Magalas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Magalas
Église Saint-Laurent.
Église Saint-Laurent.
Blason de Magalas
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Hérault
Arrondissement Béziers
Canton Roujan
Intercommunalité Communauté de communes des Avant-Monts du Centre Hérault
Maire
Mandat
Charles Hey
2014-2020
Code postal 34480
Code commune 34147
Démographie
Gentilé Magalassiens
Population
municipale
3 120 hab. (2011)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 28′ 19″ N 3° 13′ 22″ E / 43.4719444444, 3.2227777777843° 28′ 19″ Nord 3° 13′ 22″ Est / 43.4719444444, 3.22277777778  
Altitude 115 m (min. : 77 m) (max. : 201 m)
Superficie 20,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte administrative d'Hérault
City locator 14.svg
Magalas

Géolocalisation sur la carte : Hérault

Voir sur la carte topographique d'Hérault
City locator 14.svg
Magalas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Magalas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Magalas

Magalas (en occitan Magalaç) est une commune française située dans le département de l'Hérault et la région Languedoc-Roussillon.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte

C'est un village dynamique du Grand Biterrois. Situé sur l’axe 909 Béziers-Bédarieux, à 15 km au nord de Béziers et à 25 km de la mer, il est tout près des contreforts de la Montagne Noire et des Cévennes.

Magalas est un village médiéval dont le cœur est construit en circulades, où le visiteur aime se promener dans ses vieilles rues, découvrir les restes des remparts, ses porches et son église du XIe siècle. Il découvre également ses cours d'eau (le Badeaussou, le Maïroun et le Libron) et s'égare ensuite dans la campagne et les vignes voisines, à travers de petits chemins. La richesse, la diversité et l’ancienneté de son site sont de réels atouts touristiques.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de la Révolution française, les citoyens de la commune se réunissent au sein de la société révolutionnaire, baptisée « société des jacobins », puis après la chute de la monarchie « société populaire et montagnarde » et enfin « société populaire régénérée des sans-culottes ». Elle est créée en juillet 1791 et fréquentée par 69 membres en l’an III[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 2014 Charles Hey    
mars 2014 en cours Charles Hey    

Jumelages[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Au dernier recensement, la commune comptait 3120 habitants.

Article détaillé : Recensement en France.
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
904 901 950 1 161 1 213 1 173 1 145 1 165 1 164
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 209 1 315 1 365 1 512 1 549 1 463 1 335 1 618 1 872
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 060 1 874 2 102 2 031 2 025 2 040 1 904 1 736 1 577
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 604 1 583 1 597 1 604 1 699 1 827 2 489 3 120 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Les services et les équipements valorisent le site tant sur le plan culturel, sportif, économique, que sur le plan de la santé et de la sécurité. De nombreuses associations et sociétés animent le village et donnent un grand éventail de choix aux près de 3000 habitants et leur permettent de trouver des moments de détente.

Autrefois, Magalas vivait essentiellement de la vigne. Depuis quelques années, ses vignerons ont choisi la carte de la Qualité et ont su améliorer la vinification.

Magalas a su également se tourner vers le XXIe siècle en diversifiant son économie. Une zone d’activités artisanales et économiques (ZAE) « L’audacieuse », bien desservie par la départementale 909, a vu le jour en 1990, puis s’est agrandie en l’an 2000. De nombreux commerces y sont implantés. Une 3ème extension est en cours de réalisation.

Magalas fait partie de la communauté de communes des Avant-Monts du Centre Hérault. Un espace « Vins et campanes », image de la communauté, invite à découvrir la culture de la vigne, l’élevage du vin et l’art campanaire. Son caveau offre les meilleurs vins, au carrefour des quatre appellations Faugères, Saint Chinian, Côteaux du Languedoc, Vins et cépages et Vins de Pays.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Oppidum au lieu-dit Puech du Montfo (inscrit aux Monuments Historiques le 20/11/1979).
  • Monument aux morts, de la guerre de 1914-1918, édifié en 1923.
  • L'office de Tourisme de Magalas vous invite à la découverte de la fonderie de cloches, ainsi que de l'histoire viticole du village. Une importante cloche du XIXe siècle trône sur le rond point d'accès à la zone commerciale.
  • La cave coopérative historique a été désaffectée en 2006, Magalas a rejoint celle de Servian.
  • Maison de retraite en face de la gare de chemin de fer.
Ancienne porte.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Un guide historique et de visite de Magalas a été édité en 2010 par Andrée Candau et Bernard Boisard de Magalas. Il comprend douze pages d'histoire de 850 à 1820 et quinze pages de visite du village ancien avec de nombreuses photos. Il est en vente au bureau de tabac de Magalas à prix coûtant (photocopie). Un plan du village numéroté en référence au texte est inclus. Le guide est également disponible au Point Presse de Intermarché Magalas.

Une partie de l'action du roman de Philippe Lemaire Le Chemin de poussière (Éditions Gérard Tisserand) se situe à Magalas.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Dubost, « Le réseau des Sociétés Politiques dans le département de l'Hérault pendant la Révolution Française (1789-1795) », Annales historiques de la Révolution française, no 278, 1989. p. 414.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

http://www.avant-monts-centre-herault.fr/

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]