Maigret à l'école

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maigret à l'école
Auteur Georges Simenon
Genre Roman policier
Pays d'origine Drapeau de la Belgique Belgique
Lieu de parution Paris
Éditeur Presses de la Cité
Date de parution 1954
Nombre de pages 190
Série Commissaire Maigret
Chronologie
Précédent Maigret se trompe Maigret et la Jeune Morte Suivant

Maigret à l'école est un roman policier de Georges Simenon, publié en 1954 aux Presses de la Cité. Il fait partie de la série des Maigret.

Écrit à Shadow Rock Farm (Lakeville, Connecticut) entre le 1er et le 8 décembre 1953.

Avant sa parution en 1954 aux Presses de la Cité[1], il est prépublié dans l'hebdomadaire Télé-Moustique entre le 14 février et le 21 mars 1954 (6 épisodes).

Résumé[modifier | modifier le code]

Joseph Gastin, un instituteur de la Charente-Maritime s'enfuit à Paris pour demander la protection de Maigret: on l'accuse à tort d'avoir tué Léonie Birard, la bête noire du village. Maigret décide de prendre un congé de quelques jours et de l'accompagner; arrivé à La Rochelle, Gastin est, comme prévu, placé sous mandat d'arrêt, tandis que le commissaire s'installe à Saint-André-sur-Mer...

Pour aller plus loin[modifier | modifier le code]

Un instituteur des Charentes s'enfuit à Paris pour demander la protection de Maigret : on l'accuse à tort d'avoir tué Léonie Birard, la bête noire du village. Maigret décide de prendre un congé de quelques jours et d'accompagner Joseph Gastin qui, arrivé à La Rochelle, est,comme prévu, placé sous mandat d'arrêt, tandis que le commissaire s'installe à Saint-André. La Birard a été tuée d'une balle de carabine, alors qu'elle se tenait dans sa maison proche de l'école à un moment où l'instituteur avait quitté sa classe pour passer un instant à la mairie. Si la vieille femme est détestée de tous les habitants qu'elle menaçait et abreuvait d'injures, le maître d'école, lui, venu de Courbevoie où sa femme a eu une aventure connue de tous, n'a pas été adopté par le village. Or, la suspicion qui a provoqué son incarcération vient d'un de ses élèves, Marcel Sellier, un garçon sérieux dont le témoignage, récusé par le fils même de l'instituteur, se révélera controuvé. Par des interrogatoires serrés, Maigret découvrira que Marcel n'a menti que pour couvrir son ami Joseph Rateau qui, plâtré dans sa chambre, d'où il a vue sur la maison de Léonie Birard, s'amuse parfois avec sa carabine. Joseph s'accuse, mais Maigret n'est pas dupe. C'est le père, excédé par les grimaces de la vieille à sa fenêtre, qui a tiré. Un homme besogneux, alcoolique au dernier degré, incapable de viser juste : on aura sûrement beaucoup d'indulgence pour lui.

Aspects particuliers du roman[2][modifier | modifier le code]

Les recherches de Maigret (en liaison avec l’enquête officielle) se déroulent dans l’atmosphère des petits villages où tout le monde se connaît et où l’on devient facilement hostile à l’étranger  : s’il faut trouver un coupable, autant que ce soit lui. Quelques souvenirs de l’enfance campagnarde de Maigret se mêlent à sa déception d’arriver au pays des parcs à huîtres à la saison de la morte-eau…

Fiche signalétique de l'ouvrage[modifier | modifier le code]

Cadre spatio-temporel[modifier | modifier le code]

Espace[modifier | modifier le code]

Paris (quai des Orfèvres). Saint-André-sur-Mer, au nord-ouest de La Rochelle.

Temps[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine, l'enquête dure trois jours et se déroule au printemps.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Personnages principaux[modifier | modifier le code]

Trois écoliers d'une douzaine d'années se partagent le rôle principal : Marcel Sellier, Jean-Paul Gastin et Joseph Rateau.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Léonie Birard, receveuse des postes retraitée, célibataire, 66 ans, la victime
  • Joseph Gastin, instituteur et secrétaire de mairie, marié, un fils
  • Marcellin Rateau, boucher, un fils
  • Le lieutenant de gendarmerie Daniélou.

Adaptations[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Achevé d'imprimer le 13 mars 1954
  2. L'Univers de Simenon, sous la direction de Maurice Piron avec la collaboration de Michel Lemoine.