Mafia: The City of Lost Heaven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mafia
The City of Lost Heaven
Image illustrative de l'article Mafia: The City of Lost Heaven

Éditeur Take Two Interactive
Développeur Illusion Softworks

Date de sortie 6 septembre 2002 (PC)

13 février 2004 (PS2)
9 avril 2004 (Xbox)

Version 1.2
Genre Action (GTA-like)
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Windows, PlayStation 2, Xbox
Média 3 CD-ROM, DVD-ROM
Langue Multilangue
Contrôle Clavier, souris, manette

Évaluation PEGI : 18+

ESRB : Mature (M)

Moteur LS3D
Configuration minimum - PC
Processeur 500 MHz
Mémoire vive 96 Mo
Carte graphique 16 Mo (compatible DirectX 8.1)
Espace disque 1,8 Go

Mafia: The City of Lost Heaven est un jeu vidéo GTA-like développé par Illusion Softworks sorti 2002 pour Microsoft Windows et édité par Gathering of Developers. Chaleureusement salué par la critique internationale, les développeurs ont alors porté le jeu sur PlayStation 2 et sur Xbox, qui fut édité en 2004 par Take Two Interactive. La suite du jeu, Mafia II, est sortie le 27 août 2010.

Histoire[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'action se déroule dans les années 1930, dans la ville fictive de Lost Heaven (largement inspirée du Chicago des années 1930). Le joueur incarne Tommy Angelo, un chauffeur de taxi qui devra prouver sa valeur à la mafia de la ville.

En 1938, Tommy rentre dans un bar et parle à l'inspecteur Norman. Contre la protection de la police, il se propose de revenir sur sa carrière de mafieux, débutée huit ans plus tôt.

Tout commence durant l'automne 1930, une nuit dans le quartier défavorisé de Hoboken, il avait croisé la route de deux mafieux, Paulie et Sam, qui étaient poursuivis par des gangsters de la bande rivale. Ils sautent dans son taxi et menacent Tommy pour qu'il les tire de ce pétrin. Arrivés au bar de Salieri, leur patron, ils remettent à leur chauffeur une forte somme d'argent et lui proposent du travail, mais Tommy est trop honnête pour accepter.

Le lendemain, pendant sa pause café, Tommy est agressé par deux gangsters de la famille Morello, bien décidés à lui faire payer son héroïsme de la veille. Tommy n'a d'autre choix que de fuir jusqu'au bar de Salieri où ses nouveaux amis tuent les poursuivants. Tommy est donc introduit dans la famille Salieri où il fait la connaissance de Franck, bras droit de Don Salieri, de Luigi, barman, de Ralphy, le garagiste et de Vincenzo, l'armurier. Pour prouver sa loyauté, Tommy doit détruire les voitures des hommes de Morello garées près du bar de ce dernier. Admis dans la famille, Tommy part ramasser des primes de protection avec Paulie et Sam qui sont blessés dans un motel : Tommy réussit à tuer les gangsters et à récupérer l'argent.

En 1932, Tommy est chargé par le Don de saboter une voiture de course avec l'aide de Lucas Bertone, un garagiste. Le lendemain, le pilote du Don est blessé et Tommy doit courir la course à sa place. Sa victoire le renforce sa position au sein de la famille. Quelque temps plus tard, Luigi demande à Tommy d'escorter sa fille, Sarah. Des voyous les agressent dans une ruelle mais sont neutralisés par Tommy. Le lendemain, Salieri décide de chasser ces "petites frappes" de son territoire. Paulie et Tommy sont donc chargés de leur donner une leçon avec l'aide de battes de baseball. L'opération tourne à la fusillade puis à la course poursuite. Plus tard, Franck apprend à Tommy que l'une de ses victimes était le fils d'un conseiller de la ville ami de Morello. Le héros est alors chargé de tuer une prostituée et de faire sauter le bureau du patron de celle-ci. Lorsqu'il se retrouve face à elle, Tommy décide de l'épargner, puis, dans sa fuite, se retrouve dans l'église où est enterré le fils du conseiller. Reconnu, il est obligé de tuer nombre de mafieux avant de fuir.

En 1933, Tommy est impliqué dans un trafic d'alcool, et doit rencontrer ses fournisseurs canadiens à la campagne. Malheureusement, une troisième partie prend part à l'échange, puisque des hommes de Morello et du Shérif viennent à leur rencontre. Sam est blessé dans les opérations et est finalement conduit chez un médecin. La guerre semble déclarée. Le lendemain, Salieri apprend à Tommy que Franck a trahi la Famille en donnant à la police tous les livres de comptes. Tommy est donc chargé d'exécuter le traître qui tente de fuir en Europe. C'est à l'aéroport que Tommy le retrouve. Franck explique que son acte a été motivé par la prise en otage de sa famille par la police. Tommy le laisse fuir et le fait passer pour mort auprès du Don. Il doit ensuite s'infiltrer dans la villa du procureur pour récupérer les preuves compromettantes qui s'y trouvent. Quelque temps plus tard, Paulie trouve un nouveau fournisseur d'alcool. Une nouvelle fois, le deal, dans un parking à étages, tourne mal, mais l'alcool est sauvé marquant un nouveau coup contre Morello.

La Galerie d'art de la dernière mission s'inspire fortement du Kunsthistorisches Museum de Vienne.

En 1935, Salieri demande à Tommy de l'escorter au restaurant de Pepe. À la fin du repas, les hommes de Morello tendent une embuscade et tentent de tuer Salieri. Tommy et lui réussissent à éliminer leurs assaillants, puis exécutent la balance, un garde du corps de Salieri nommé Carlo. Considérant cet acte comme une déclaration de guerre, Salieri décide d'en finir avec Morello. Il envoie d'abord Tommy tuer le conseiller qui fête son anniversaire sur un bateau. Il est ensuite chargé de tuer Sergio, le frère de Morello, qui dirige le syndicat des dockers. La première tentative consiste pour Tommy à appeler Sergio depuis une cabine pendant que celui-ci est au restaurant pendant que Paulie l'attend pour le mitrailler. C'est un échec car Sergio n'est pas au restaurant. Ils tentent alors de saboter sa voiture avec une bombe, mais ce n'est pas la bonne personne qui monte. Ils tentent alors de l'exécuter devant un bar, mais la Thompson de Paulie s'enraye. Finalement, d'autres mafieux sont envoyés sur le coup et tentent de faire écraser Sergio par un train. L'opération échoue lamentablement mais Tommy réussit à poursuivre le malfaiteur jusqu'au port et à le tuer. Paulie, Sam et Tommy vont ensuite tuer Morello à sa sortie du théâtre, mais ce dernier part en avance : il meurt soit poussé du haut d'un pont soit après le crash de son avion.

En 1938, Tommy part d'abord assassiner un politicien véreux du haut de la tour d'une vieille prison abandonnée. Il est ensuite chargé de récupérer des caisses de cigares dans le port, opération bien plus dangereuse que prévue. En effet, les caisses contiennent en vérité des diamants, et Salieri n'en dit mot à Paulie et Tommy. Ils décident de braquer une banque pour gagner de l'argent pour leur propre compte. Le braquage est une vraie réussite, mais lorsque Tommy se rend chez son complice pour récupérer l'argent, il ne découvre que le cadavre de son ami. Sam lui téléphone et lui donne rendez-vous à la galerie d'art de la ville : Salieri n'est pas content et Tommy devrait quitter la ville. Il s'agit en fait d'un piège et Tommy est obligé de tuer Sam et tous ses hommes.

À la fin de son récit, Norman accepte d'aider Tommy. Le procès est un réel succès : Tommy, sa femme (Sarah) et sa fille obtiennent de nouvelles identités et s'installent à l'autre bout du pays. Mais la Mafia est plus forte et le retrouve treize années plus tard, en septembre 1951. Deux jeunes personnes vont voir Tommy qui arrose son jardin et lui donnent en récompense de ses services passés un « message » de la part de Don Salieri : une balle de fusil à canon scié dans le ventre qui lui est fatale. (Les 2 jeunes personnes en question sont les 2 héros de Mafia II : Vito Scaletta et Joe Barbaro)

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Tommy (Thomas Angelo de son vrai nom) : le héros. Chauffeur de taxi tombé par hasard sur des truands, il entre malgré lui dans la « famille » Salieri.
  • Frank : bras droit de Don Salieri, est le cerveau et comptable de la bande. Il finira par trahir la famille en livrant les livres de compte à la police.
  • Paulie : meilleur ami de Tommy, est l'un des deux gangsters à être tombé sur le malheureux chauffeur.
  • Sam : deuxième truand qui tombe sur Tommy, sera l'auteur du drame qui arrive à la fin du jeu.
  • Vincenzo : le fournisseur d'armes de la bande.
  • Ralphie : le garagiste bègue.
  • Luigi : le barman est armé d'un fusil à canon scié qui le rend dangereux si on le provoque trop.
  • Don Salieri : parrain incontesté de la famille ; il commandite une grande partie des missions du jeu.
  • Lucas Bertone : un autre garagiste qui donne des missions au joueur permettant de gagner des voitures (missions annexes).
  • Don Morello : le chef de la bande ennemie où officie également son frère Sergio.

Lost Heaven[modifier | modifier le code]

Lost Heaven est une ville américaine type des années 1930, qui mesure plus de 10 km²[1]. On y trouve plusieurs quartiers répartis entre deux rives et une île.

La rive ouest[modifier | modifier le code]

Little Italy est, comme son nom l'indique, le quartier italien de Lost Heaven. C'est ici que se trouvent le bar de Salieri, ainsi que les appartements de Paulie et de Carlo (le garde du corps de Salieri). Les rues y sont larges et le quartier est desservi par le tram et deux stations de métro (Little Italy et Winslet Ave).

Chinatown est le quartier chinois, au nord ouest de la ville, centré sur une grande place pavée et garnie de parterres de fleurs. On y trouve également une station service désaffectée qui sert de repaire à une bande de voyous et un marchand de voitures d'occasions.

Works Quarter est la zone industrielle de la ville. On y trouve le port de commerce et la gare de Lost Heaven, ainsi que de nombreuses usines et la caserne de pompiers.

Central Island[modifier | modifier le code]

La Galerie d'art s'inspire fortement du Kunsthistorisches Museum de Vienne.

Central Island est le cœur de Lost Heaven. On y trouve l'hôtel de ville, le Capitole et la Galerie d'art de la ville ainsi que le Music-hall. Les rues s'organisent de façon rectiligne autour de deux avenues perpendiculaires. L'île possède sa ligne de tram et deux stations de métro aérien (Central island et Guliano street). Le sud ouest de l'île possède aussi un poste de police et des quais où s'ammarre parfois le Lost Heaven Queen.

La rive est[modifier | modifier le code]

New Ark est un quartier centré sur un grand parc et l'hôpital municipal. C'est également ici que se trouve le bar de Morello et la fabrique d'armes de la ville.

Downtown, aussi appelé Centre est un quartier d'affaires actif, avec la Chambre de commerce de la ville et la First National Bank. Le centre du quartier possède une église gothique en rénovation.

Hoboken' est le quartier défavorisé de la ville, peuplé d'immeubles délabrés. L'entrepôt de Salieri s'y trouve, ainsi qu'un cinéma fermé, le Twister qui abrite l'armurerie de Yellow Pete. Un grand chantier a été lancé pour réhabiliter le quartier.

Oakwood est un quartier résidentiel composé de petits pavillons isolés (le seul de la ville), centré sur une église et pourvu de courts de tennis et d'un lycée. Le quartier n'est pas desservi par les transports en commun.

Oak Hill est le quartier des millionnaires, situés sur une colline difficilement accessible (les premières voitures du jeu doivent être en boite manuelle pour venir à bout de la côte entre Hoboken et Oak Hill) et comporte une dizaine de villas dotées de grands parcs (Tommy en "visite" une dans la mission 11).

Les ponts et tunnels[modifier | modifier le code]

  • Le « Pont Terranova » relie New Ark à Chinatown.
  • Le « Pont Giuliano » est un pont suspendu rappelant le Golden Gate Bridge reliant New Ark à Central Island.
  • « Les ponts Marshall ouest et est » sont des ponts levant reliant Central Island à Little Italy et Downtown.
  • Un tunnel sous-marin relie Central Island à Little Italy.

Véhicules[modifier | modifier le code]

Ford A, nommé dans le jeu Falconer.

60 véhicules[1], d'époque[2], évoluent au cours du jeu : en 1930, on voit des Ford modèle T (nommées dans le jeu Bolt modèle A) atteignant une vitesse de pointe de 60 km/h tandis qu'en 1938, on peut voler des Cadillac (Lassiter dans le jeu) atteignant plus du double. Les voitures ont des tenues de route et accélérations différentes. Tommy ne peut sauter du véhicule en marche mais il est possible de pousser les vehicules en les mettant au point mort avant d'en descendre. Ce qui est particulièrement utile dans la sous-quête de la mission 16 où Lucas Bertone demande de noyer une voiture depuis les falaises d'Oakwood.

Les voitures sont fidèlement reconstituées mais ne portent pas leurs noms véritables. Cependant, on peut trouver des patchs réalisés par des joueurs qui modifient les fichiers texte du jeu pour donner leurs noms véritables aux véhicules[3].

Références au Parrain[modifier | modifier le code]

Plusieurs clins d'œil à la trilogie Le Parrain de Francis Ford Coppola sont présents dans le jeu. La première mission s'appelle Une offre qui ne se refuse pas, et rappelle l'une des répliques les plus célèbres du film (« Je vais lui faire une offre qu'il ne pourra pas refuser »). Dans la mission où vous devez assassiner une prostituée et le patron d'un hôtel, ce dernier s'appelle l'hôtel Corleone. La mission Sur les toits rappelle le parcours sur les toits de Vito Corleone jeune lorsqu'il suit à distance Don Fannucci. Le restaurant Chez Pepe est la réplique du restaurant où Michael Corleone abat Sollozzo et le policier MacCluskey. La scène où Michael Corleone récupère un revolver caché dans les toilettes est répliquée dans la mission Pendant la fête. Enfin, dans le jeu comme dans le film, l'un des traîtres s'appelle Carlo.

Aspects techniques[modifier | modifier le code]

Jouabilité[modifier | modifier le code]

Le joueur évolue librement dans la ville et reçoit divers objectifs venant de ses contacts locaux. Au programme des vingt missions : règlements de comptes ou bagarres dans de sombres ruelles, courses poursuites en voiture, grand prix automobile truqué, fusillades, attentats, vols, assassinats ou encore attaque de banque.

Contrairement à GTA 3 disponible au moment de la sortie du jeu, Mafia propose un territoire plus vaste et des portions de cartes totalement rurales avec d'immenses champs. Les développeurs du jeu ont choisi de rapprocher le jeu de la réalité, en permettant au joueur de remplir sa voiture d'essence à la station service, en réduisant les points de vie du joueur en cas de choc trop violent en voiture, etc. L'autre intérêt est la possibilité de visiter de nombreux bâtiments au cours de différentes missions.

De même, Mafia incite le joueur à garder un profil bas pendant les missions : la police veille et le moindre excès de vitesse peut envoyer Tommy au poste. Contrairement à GTA, on est moins tenté d'écraser le piéton qui traverse la rue si on peut l'éviter, d'autant que la police n'est pas seulement vigilante mais aussi tenace et difficile à semer.

Modes libre circulation, circulation ultra libre et course[modifier | modifier le code]

  • Accessible dès l'ouverture d'un profil, la « libre circulation » permet d'explorer la ville de jour et de nuit. Sur PC, la totalité de la ville n'est pas accessible dès le début : il n'y a au départ que la « petite ville » (Little Italy, New Ark, Hoboken, Central Island et Downtown) puis, dès que le joueur a terminé la mission T'as intérêt à t'habituer, il peut parcourir la totalité de la campagne et de la ville de nuit, puis de jour à la fin de la mission Joyeux anniversaire. Enfin, finir le jeu permet de régler la densité de circulation, de voitures de police, et de piétons. Le joueur peut démarrer la libre circulation avec toutes les voitures qu'il a débloquées. Sur PS2, on peut choisir dès le départ la ville et la campagne, mais on ne peut pas passer de l'une à l'autre. La diversité des véhicules est moindre que sur PC mais le joueur peut choisir le véhicule de son choix en cours de partie en allant au bar de Salieri. L'armurerie de Yellow Pete et la possibilité de sauvegarder au bar de Salieri ne sont présentes que sur PC.
  • La « circulation ultra libre » se débloque en fin de jeu mais n'est présente que sur PC. C'est ce mode qui permet de débloquer les 19 prototypes en exécutant des missions diversifiées et tordues comme tuer Speedy Gonzales (il s'agit de Carlo, le garde du corps de Salieri qui court plus vite qu'une voiture et qui laisse derrière lui une trainée de flammes), suivre l'homme invisible ou sauver une pin up d'un monstre marin. La ville a été pourvue de rampes pour tenter des cascades (notamment au-dessus des bras de mer) et la police en est totalement absente.
  • Sur consoles, il existe un mode « course » qui permet de disputer plusieurs championnats dans les rues de Lost Heaven et sa campagne pour débloquer des voitures (ce mode était prévu également sur PC à l'origine mais a été retiré, sûrement par manque de temps, les images de chargement de ce mode sont présents dans l'archive du jeu).

Graphismes[modifier | modifier le code]

Les graphismes étaient, compte tenu de la moyenne des jeux de l'époque, de grande qualité, mêlant animations soignées, environnements réalistes et effets saisissants. Une configuration puissante était alors nécessaire pour en profiter, faute d'un manque d'optimisation du moteur graphique. La ville, bien que petite, paraît plus grande du fait de la variété des décors.

Les graphismes des versions sur console sont nettement moins détaillés, et des éléments ont été ôtés, comme des arbres à Little Italy. De même, des scènes secondaires (comme trois sans abris se réchauffant auprès d'un feu et un suicide sur le Pont Gulianno pendant la mission six) ont été supprimées[4].

Bande son[modifier | modifier le code]

La bande son inclut des artistes comme Django Reinhardt et le Quintette du Hot Club de France, The Mills Brothers, Louis Armstrong, Louis Prima, Duke Ellington, Lonnie Johnson ainsi qu'une piste par Louis Jordan et ses Tympany Five. Le thème principale de Mafia a été composé par Vladimir Šimůnek et joué par le Bohemia Symphonic Orchestra dirigé par Adam Klemens. La musique des crédits de fin est une reprise de Lake of Fire jouée par les Lordz of Brooklyn, et comme clin d'œil, les derniers vers sont chantés par dessus le thème du film Le Parrain.

Développement[modifier | modifier le code]

La mission Jour de course a été un casse-tête pour bon nombre de joueurs, qui ne parvenaient pas à terminer premier de la course. Ceci a été imputé à une voiture très difficile à manier (de par la largeur des pneus offrant peu d'adhérence). Un patch correctif ajoute donc la gestion de la difficulté en ce qui la concerne[5]. Il convient aussi de préciser que le jeu ne permet pas de choisir un niveau de difficulté moindre, le joueur est très souvent confronté à un niveau de difficulté élevé pour certaines missions.

Sortie et réception[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]