Mafra (Portugal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mafra.
Mafra
Blason de Mafra
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Lisbonne
Sous-région Grand Lisbonne
District Lisbonne
Maire José Santos
Démographie
Population 11 000 hab. (2002)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 56′ 12″ N 9° 19′ 39″ O / 38.9368, -9.3275 ()38° 56′ 12″ Nord 9° 19′ 39″ Ouest / 38.9368, -9.3275 ()  
Superficie 29 170 ha = 291,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal (administrative)

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Mafra

Géolocalisation sur la carte : Portugal (relief)

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Mafra
Liens
Site web http://www.cm-mafra.pt

Mafra est une localité touristique portugaise située à 28 km au nord-ouest du centre de Lisbonne. Elle compte 11 000 habitants (en 2002).

Palais national de Mafra[modifier | modifier le code]

Le Palais national de Mafra, façade principale

Mafra est réputée pour l'immense Palais national de Mafra, monastère franciscain d'architecture baroque et néo-classique italianisant, dont on dit qu'il devait rivaliser par ses dimensions avec le palais de l'Escurial en Espagne, mais constituait aussi un défi à la puissance de Rome en imitant la résidence du Pape. Il fut édifié par le roi Jean V de Portugal, suite à un vœu fait en 1711 pour que la reine Marie-Anne d'Autriche lui donne une descendance. La naissance de la princesse Barbara de Braganza donna le signal de la construction.

La présence de nombreux artistes étrangers à Mafra permet à Jean V de Portugal d'y fonder une école de sculpture ; son premier directeur est l'italien Alexandre Giusti. Parmi les professeurs se trouvent José Almeida, Jean Antoine de Padoue, qui sculpta les principales statues de la cathédrale d'Évora, et surtout Joaquim Machado de Castro (1731-1822), qui œuvra à Lisbonne.

Le palais de Mafra a inspiré en 1987 l'écrivain portugais José Saramago, prix Nobel, pour son roman Le Dieu manchot (titre original Memorial do Convento, titre anglais Baltasar and Blimunda) dont l'action se déroule en grande partie lors de la construction du palais.

Liens externes[modifier | modifier le code]