Madvillainy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madvillainy

Score cumulé
Site Note
Metacritic 93/100[1]
Compilation des critiques
Périodique Note
Allmusic 4.5 étoiles sur 5[2]
Robert Christgau A–[3]
Entertainment Weekly B[4]
HipHopDX 5 étoiles sur 5[5]
Pitchfork Media 9,4/10[6]
RapReviews 9/10[7]

Madvillainy est le premier album studio de Madvillain, sorti le 24 mars 2004.

Sur cet album, Madlib compose les morceaux et MF Doom rappe, la production exécutive de l'album étant assurée par Peanut Butter Wolf.

Ce projet se démarque en tous points par son originalité : des morceaux très courts, très peu de refrains, des instrumentaux travaillés avec de nombreux samples, ...

Le projet étant très « particulier » et ne visant qu'un public « averti » et peu nombreux, cet album n'a pas connu un succès commercial retentissant. Il s'est classé 9e au Top Heatseekers, 10e au Top Independent Albums, 80e au Top R&B/Hip-Hop Albums et 179e au Billboard 200[8]. Cependant, les critiques des médias ont été très élogieuses.

Liste des titres[modifier | modifier le code]

No Titre Contient un (des) sample(s) de[9] Durée
1. The Illest Villains Beach Trip de Morton Stevens
Contrast de Sun Ra
1:55
2. Accordion Experience de Daedelus 1:58
3. Meat Grinder Sleeping in a Jar de Frank Zappa
Hula Rock de Lew Howard & the All-Stars
2:11
4. Bistro Second to None d'Atlantic Starr 1:07
5. Raid (featuring M.E.D.) Nardis du Bill Evans Trio

América Latina d'Osmar Milito & Quarter Forma

Computer Games de George Clinton
2:30
6. America's Most Blunted (featuring Quasimoto) Acting Out the ABC's des Walt Disney Records

Ninety-Nine and One Half de Fever Tree
Atlantis de Sun Ra
In the Rain des Dramatics
Creativity de Jack Margolis
Listening to Music de Jack Margolis
Physical Effects de Jack Margolis
Come Out de Steve Reich
Spontaneous (13 MC's Deep) des Leaders of the New School, Cracker Jax, Rumpletilskinz et Rampage featuring Kollie Weed
Sayin' Somethin' d'Edo G
Blunted de Phil da Agony
Let's Get Dirty (I Can't Get in Da Club) de Redman

React de Jaylib featuring Quasimoto
3:54
7. Sickfit Family Affair de The Generation Gap 1:21
8. Rainbows Kelly de William Loose, Stu Phillips et Marvin Elling

Blues and Pants de James Brown

Psycho Brahim de Paul Sawtell et Bert Shefter
2:51
9. Curls Airport Love Theme de Waldir Calmon 1:35
10. Do Not Fire! Mithi Mithi Ankhiyon Se Dil Bhar De de Kishore Kumar et Asha Bhosle

Thriller de Michael Jackson featuring Vincent Price

Dhalsim de Yoko Shimomura et Isao Abe
0:52
11. Money Folder 3:02
12. Shadows of Tomorrow (featuring Quasimoto) Hindu Hoon Main Na Musalman Hoon de R.D. Burman 2:36
13. Operation Lifesaver a.k.a. Mint Test The Theme of the Justice League of America des Tifton Records

Double Barrel de Dave & Ansel Collins
Prepare Yourself de George Duke

P.S.K. - What Does It Mean? de Schoolly D
1:30
14. Figaro Largo Al Factotum de Gioachino Rossini

In the Beginning de Dr. Lonnie Smith

Jeannine de Dr. Lonnie Smith
2:25
15. Hardcore Hustle (featuring Wildchild) Sing a Simple Song des Supremes et Temptations 1:21
16. Strange Ways Funny Ways de Gentle Giant 1:51
17. Fancy Clown (featuring Allah's Reflection) That Ain't the Way You Make Love de Z.Z. Hill 1:55
18. Eye (featuring Stacy Epps) So Good des Whispers 1:57
19. Supervillain Theme Adormeceu d'O Terço
Cold Gettin' Dumb de Just-Ice
0:52
20. All Caps Bumpin' Bus Stop de Thunder and Lightning
Sometimes I Rhyme Slow de Nice & Smooth
2:10
21. Great Day How Can You Believe de Stevie Wonder
Love You Down de Ready for the World
2:16
22. Rhinestone Cowboy Molambo de Maria Bethânia

Mariana Mariana de Maria Bethânia

Making Love d'A Child's Garden of Grass
4:01

Notes[modifier | modifier le code]

  • Le titre All Caps (« tout en majuscules » en français) fait référence au fait que MF DOOM doit, selon lui, toujours s'écrire en majuscules.
  • Rainbows a été repris par Mos Def durant un concert avec l'Hypnotic Brass Ensemble.
  • Les beats de Strange Ways et Rhinestone Cowboy ont été réalisés dans un hôtel au Brésil fin 2002[10].
  • La pochette de l'album est un clin d'œil à celle du premier album de Madonna sorti en 1983.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Madvillain Madvillainy », Metacritic (consulté le 29 juin 2013)
  2. (en) « Madvillain Madvillainy Review », Allmusic (consulté le 29 juin 2013)
  3. (en) « Madvillain Madvillainy », Robert Christgau (consulté le 29 juin 2013)
  4. (en) « Madvillain Madvillainy Review », Entertainment Weekly (consulté le 29 juin 2013)
  5. (en) « Madvillain Madvillainy Review », HipHopDX (consulté le 29 juin 2013)
  6. (en) « Madvillain Madvillainy Review », Pitchfork Media (consulté le 29 juin 2013)
  7. (en) « Madvillain :: Madvillainy :: Label: Stones Throw Records », RapReviews (consulté le 29 juin 2013)
  8. (en) « Madvillain Madvillainy Awards », Allmusic (consulté le 29 juin 2013)
  9. (en) « Tracks sampled by Madvillain », Who Sampled (consulté le 29 juin 2013)
  10. (en) « DOOM & Madlib », Stones Throw Records (consulté le 29 juin 2013)