Maienfeld

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maienfeld
Blason de Maienfeld
Héraldique
Image illustrative de l'article Maienfeld
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Grisons
District Landquart
communes limitrophes
(voir carte)
Bad Ragaz, Balzers, Fläsch, Igis, Jenins, Malans, Mastrils, Nenzing, Schaan, Seewis im Prättigau, Triesen, Zizers
Maire Max Leuener
Code postal 7304
N° OFS 3953
Démographie
Gentilé Maienfelder
Population 2 554 hab. (31 décembre 2010)
Densité 79 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 00′ 32″ N 9° 31′ 50″ E / 47.0088, 9.5306 ()47° 00′ 32″ Nord 9° 31′ 50″ Est / 47.0088, 9.5306 ()  
Altitude 518 m
Superficie 3 233 ha = 32,33 km2
Divers
Langue Allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton des Grisons

Voir sur la carte administrative du Canton des Grisons
City locator 14.svg
Maienfeld

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Maienfeld

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Maienfeld
Liens
Site web www.maienfeld.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Maienfeld est une commune suisse du canton des Grisons, située dans le district de Landquart.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mentionnée au IVe siècle sous le nom de Magia sur la table de Peutinger, la localité constituait une halte dans la vallée du Rhin sur le chemin de Zurich à Bregenz. Au XIVe siècle, les Walser fondent plusieurs hameaux sur les hauteurs du village. Son administration, rattachée à celle du bourg voisin de Malans, est codifiée au XVe siècle et un traité est conclu en 1438 entre la ville et les barons de Brandis. La communauté, de culture rhétoromane, est germanisée au XVIe siècle et vit la Réforme dès 1529. Suite à la création de la voie de chemin de fer Coire-Zurich à la fin du XIXe siècle, la commune perd de son importance sur le réseau des transports commerciaux.

Géographie[modifier | modifier le code]

Maienfeld se trouve à une dizaine de kilomètres à l'est de Sargans dans la vallée rhénane de Coire et à la limite nord de Bad Ragaz. Elle possède une voie de passage alpestre St Luzisteig vers la principauté du Liechtenstein avec une fortification frontalière médiévale abritant une caserne de l'armée suisse. La superficie de la commune est de 32 km² dont 1433 ha de terres utilisées pour l'agriculture (122 hectares de vignes), 10 km² de bois et forêts et 174 ha d'alpage. La commune est jumelée avec Cortaillod, dans le canton de Neuchâtel.

Économie[modifier | modifier le code]

La viticulture constitue la première source de revenus de la commune dont la surface viticole représente plus du quart de celle du canton. Le Maienfelder comprend plusieurs cépages (surtout du Pinot Meunier et du Riesling Silvaner ainsi que du Pinot Blanc, du Chardonnay et du Pinot Gris). Le tourisme est aussi très actif avec l'engouement populaire suscité par le personnage du roman de Johanna Spyri Heidi dont les péripéties sont censées se passer principalement sur les alpages de la commune. Un parcours de promenade retrace ainsi son histoire et la région touristique porte son nom (Heidiland).

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La vieille ville « à l'intérieur des murs » ainsi que les châteaux de Brandis (la tour avec peintures) et de Salenegg sont reconnus comme biens culturels suisses d'importance nationale[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Le pays est surtout connu comme ayant servi de cadre au célèbre personnage du roman de Johanna Spyri, Heidi. Au début des années 1970, l'équipe de Isao Takahata vint même sur place pour élaborer les décors de la série animée homonyme.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Inventaire suisse des biens culturels d'importance nationale et régionale, édition de 1995.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :