire qui, selon certains auteurs, serait très particulière puisqu'elle n'aurait pas de source. Elle est une grosse rivière cependant très courte puisqu'elle n'a que 11,5 km de parcours[1]. Elle se jette dans la Loire au niveau de la commune de Bouchemaine.

Certains autres auteurs[4] estiment cependant que la Maine n'est pas une rivière particulière : elle ne serait que la dénomination locale de la Mayenne sur la partie angevine de son cours, entre Château-Gontier et la Loire. Trois autres arguments plaident en faveur de la confusion entre Maine et Mayenne : 1/ Bouchemaine est mentionné dans un manuscrit de 1009 sous le nom de Bucca meduanæ, c'est-à-dire Bouche de la Mayenne. 2/ Le bras de la Mayenne qui délimite au nord l'île Saint-Aubin est appelé la Vieille Maine. 3/ Le village de Montreuil-sur-Maine est bien situé sur le cours de la Mayenne. Selon ces mêmes auteurs, l'hydrotoponyme « la Maine » concernerait un parcours de 53 kilomètres.

Pour les bateliers ligériens d'antan et probablement d'autres, le triple cours d'eau est plus simplement nommé « les trois rivières »[5].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la rivière est dérivé du mot Maienne (Meodena monnaie mérovingienne, Meduana IXe siècle, sans rapport avec le latin Mediana comme le montrent ces formes anciennes, peut-être basé sur le mot -ana marais, recensé dans le Glossaire d'Endlicher comme celtique mais probablement emprunté à une autre langue).

Ce nom est une forme locale, utilisée en aval de la rivière, du mot Mayenne utilisé plus en amont. D'ailleurs, lorsque l'Assemblée constituante a créé en 1790 le département qui devait succéder à l'Anjou, elle l'a très correctement dénommé Mayenne-et-Loire. Mais les Angevins se sont récriés  : ce n'était pas du tout de cette façon qu'ils avaient l'habitude de désigner leur rivière. Et ils ont obtenu, le 12 décembre 1791, que leur département changeât de nom. Malgré ce changement de nom, la Maine est bien la continuité de la Mayenne et elle contribue à nommer deux départements.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Maine, vue en direction de l'amont, de la promenade du Bout-du-Monde à proximité du château du Roi René.

Selon certains auteurs, la Maine naîtrait du confluent de la Mayenne et de la Sarthe, grossie du Loir. C'est donc une rivière importante qui va se jeter dans la Loire, amplifiant sensiblement l'envergure du fleuve.

La Maine, peu après sa naissance, traverse la ville d'Angers, où le château des ducs d'Anjou la domine de ses 17 tours.

La Maine a donné son nom au département de Maine-et-Loire, ainsi qu'au lac de Maine, à deux kilomètres au sud d'Angers (qui a d'ailleurs lui-même donné son nom au quartier angevin du Lac de Maine créé à l'ouest du lac). Une opération d'urbanisme s'associe également à cette rivière : le Front-de-Maine. La dernière tranche de travaux est un nouveau théâtre, le Quai.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Maine est un des affluents les plus importants de la Loire. Pour son débit, elle est largement dépassée par la Vienne et par l'Allier. Elle l'emporte au contraire sur le Cher et tous les autres affluents de la Loire.

La Maine à Angers[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant 43 ans (1969-2011), à Angers, chef-lieu du département de Maine-et-Loire et ville située aux abords de son confluent avec le fleuve, à 13 m d'altitude[3]. La surface ainsi prise en compte est de 22 020 km2, soit la quasi-totalité du bassin versant de la rivière 22 350 km2[1] ou 23 314 km2[2].

Le module de la rivière à Angers est de 127 m3/s[3].

La Maine présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme très souvent dans le bassin de la Loire. Les hautes eaux se déroulent en hiver et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 187 à 278 m3/s, de décembre à mars inclus, avec un maximum en janvier (271) et février (278). À partir du mois de mars cependant, le débit diminue progressivement, et cette baisse continue tout au long du printemps. Les basses eaux ont lieu en été, de juillet à septembre inclus, entraînant une baisse du débit mensuel moyen jusqu'à 35,4 m3 au mois d'août (46,7 m3/s en juillet, et 39,8 m3 en septembre). Mais ces moyennes mensuelles ne sont que des moyennes et occultent des fluctuations plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : M4101910 - La Maine à Angers (Echelle) pour un bassin versant de 22 020 km2 et à 13 m d'altitude[3]
(08/10/2013 - sur 43 ans de 1969 à 2011)

Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 14 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, ce qui est fort faible pour un cours d'eau de cette importance. Mais ce fait est fréquent parmi les rivières du bassin ligérien.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être très importantes. La série des QIX n'a pas été calculée, mais la série des QJX l'a bien été. Les QJX 2 et QJX 5 valent respectivement 810 et 1 200 m3/s. Le QJX 10 est de 1 400 m3/s, le QJX 20 de 1 600 m3/s et le QJX 50 se monte à pas moins de 1 900 m3/s.

Le débit journalier maximal enregistré à Angers a été de 1 890 m3/s le 29 janvier 1995. Si l'on compare cette valeur à l'échelle des QJX de la rivière, l'on constate que cette crue était d'ordre cinquantennal, et donc forte exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Maine est une rivière modérément abondante, surtout grâce à l'apport des eaux du nord des bassins de la Mayenne et de la Sarthe. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 190 millimètres annuellement, ce qui est nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, et aussi à la moyenne du bassin de la Loire (plus ou moins 245 millimètres), de la Mayenne (297 millimètres) et même de la Sarthe (201 mm). C'est cependant largement supérieur au bassin du Loir (139 mm). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 6,0 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Ponts sur la Maine[modifier | modifier le code]

Pont de Verdun
La confluence du Maine (à gauche) et de la Loire à Bouchemaine

Confluence Maine-Loire[modifier | modifier le code]

Par décret en date du 23 février 2010, est classé parmi les sites du département de Maine-et-Loire l'ensemble formé par la confluence Maine-Loire et les coteaux angevins sur le territoire des communes d'Angers, Béhuard, Bouchemaine, Denée, La Possonnière, Mûrs-Erigné, Rochefort-sur-Loire, Sainte-Gemmes-sur-Loire, Saint-Jean-de-la-Croix et Savennières.

La confluence de la Maine et de la Loire à Bouchemaine dans le Maine-et-Loire, en hiver, la Loire gelée.

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Ce cours d'eau appartient au domaine public fluvial navigable, transféré au département depuis 2008[2]. A ce titre, il ne fait pas l'objet de SAGE.

Homonymie[modifier | modifier le code]

Il ne faut pas confondre la « Maine » avec son homonyme vendéenne qui est affluent de la Sèvre nantaise. Il ne faut pas non plus la confondre avec le Maine, ancienne province voisine traversée par la Mayenne (rivière) et la Sarthe (rivière).

La Maine en aval d'Angers

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - La Maine (M4--0190) » (consulté le 20 octobre 2013)
  2. a, b, c, d et e « Maine - bassin : Maine », sur www.eau-anjou.fr/territoires/les-cours-deau (consulté le 20 octobre 2013)
  3. a, b, c et d Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Maine à Angers (Échelle) (M4101910) » (consulté le 20 octobre 2013)
  4. Méthode abrégée et facile pour apprendre la géographie, à Mlle de Crozat, Paris 1781, page 106 : « Les principales rivières du Maine sont la Sarte qui se jette dans la Mayenne & et la Mayenne dans la Loire. »
  5. La Loire – les peuples du fleuve, par Abel Poitrineau. Ed. Horvath, Saint-Etienne, 1989. p. 22.