Mahal (Israël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mahal est l'acronyme hébreu de Mitnadvei Chutz LaAretz qui signifie littéralement « volontaires venant de l'extérieur d'Israël » et qui désigne les volontaires étrangers, juifs et non juifs, qui combattirent dans le camp israélien durant la première guerre israélo-arabe.

Description et histoire[modifier | modifier le code]

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, avant la naissance de l'État d'Israël certaines unités sionistes utilisèrent des militaires, juifs ou non, dans leurs rangs.

Le Ha'apala (ou Aliyah Bet), opération qui visait à contourner le contrôle migratoire exercé par les Britanniques entre 1939 et 1948 utilisa les services de 236 Mahalniks, anciens militaires des unités navales alliées comme équipage de 10 des 26 navires transports des immigrés clandestins.

Au cours de la Guerre de Palestine de 1948, environ 3 500 volontaires non israéliens (les Mahalniks), provenant de 43 pays, idéalistes et partisans de la cause sioniste, et pour la plupart vétérans de la Seconde Guerre mondiale combattirent au sein de la Haganah puis de Tsahal après la déclaration d'indépendance d'Israël et alors que les armées arabes envahissaient la Palestine[1].

La plupart vint des États-Unis et un contingent important d'environ 800 volontaires arriva d'Afrique du Sud[1]. Ils servirent en particulier dans l'armée de l'air israélienne où, sur les 193 pilotes de la guerre de 1948, 171 étaient membres du Mahal. Les autres servirent principalement en tant que personnel au sol, marins, experts en communication, dans les blindés et dans le personnel médical[1].

119 d'entre eux furent tués pendant la guerre et un mémorial fut érigé à leur nom[2].

Force aérienne israélienne[modifier | modifier le code]

La prédominance des volontaires étrangers s'est rapidement fait sentir au sein de l'armée de l'air israélienne, à tel point que l'anglais y a supplanté l'hébreu en tant que langue opérationnelle.

Quelques heures avant le cessez-le-feu du 7 janvier 1949, alors que quatre Spitfire de la Royal Air Force effectuaient un vol de reconnaissance au-dessus de la frontière sud d'Israël, ils furent attaqués par une paire de Spitfires de la Force aérienne israélienne. Trois des avions britanniques furent abattus par deux Mahalniks : "Slick" Goodlin (Américain) et John Mc Elroy (Canadien), tous deux anciens pilotes de l'United States Air Force et de l'Aviation royale du Canada, vétérans de la Seconde Guerre mondiale.

Les pilotes du Mahal transportèrent, au cours de nombreuses missions, officielles et clandestines, armement et nourriture entre l'Europe et la Palestine, ainsi que de nombreux réfugiés en provenance des pays arabes. En 1948, alors que les forces israéliennes du Néguev étaient isolées, les pilotes du Mahal livrèrent régulièrement vivres et munitions derrière les lignes ennemies, le plus souvent de nuit, en faisant atterrir leurs avions de transport sur des terrains non prévus et non goudronnés, éclairés par des lampes à huile.

La compagnie aérienne El Al fut, en partie, fondée par des vétérans du Mahal.

L'intégration des combattants du Mahal au sein de l'armée israélienne ne s'est pas toujours faite sans difficulté. Les différences de conditions entre ces volontaires étrangers et les soldats israéliens (différences de rémunération et de conditions de vie) ont occasionné quelques tensions, principalement au sein de l'armée de l'air. Certains de ces combattants étaient des aventuriers, bien éloignés des engagements sionistes et peu réceptifs à la discipline.

Le point culminant de ces frictions fut le démantèlement de la Division du transport aérien qui était devenue, sous l'égide de ses personnels machal, une réelle entreprise au sein des forces armées. Elle fut reconstituée par des personnels israéliens.

Après la guerre[modifier | modifier le code]

La plupart des survivants retournèrent chez eux après les hostilités mais certains s'établirent en Israël[2]. Le village de Kfar Daniel, près de Lod, fut fondé par des vétérans américains et britanniques.

Volontaires restés célèbres[modifier | modifier le code]

Certains sont restés célèbres tels David Marcus, de l'État-Major d'Eisenhower pendant la Seconde Guerre mondiale, qui fut conseiller de David Ben Gourion avec le rang de général avant d'être accidentellement tué par un tir ami en juin 1948 dans le contexte de la bataille de Latroun ou Ben Dunkelman qui fut commandant de la 7e brigade et mena l'opération Dekel qui vit la prise de Nazareth et de la basse Galilée lors de la campagne des 10 jours.

Mahal moderne[modifier | modifier le code]

Les étrangers sont autorisés à servir au sein de l'armée israélienne au travers de divers programmes de volontariat de type Mahal. Ces programmes sont réservés aux non-Israéliens juifs résidant légalement sur le territoire (et descendants de grands-parents juifs) comme aux jeunes juifs résidant à l'étranger et âgés de moins de 24 ans pour les hommes, de 21 ans pour les femmes et de 36 ans pour les scientifiques.

Ce programme consiste en un service au sein de Tsahal de 14,5 mois (porté à 18 mois en cas d'apprentissage de l'hébreu) incluant un entraînement supplémentaire pour ceux qui rejoignent des unités de combat. Tous les volontaires étrangers servent dans des unités militaires régulières.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Benny Morris, 1948, Yale University Press, 2008, pp.85-86.
  2. a et b Mahal, then and now sur le site de Tsahal.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Aloni Shlomo. 101 Israel Air Force; First Fighter Squadron, Israel : IsraDecal Publications, 2007.
  • (en) Fenton, D. Jason. Volunteers in the War of Independence - USA : D. Jason Fenton 1995 (Also available as CDRom).
  • (en) Katzew, Henry. South Africa’s 800 : The Story of South African Volunteers in Israel’s War of Independence - Tel-Aviv, Telfed, 1997. 3rd edition 2003.
  • (en) Levett, Gordon. Flying under Two Flags, An Ex-RAF Pilot in Israel’s War of Independence - London : Frank Cass & Co.Ltd., 1994.
  • (en) Livingston, Harold. No Trophy, No Sword, An American Volunteer in the Israel Air Force during the 1948 War of Independence - Chicago : Edition Q, 1994. Softcover edition : Destination Israel. Norwalk. Gates & Bridges, 1998.
  • (en) Teperson, David. The Volunteer, Israel : David Teperson, 1997.
  • (en) Weiss, Craig, and Jeffrey. I am My Brother’s Keeper : American Volunteers in Israel’s War of Independence 1947-1949 - Atglen, PA: Schiffer Military History, 1998.
  • (en) Barber, Rowland. The Midnighters - New York : Crown Publishers, 1970.
  • (en) Bercuson, David Jay. The Secret Army - Toronto, Canada : Lester & Orpen Dennys, 1983, et New York : Stein & Day, 1984.
  • (en) Burstein, Samuel. Rabbi with Wings - New York : Herzl Press, 1965.
  • (en) Cailingold, Asher. An Unlikely Heroine - London : Valentine Mitchell, 2000.
  • (en) Collins, Larry, and Lapierre Dominique. O Jerusalem - New York: Simon & Shuster, 1972.
  • (en) Cull, Brian with Nicolle, David & Aloni, Shlomo, Spitfires Over Israel - London : Grub Street, 1990-1994.
  • (en) Dahm, Evelyn M. Gutsy Guys and Rattletrap Planes that Helped Save a Nation - Lincoln : iUniverse Inc., 2005.
  • (en) Dunkelman, Ben. Dual Allegiance - Halifax, N.S. : Goodread Biographies, 1984.
  • (en) Golan, Aviezer. The War of Independence - Tel Aviv : OT Press, 1974.
  • (en) Gorn, Lester H. The Anglo-Saxons - New York : Sagamore Press, 1958.
  • (en) Grauel, John. Grauel-Exodus - New Jersey : Ivory House, 1982.
  • (en) Greenspun, Hank. Where I Stand - New York : David McKay Co., 1966.
  • (en) Hadari Zeev with Tsahor Zeev, Voyage to Freedom : An Episode in the Illegal Immigration to Palestine - London UK, Totowa NJ : Vallentine, Mitchell, 1985.
  • (en) Heckelman, Joseph. American Volunteers and Israel’s War of Independence, New York : Ktav Publishing House, 1974.
  • (en) Hochstein, Joseph M./Greenfield, Murray S. The Jews Secret Fleet, Jerusalem : Gefen Publishers. New York : Hewlett, (Updated, 1999).
  • (en) Kaplansky, Eddy. The First Fliers : Israel Air Force Historical Branch, 1993.
  • (en) Kurzman, Dan. Genesis 1948, New York : Da Capo Press, 1992.
  • (en) Levin, Aaron. Testament : At the Creation of the State of Israel. New York : Artisan, 1998.
  • (en) Lichtman, William. Between the Star and the Cross, 1st edition. New York : Citadel Press 1957.
  • (en) Livingston, Harold. The Coasts of the Earth, Boston : Houghton Mifflin, 1954.
  • (en) Livingston, Harold. Mission Impossible, USA : Stamford University Libraries, 1981, 1982.
  • (en) Lorch, Netanel. Israel’s War of Independence, 1947-1948, USA : Hartmore House Inc., 1961.
  • (en) Mardor, Munya M. Strictly Illegal, London : Robert Hale, 1957.
  • (en) Ondra, Winona Hollar, Lonesome & Coping: Pennsburg, Pennsylvania : Boyden Publishing, 1997.
  • (en) Patzert, Rudolph W. Running the Palestine Blockade : The Last Voyage of the Paducah, Shrewsbury : Airlife, 1994.
  • (en) Porath, Zipporah. Letters from Jerusalem 1947-1948, Jerusalem : Association of Americans & Canadians in Israel (AACI), 1987. 4th edition — Jonathan Publications, 2005.
  • (en) Sachs, Moshe B. Under Siege and After : Life in Jerusalem 1947-1949, Jerusalem : Dr. Moshe Sachs, 2006.
  • (en) Slater, Leonard. The Pledge , New York: Simon & Shuster, 1970.
  • (en) Spicehandler, Daniel. Let my Right Hand Wither, New York : The Beechcraft Press, 1950.
  • (en) Weizman, Ezer. On Eagles’ Wings: the Personal Story of the Leading Commander of the Israeli Air Force, 1st American edition, New York : MacMillan, 1977.
  • (en) Yonay, Ehud. No Margin for Error : The Making of the Israel Air Force, 1st edition. New York : NY Pantheon Books, 1993.
  • (fr) Machal France. La guerre d’indépendance d’Israël 1948-1949, Témoignages de volontaires français et francophones: Éditions Machal, Juillet, 2006.
  • (su) Espersen, Søren, Israels Selvstændighedskrig – og de danske frivillige (Israel’s War of Independence – and the Danish Volunteers), Hovedland, April 2007.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]