Maggie Salcedo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maggie Salcedo

Description de l'image  Maggie Salcedo.JPEG.
Nom de naissance Marguerite Séligmann-Lui
Naissance 8 mai 1890
Paris
Décès novembre 1959 (à 69 ans)
Nationalité française
Profession artiste peintre
illustratrice

Maggie Salcedo (1890-1959) est une artiste peintre et illustratrice française de style Art déco.

Biographie[modifier | modifier le code]

Marguerite (Maggie) Séligmann-Lui naît le 8 mai 1890 à Paris, dans une famille de la bourgeoisie intellectuelle juive, française depuis plusieurs siècles. Son père, Gustave Séligmann-Lui, polytechnicien, Commandeur de la Légion d'Honneur, est ingénieur et Inspecteur Général des PTT.

Maggie étudie les arts graphiques à l'Académie de la Grande Chaumière. Ses premières illustrations publiées sont celles de Pomme et Poire, un livre pour enfants écrit par Christophe[1]. Elle signe alors « Maggie ». Sa cousine Lily Jean-Javal (Lily Lévy), écrivain pour enfants, l'introduit chez les éditeurs Gedalge et Bourrelier.

Dessin de mode pour La Gazette du Bon Ton, 1913.

Elle créera plus tard pour ce dernier les couvertures des collections Aurore, Marjolaine et Primevère. Elle commence également à publier dans des revues de mode telles que la Gazette du Bon Ton, à laquelle elle collaborera jusqu'en 1920, avec une interruption pendant la guerre de 1914.

Couvertures de la collection Marjolaine, Editions Bourrelier et Compagnie, Paris.

En août 1915, elle épouse André Salzedo, un industriel céramiste de vieille souche bayonnaise. Ils auront trois enfants : Dominique, Pascaline et Marie-Violette. Partageant sa vie entre Paris et Bayonne, elle signe alors « Maggie Salzedo ».

A Bayonne, elle travaille avec l'architecte Benjamin Gomez : elle décore les somptueuses villas qu'il crée dans la région, en composant des panneaux muraux et des paravents aux motifs tirés du folklore et de la vie quotidienne basques. Ils participent ensemble à l'Exposition internationale des Arts Décoratifs en 1925.

Image pour les écoles, Gedalge.
Affiche pour les Grands Magasins du Louvre.
Illustration pour Un été dans le Sahara, E. Fromentin, 1935.

À Paris, elle illustre des livres pour enfants publiés chez Gedalge, Bourrelier, SUDEL, Calmann-Lévy. Elle crée la plupart des costumes de la poupée Bleuette, illustre le journal La Semaine de Suzette (Gautier-Languereau), publie chez Nathan des panneaux pour les écoles. Elle dessine des affiches pour les Grands magasins du Louvre, la Croix Rouge, les Aspirines du Rhône...

En 1931, Maggie divorce. Elle change alors, le plus légèrement possible, son nom d'artiste : elle signe désormais « Maggie Salcedo ».

Réfugiée à Bayonne puis dans la Creuse pendant la guerre de 1939-1945, avec sa plus jeune fille, elle vit une période difficile.

Ruinée par son mari, épuisée par les difficultés financières et les angoisses de la guerre, elle renoue tant bien que mal ses contacts d'avant-guerre. Mais les éditeurs pour enfants sont eux-mêmes en difficulté. Maggie publie encore chez Gedalge et Gautier-Languereau puis chez Hachette, Albin Michel. Elle écrit certains des livres qu'elle illustre. Elle travaille aussi avec sa sœur, Geneviève, traductrice sous le nom de Geneviève Sellier-Leclerc.

Maggie Salcedo s'éteint en novembre 1959 à l'âge de 69 ans[2].

Œuvre[3][modifier | modifier le code]

Livres pour les enfants[modifier | modifier le code]

  • Les malices de Pomme et Poire, Christophe, Bibliothèque d'éditions pour enfants (Paris, 1907)
  • Fairies and Flowers, Frances Ward, Heinemann (Londres, 1911)
  • Jeanne la bonne Lorainne, Jean-Baptiste Coissac, Larousse (Paris, 1914)
  • La lumière du foyer, Lily Jean-Javal, Gedalge (Paris, 1923)
  • Cousette, Lily Jean-Javal, Gedalge (Paris, 1924)
  • Bout-de-Réglisse n'a pas de malice, Maggie Salzedo, Gedalge (Paris, 1926)
  • Les trois souhaits du père Pain-Blanc, Maggie Salzedo, Gedalge (Paris, 1926)
  • Contes, Andersen, Gedalge (Paris, 1927)
  • Peau de Pêche, Gabriel Maurière, Gedalge (Paris, 1929)
  • Anne-Marie ou le paradis de grand-mère, J. Oterdahl, Gedalge (Paris, 1931)
  • Le petit Pierre, Anatole France, Calmann-Lévy (Paris, 1932)
  • La mère Grimuzot raconte, Lily Jean-Javal, Bourrelier (Paris, 1932)
  • Nanou et Nanoche, Simone Louis-Lévy, Gedalge (Paris, 1932)
  • Contes d'une grand-mère, George Sand, Gedalge (Paris, 1933)
  • Dans la ronde des métiers et des jours, Hermin Dubus, SUDEL (Paris, 1933)
  • Hermann et Dorothée, Gœthe, SUDEL (Paris, 1934)
  • Petit Christophe et son dirigeable, Erika Mann, Bourrelier (Paris, 1934)
  • Le livre de Miette, Maggie Salcedo, Bourrelier (Paris, 1934)
  • La mare au diable, George Sand, Gedalge (Paris, 1935)
  • Eugénie Grandet, Balzac, SUDEL (Paris, 1935)
  • Les trois aventureux, Lily Jean-Javal, Société d'éditions françaises (Paris, 1936)
  • L'étrange randonnée à travers l'Amérique, Upton Sinclair, Bourrelier (Paris, 1938)
  • Paniers percés, Lily Jean-Javal, Bourrelier (Paris, 1939)
  • Les aventures de Pierre Ponce, chien sicilien, Pierre Besbre, Gedalge (Paris, 1940)
  • Comment construire et animer des marionnettes, Marcel Temporal, Bourrelier (Paris, 1942)
  • Fées et petites filles de la vieille France, Yvonne Ostroga, Hachette (Paris, 1948)
  • La mission du Biquet, Maggie Salcedo, Albin Michel (Paris, 1948)
  • Jane Eyre, Charlotte Brontë, Gedalge (Paris, 1950)
  • Escapade, Henri Daridon, Albin Michel (Paris, 1950)
  • Dans les jolis sentiers, Nancy Lehmann, Nicolas éditeur (Niort, 1952)
  • Le voilier mystérieux, Marie-Claude Castéran (pseudonyme de Maggie Salcédo), Gautier-Languereau (Paris, 1954)
  • La robe de bal, Marie-Claude Castéran (pseudonyme de Maggie Salcédo), Gautier-Languereau (Paris, 1955)
  • La revanche de Sybil, Lily Jean-Javal, Gedalge (Paris, 1955)

Revues[modifier | modifier le code]

  • Le jardin des modes nouvelles, Librairie centrale des Beaux-Arts (Paris, 1912)
  • Gazette du Bon Ton, Librairie centrale des Beaux-Arts (Paris, 1912-1921)
  • La semaine de Suzette, Gautier-Languereau (Paris, 1928, 1929, 1932-34, 1950)
  • L'illustration(no  4760, Paris, 1934)

Publicité[modifier | modifier le code]

  • Agendas des Grands magasins du Louvre (Paris, 1924, 1926)
  • Affiches (lithographies) Au Louvre (Paris, 1923-1930)
  • Affiches (lithographies) pour la Croix Rouge de la jeunesse (Paris, vers 1935)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les malices de Pomme et Poire, Bibliothèque d'éditions pour enfants, Paris, 1907
  2. L'essentiel des informations de cet article est tiré de Maggie Salcedo, catalogue de l'exposition de la Bibliothèque Forney organisée par l'association Mémoire d'Images. Ce catalogue, publié par Sylvia Dorance, petite-fille de Maggie Salcedo (Pack 2 agence éditoriale, Paris, 2000), contient des articles de Léone Berchadsky, Sylvia Dorance, Jean Glénisson, Jean Izarn, Françoise Lévèque, Jean-Charles et Jeannette Rousseau.
  3. Bibliographie non exhaustive, d'après la bibliographie établie en juin 2000 par Françoise Lévèque, conservatrice du fonds ancien de la Bibliothèque de l'Heure joyeuse, Paris.