Maggie O'Farrell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir O'Farrell.

Maggie O'Farrell

Description de l'image MaggieOFarrell.jpg.
Naissance (43 ans)
Coleraine, Drapeau de l'Irlande du Nord Irlande du Nord
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture anglais britannique
Genres

Œuvres principales

  • La Distance entre nous
  • Quand tu es parti

Maggie O’Farrell, née en à Coleraine, en Irlande du Nord, est une romancière et journaliste britannique contemporaine. Dans ses œuvres, elle met l'accent sur la psychologie des personnages, ainsi que sur le va-et-vient incessant de la vie qu'elle symbolise par le biais des nombreux voyages accomplis par ses personnages et par son écriture fragmentée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née en Irlande du Nord, elle grandit successivement aux Pays de Galles et en Écosse.

Après des études littéraires à l'Université de Cambridge, elle exerce de nombreux emplois, notamment celui de critique littéraire. Face au succès de son premier roman, elle prend la décision d’abandonner sa carrière de rédactrice en chef des pages littéraires de l’Independent on Sunday pour se consacrer à l’écriture[1].

Elle est mariée avec l'écrivain William Sutcliff (en) et vit actuellement à Londres[2].

Ses sources d'inspiration[modifier | modifier le code]

Elle avoue avoir été à l’origine influencée par Charlotte Brontë, Charlotte Perkins Gilman et Albert Camus. Plus récemment, elle a précisé s’être intéressée à des auteurs tels Margaret Atwood, Virginia Woolf, Léon Tolstoï, Edith Wharton, ainsi qu’Angela Carter[3].

Thématique de ses œuvres[modifier | modifier le code]

Ses œuvres sont caractérisées par:

  • une intrigue se déroulant dans un pays anglophone où l’auteur a elle-même vécu : Écosse[4],[5],[6], Angleterre[4],[7],[6], Hong Kong[6], Irlande... ;
  • une écriture fragmentée, notamment le choix d’une narration éclatée où se distingue une pluralité de voix, car ses œuvres sont souvent des romans polyphoniques, dit « roman choral » ; mais où aussi les flash-back ou « analepses » sont nombreux. Les retours en arrière permettent de mieux comprendre le présent. C'est pourquoi Maggie O'Farrell opte pour une écriture non chronologique de la vie de ses personnages : elle aime à mêler passé et présent ;
  • le suivi d’une famille à travers différentes générations ;
  • une culture des non dits chez ces personnages ;
  • une ode à l’émancipation des femmes (d’où son goût pour les écrivains féministes tels Charlotte Perkins Gilman, Margaret Artwood ou encore Charlotte Brontë), car elle dénonce, notamment dans son roman L’Étrange Disparition d’Esme Lennox, la soumission des femmes et l’éducation rigide dont elles étaient l’objet dans les années 1930 : la condition féminine apparaît ainsi comme l'un des thèmes majeurs de cet ouvrage ;
  • la complexité des relations fraternelles[8] ;
  • la perte d'êtres chers[8] ;
  • une sentimentalité à fleur de peau.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Toutes ces œuvres ont été traduites en français avec le concours de l'Ireland Literature Exchange[9] :

Romans[modifier | modifier le code]

  • After You'd Gone (2000)
    Publié sous le titre Quand tu es parti, traduit par Marianne Veron, Paris, Éditions Belfond, 2000 (ISBN 2-7144-3714-1) ; réédition, Paris, 10/18 no 3524, 2003 (ISBN 2-264-03311-8)
  • My Lover's Lover (2002)
    Publié sous le titre La Maîtresse de mon amant, traduit par Michèle Valencia, Paris, Éditions Belfond, 2003 (ISBN 2-7144-3889-X) ; réédition, Paris, 10/18 no 3805, 2005 (ISBN 2-264-03864-0)
  • The Distance Between Us (2004)
    Publié sous le titre La Distance entre nous, traduit par Michèle Valencia, Paris, Éditions Belfond, 2005 (ISBN 2-7144-4080-0) ; réédition, Paris, 10/18 no 4122, 2008 (ISBN 978-2-264-04337-5)
  • The Vanishing Act of Esme Lennox (2007)
    Publié sous le titre L'Étrange Disparition d’Esme Lennox, traduit par Michèle Valencia, Paris, Éditions Belfond, 2008 (ISBN 978-2-7144-4334-2) ; réédition, Paris, 10/18 no 4282, 2009 (ISBN 978-2-264-04856-1)
  • The Hand That First Held Mine (2010)
    Publié sous le titre Cette main qui a pris la mienne, traduit par Michèle Valencia, Paris, Éditions Belfond, 2011 (ISBN 978-2-7144-4699-2) ; réédition, Paris, 10/18 no 4282, 2013 (ISBN 978-2-264-05681-8)
  • Instructions for a Heatwave (2013)
    Publié sous le titre En cas de forte chaleur, traduit par Michèle Valencia, Paris, Éditions Belfond, 2014 (ISBN 978-2-7144-5435-5)

Prix littéraires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. d'après l'article de Belfond sur Maggie O'Farrell http://www.belfond.fr/site/maggie_o_farrell_&200&11847&4.html
  2. Informations tirées de "La distance entre nous", 10/18,‎ (ISBN 978-2-264-04337-5)
  3. d'après une interview de Maggie O'Farrell retranscrite sur son site officiel http://www.maggieofarrell.com/bio.html
  4. a et b O'Farrell, "Quand tu es parti", Belfond,‎
  5. O'Farrell, "L'étrange disparition d'Esme Lennox", Belfond,‎
  6. a, b et c O'Farrell, "La distance entre nous", Belfond,‎
  7. O'Farrell, "La maîtresse de mon amant", Belfond,‎
  8. a et b analyse recueillie dans le site d'actualité fluctua.net http://livres.fluctuat.net/maggie-o-farrell.html
  9. http://www.irelandliterature.com/author-holder/94

Liens externes[modifier | modifier le code]