Mailly-Champagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mailly (homonymie) et Champagne.
Mailly-Champagne
L'église Saint-Calixte, entourée de son cimetière.
L'église Saint-Calixte, entourée de son cimetière.
Blason de Mailly-Champagne
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
Intercommunalité CC Vesle et Coteaux de la Montagne de Reims
Maire
Mandat
Michel Hutasse
2014-2020
Code postal 51500
Code commune 51338
Démographie
Population
municipale
720 hab. (2012)
Densité 72 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 09′ 23″ N 4° 06′ 46″ E / 49.1563888889, 4.1127777777849° 09′ 23″ Nord 4° 06′ 46″ Est / 49.1563888889, 4.11277777778  
Altitude Min. 96 m – Max. 283 m
Superficie 10,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Mailly-Champagne

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Mailly-Champagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mailly-Champagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mailly-Champagne

Mailly-Champagne est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Ses habitants sont appelés les Maillotins.

Géographie[modifier | modifier le code]

C'est un petit village enclavé dans un vignoble de champagne de cru 100 %, sur le flanc nord de la Montagne de Reims, à 13 km au sud de Reims, et au nord d'Épernay.

Communes limitrophes de Mailly-Champagne
Puisieulx, Sillery
Ludes Mailly-Champagne Verzenay
Louvois

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du village fait référence au mot latin "Mallius" qui signifie Homme suivit du suffixe "Acum".

Différents noms du village[1]
Nom du village Époque
Le chapitre de Reims évoque la seigneurie de Malleimum 533
Malliacum super fluvium Vidulam 948
Malleium 1000
Milleium 1100
Malleis 1138
Mailli 1188
Maleium 1221
Maileium 1231
Malli 1254
Miliacum 1260
Mailli 1300
Malliacum 1312
Mailly 1343
Maly puis Mailly 1436 - 1899
Mailly-Champagne 1899

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles du début du XXe siècle (menées par M. Gaston Chance, archéologue amateur) ont attesté l'existence du village à l'époque gauloise.

Le 23 septembre 1914, la 42e division d'infanterie française combat au nord du village pour tenter de stopper l'envahisseur. Le repli se poursuit le lendemain sur le fort de la Pompelle. La commune est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
An 9 An 12 Pierre Rebierre   Vigneron
An 12 1812 Jérôme Remy    
1812 1815 Adam Rebierre   Propriétaire
1815 1826 Antoine Abbé    
1826 1838 Clovis Poisson    
1838 1840 Thomas Pasques   Maréchal ferrand
1840 1846 Claude Noel   Rentier
1846 1848 Thomas Pasques   Maréchal Ferrand
1848 1852 Claude Noel   Rentier
1852 1874 Jules Chandon    
1874 1876 Antoine Douillat   Rentier
1876 1878 Louis Legrand   Rentier
1878 1879 Jules Tournay    
1879 1881 Emile Naudin   Commissionnaire en vins
1881 1881 (Démission) Jean Remi Gabriel Chandon de Briailles    
1881 1887 Pierre Raison   Propriétaire
1887 1888 Jean Lorson   Propriétaire
1888 1889 Emile Naudin   Commissionnaire en vins
1889 1900 Ernest Remy   Propriétaire
1900 1904 Rémy Raison   Propriétaire
1904 1906 Eugène Bouy   Rentier
1906 1929 Alfred Remy   Propriétaire, conseiller général
1929 1935 Victor Tonnelier   Sans profession
1935 1938 Alcide Chandelot   Vigneron
1938 1945 Auguste Pinard    
1945 1947 Philogérie Petit   Vigneron
1947 1959 Ernest Remy   Vigneron
1959 1965 Paul Decotte   Vigneron
1965 1971 Chandelot Raoul   Vigneron
1995 2008 Nelly Dumont    
2008 en cours Michel Hutasse[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

La bibliothèque municipale est intégrée au réseau desservi par la BDP.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 720 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
475 544 519 573 600 615 606 580 594
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
567 639 625 659 675 765 885 908 879
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
925 994 967 929 787 747 719 685 688
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
729 773 707 723 674 711 733 751 724
2012 - - - - - - - -
720 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Mailly-Champagne est connu pour son champagne et sa carrière pédagogique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le monument le plus célèbre à Mailly-Champagne est le monument aux morts, situé à l'entrée du village, par la route de Sillery.
  • Les pressoirs et caves historiques de ce village champenois.
  • La sculpture monumentale de Bernard Pagès, hommage à Gaston Bachelard, érigée en 1985 sur une butte située légèrement à l'extérieur du village vers Ludes, au milieu des vignes, illustrant l'élément naturel la terre.
  • Une église romane du XIème siècle dédiée à Calixte.
  • La "Vierge à la grappe" située dans la chapelle, sculpture datant du XVIe siècle et classée à l'inventaire des monuments historiques depuis 1908 [5].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • (André) Georges Schimberg, curé de Mailly, aumônier au 53e R.I., mort pour la France le 4 novembre 1918[6]
  • Gaston Chance, (1866-1919), archéologue.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mailly Champagne, Un village en montagne de Reims, 10siècles d'histoire, 2003
  2. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2012.
  5. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/palsri_fr
  6. Plaque dédiée aux MplF dans le cloitre de la maison Saint-Sixte de Reims, qui fut le Grand Séminaire.