Maillot (Yonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maillot.
Maillot
Lavoir de Maillot.
Lavoir de Maillot.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Yonne
Arrondissement Sens
Canton Sens-Sud-Est
Intercommunalité CC du Sénonais
Maire
Mandat
Gilles Sabattier
2014-2020
Code postal 89100
Code commune 89236
Démographie
Population
municipale
1 062 hab. (2011)
Densité 172 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 30″ N 3° 18′ 31″ E / 48.175, 3.30861111111 ()48° 10′ 30″ Nord 3° 18′ 31″ Est / 48.175, 3.30861111111 ()  
Altitude Min. 69 m – Max. 183 m
Superficie 6,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maillot

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maillot

Maillot est une commune française, appartenant à la Communauté de Communes du Sénonais ainsi qu'au canton de Sens-Sud-Est et à l'arrondissement de Sens, située dans le département de l'Yonne et la région Bourgogne.

Ses habitants sont appelés les Maillotins.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Distances et positions relatives des communes voisines
Map pointer black.svgMaillot
Ville de 1583 habitants (2000)Malay-le-Grand (2,3km) limitrophe
Ville de 1071 habitants (2000)Rosoy (2,6km) limitrophe
Ville de 25844 habitants (2000)Sens (3,0km) limitrophe
Ville de 1216 habitants (2000)Gron (3,9km)
Ville de 757 habitants (2000)Étigny (4,4km)
Ville de 2868 habitants (2000)Saint-Clément (5,0km)
Ville de 1942 habitants (2000)Véron (5,2km)
Ville de 666 habitants (2000)Saligny (5,3km)
Ville de 4489 habitants (2000)Paron (5,3km)
Ville de 348 habitants (2000)Malay-le-Petit (5,4km)
Ville de 1515 habitants (2000)Saint-Martin-du-Tertre (5,7km)


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Une ligne de transport en commun AS RESEAU de Sens passe à Maillot :

  • Ligne 8 : Sens Garibaldi - Rosoy Mairie

Toponymie[modifier | modifier le code]

Elle est connue sous la forme de Masleotum qui figure dans un document daté du 13 avril 1179 (confirmation du droit des moines de l'abbaye de Saint-Pierre-le-Vif par le pape Alexandre III). La formulation complète est Sancte-Marie de Masleoto[1].

Il est cependant certain que le village existait bien avant cette date. En effet les parties anciennes de l'église datent du XIe siècle et montrent qu'une communauté villageoise vivait autour d'elle.

Après le XIIe siècle, les archives nous renseignent sur l'évolution du nom du village au fil du temps. Sur la charte de Saint Louis en 1257 ((abb. Saint-Pierre-le-Vif de Sens, bibliothèque de Sens), le nom se transforme en Malleotum.

En 1383, il devient Maliotum puis Mleyum en 1453 et enfin Malyot au XVIe siècle (avec quelques variantes d'écriture en Masliot)

Compte tenu de la forme du nom de lieu, il est très vraisemblable que ces noms soient des diminutifs empruntés au vocable du domaine royal voisin comprenant Malay-le-Roi et Malay-le-Vicomte.

Histoire[modifier | modifier le code]

La présence de l'homme sur le site de Maillot est attestée depuis fort longtemps, comme en témoignent les restes archéologiques. Des vestiges d'habitants néolithiques (6000 ans avant Jésus Christ) ont été trouvés dans la vallée de la Vanne, des objets de l'âge de bronze dans la plaine Champbertrand, et des traces de l'époque romaine disséminées.

Des fouilles en 1947 au lieu-dit Les Terres du Terrier ont livré du matériel, dont de nombreux éléments de poteries, daté du début de l'âge du Bronze final, et une structure difficilement identifiable mais qui pourrait être un fond de fosse d’extraction ou d'une habitation[2].

La plus ancienne mention écrite de Maillot remonte au XIIe siècle[3].

Des documents indiquent que le seigneur du lieu était l'abbé de Saint-Pierre-Le-Vif dès le Moyen Âge. Cette puissante abbaye sénonaise possédait plus du tiers de la superficie du finage jusqu'à la Révolution Française, où ces terres furent vendues comme biens nationaux.

Économie[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
avant 2008 en cours Maryse Dol[4]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 062 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
344 374 372 388 406 412 421 398 410
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
403 415 431 424 420 412 403 417 411
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
378 391 375 348 357 393 390 393 401
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
426 498 606 752 962 1 098 1 075 1 062 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Maillot

L'église Notre Dame, a été construite au XIIe siècle, c'est une version réduite de l'église Saint-Savinien à Sens. Son clocher abrite "Anne", une cloche de 225 kg bénite en avril 1844 par M. Bouvalle, alors curé de Maillot ; et baptisée par M. Augustin Delacourt, propriétaire du Bois-Maillot, en compagnie de Mme Anne Gillet-Thénard Dumousseau, son épouse. La cérémonie a eu lieu en présence de M. Moreau, maire de Maillot et M. Chicouard, adjoint de la commune[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]