Madge Oberholtzer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Madge Augustine Oberholtzer, née le 10 novembre 1896 et morte le 14 avril 1925, était une enseignante de l'Indiana qui travaillait à l'alphabétisation des adultes. Elle fut kidnappée par D. C. Stephenson, Grand Dragon du Ku Klux Klan de l'Indiana, qui la retint dans un wagon privé et la viola à plusieurs reprises. Elle décéda d'une combinaison de staphylocoques et d'une affection des reins due à son auto-empoisonnement pour tenter d'échapper à son tortionnaire[1].

Sur son lit de mort, Madge Augustine Oberholtzer a décrit de manière très réaliste les agressions de Stephenson. Son témoignage a permis la condamnation de ce dernier en 1925. Le scandale produit à contribué au rapide déclin du KKK dans l'Indiana, avec des dizaines de milliers de départs de Klansmen, les membres du Ku Klux Klan. Ce déclin fut accéléré en 1926 et 1927 par la dénonciation, par Stephenson, des membres du gouvernement ayant accepté des payements et des pots de vin de la part du Klan. L'organisation y perdit sa réputation de respect et de défense des lois[2].

Vie avant le drame[modifier | modifier le code]

Madge Oberholtzer naît de parents allemand-américains à Clay City (Indiana) en 1896 et grandit dans le comté de Fulton. Après avoir été diplômée Bachelière en Arts, elle enseigne dans un programme de l'État pour l'alphabétisation des adultes. Elle vit avec ses parents dans le quartier d'Irvington à Indianapolis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Daniel O. Linder, D.C. Stephenson, extraits des témoignages déposés lors du procès.
  2. (en) Témoignage de Madge Augustine Oberholtzer